Accueil Blogues Myriam Gauthier Des copeaux grâce à la tordeuse

Des copeaux grâce à la tordeuse

Envoyer Imprimer PDF

Quelque 10% des copeaux utilisés par l'usine de pâtes et papiers de Baie-Comeau de Produits forestiers Résolu (PFR) sont produits directement en forêt à partir d'arbres affectés par la tordeuse des bourgeons de l'épinette (TBE). Cette façon de faire, peu commune, permet à l'usine de réaliser des économies.

La mise en copeaux directement en forêt permet de récupérer rapidement des volumes de bois affectés par la TBE qui seraient autrement difficilement acceptables en terme de qualité pour l'usine.

«Les très courts délais entre la récolte, la mise en copeaux et la livraison - parfois quelques heures seulement - font en sorte que les copeaux sont d'une grande fraîcheur et présentent régulièrement un taux d'humidité supérieur aux copeaux de scierie», souligne à ce sujet le directeur des opérations forestières Côte-Nord pour PFR, Charles-André Préfontaine.

La fraîcheur des copeaux permet à l'usine de Baie-Comeau de réaliser des économies dans le processus de transformation. PFR n'est toutefois pas en mesure de chiffrer ces économies. Sans avoir un impact directement sur l'utilisation de produits chimiques, le traitement de ces copeaux demande moins d'énergie lors du défibrage, engendre moins de perte de fibre par lessivage et demande un blanchiment moins important.


Martin Bouchard, président-directeur général de Forestiers Ushkuai accompagne ici Martin Larouche, directeur des opérations de la mise en copeaux de l'entreprise. Forestiers Ushkuai fournit en copeaux l'usine de Baie-Comeau, produits par une déchiqueteuse-ébrancheuse-écorceur Peterson-Pacific 5000 H. - Photo Myriam Gauthier

Outil d'aménagement

L'approvisionnement en copeaux est assuré par Forestiers Ushkuai, une entreprise des Escoumins, qui a acquis en 2011 une déchiqueteuse-ébrancheuse-écorceur Peterson-Pacific 5000 H. L'imposant équipement est utilisé principalement sur des terres privées, la mise en copeaux en forêt n'étant autorisée dans le régime public québécois que sur les lots acquis aux enchères.

La Côte-Nord étant la région la plus affectée par la TBE, Charles-André Préfontaine estime que l'élargissement de l'autorisation de la mise en copeaux en forêt représente une opportunité à saisir pour le gouvernement.

«Pour faire face à l'épidémie nous allons avoir besoin de tous les outils disponibles! Il faut donc mettre en place toutes les mesures nécessaires pour que le procédé puisse être utilisé sur les terres publiques de façon rentable à court terme», croit le directeur des opérations forestières. Il estime que l'augmentation de la quantité de copeaux frais serait «sans doute une bonne nouvelle» pour l'usine de Baie-Comeau

La mise en copeaux en forêt permet aussi de laisser moins de débris ligneux au sol, ce qui facilite la remise en production des sites. «Tout le monde y gagne!» conclut-il.


La mise en copeaux en forêt est effectuée par un imposant équipement, une déchiqueteuse-ébrancheuse-écorceur Peterson-Pacific 5000 H. - Photo Myriam Gauthier

Désavantages

L'utilisation de copeaux produits en forêt ne présente cependant pas que des avantages. La présence d'écorce dans les copeaux, très problématique pour la fabrication de papier journal, demeure plus difficile à contrôler en forêt.

L'approvisionnement peut aussi être retardé, explique-t-on, du côté de Forestiers Ushkuai. «S'il y a une tempête, les camions doivent rester ici», indique Martin Larouche, directeur des opérations de la mise en copeaux pour l'entreprise.

Cette situation ne se produit toutefois que rarement, et les prévisions hebdomadaires permettent d'anticiper la baisse du nombre de chargements si l'état des routes s'annonce plus difficile, mentionne Denis Villeneuve, directeur forestier pour PFR. «Forestiers Ushkuai est considéré chez nous comme un fournisseur comme les autres, et des prévisions sont annoncées chaque semaine. Les besoins de l'usine sont annoncés, et eux nous indiquent leur disponibilité de fibre, ce qui permet d'estimer le nombre de chargements.»


Les copeaux produits directement en forêt sont soufflés dans des camions qui livrent en quelques heures leur chargement à l'usine de pâtes et papiers de Baie-Comeau de Produits forestiers Résolu. - Photo Myriam Gauthier


Les arbres affectés par la tordeuse des bourgeons de l'épinette sont déchiquetés directement en forêt, ce qui permet de conserver un meilleur taux d'humidité et d'assurer une récupération rapide de ces volumes de bois. - Photo Myriam Gauthier


 
        Myriam Gauthier, Journaliste

 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
buckman banner
paper & beyond
fpinnovations banner
cristini banner
le maitre papetier