Le Maître Papetier

Dimanche 21 octobre 2018

twitteryoutube

Accueil Blogues APFC L’innovation et l’entrepreneuriat pour stimuler la transformation

L’innovation et l’entrepreneuriat pour stimuler la transformation

Envoyer Imprimer PDF

Le mois de juin a certainement été bien occupé pour l'Association des produits forestiers du Canada (APFC) et le programme de transformation du secteur forestier canadien.

Le premier bilan bisannuel de notreVision2020 a été rendu public au milieu du mois (17 juin). Les lecteurs réguliers du blogue sauront que notre vision sur dix ans pour le secteur forestier canadien est basée sur trois grands paramètres : 20 milliards de dollars de plus en activité économique, 60 000 nouveaux employés et une amélioration de 35 pour cent supplémentaires de notre dossier environnemental d'ici 2020.

Ce premier bilan, intitulé La voie vers la prospérité, dresse un portrait des progrès des deux premières années, soit de 2010 à 2012. J'ai présenté ce document à Ottawa et je suis heureux d'indiquer que nous progressons quant aux trois piliers de cette vision, soit plus de produits, plus de personnes et une performance environnementale encore meilleure. Mais ce qui est le plus intéressant de ces 28 pages, c'est qu'elles sont remplies de suggestions pour que l'industrie, les gouvernements, les groupes environnementaux, les collèges et universités et d'autres partenaires nous aident dans notre progression vers notre Vision2020.

Ces progrès ne peuvent se réaliser sans l'innovation et l'esprit entrepreneurial de nos sociétés membres. Ces attributs sont le moteur de la transformation du secteur forestier canadien.

Une semaine après la publication de La voie vers la prospérité, deux de nos entreprises membres, Produits forestiers Résolu et Mercer International, annonçaient la création d'une coentreprise pour mettre au point des applications commerciales des filaments de cellulose. Il est vrai que nos chercheurs peuvent découvrir des utilisations innovatrices de produits chimiques extraits des arbres du Canada et que les ingénieurs peuvent concevoir d'incroyables nouveaux matériaux, mais il faut des entrepreneurs et des investisseurs pour trouver des débouchés et faire passer ces produits du laboratoire au marché. Voilà l'objectif de Performance BioFilaments.

Les filaments de cellulose (ou les FC, comme on les appelle dans l'industrie) sont des microfibres dérivées de la pâte de bois – une ressource renouvelable abondante. Ces fils minuscules présentent une très forte résistance et une très faible densité. La coentreprise, Performance BioFilaments, cherche à mettre au point des applications commerciales pour cet intéressant nouveau biomatériau. Par exemple, en ajoutant des FC à des composites de plastique, on peut faire un nouveau matériau plus léger et plus résistant. Les FC peuvent aussi améliorer la résistance à la chaleur ou à la « décomposition thermique », comme disent les chercheurs. Pensez à l'amélioration de la consommation d'une voiture si toutes les pièces moulées étaient plus légères et plus robustes. Par ailleurs, les filaments ont l'extraordinaire capacité d'absorber les liquides, une nouvelle propriété qui ouvre de formidables possibilités dans les domaines de la construction, de l'intervention d'urgence et des produits à usage domestique ainsi que pour une gamme d'applications en chimie.

Des entreprises internationales comme Résolu et Mercer sont bien positionnées pour utiliser ce produit forestier canadien, mis au point par FPInnovations, et créer des partenariats fructueux dans d'innombrables nouvelles applications industrielles.

Trois jours seulement après l'annonce de la coentreprise Résolu/Mercer, le ministre des Ressources naturelles du Canada, Greg Rickford, faisait deux annonces à Calgary. Il déclarait d'abord qu'une autre société membre de l'APFC, West Fraser, avait obtenu 10 millions de dollars pour la production de lignine à l'échelle commerciale à son usine d'Hinton, en Alberta. La lignine est un polymère naturel que l'on extrait du bois. West Fraser cherchera d'abord à utiliser la lignine comme solution de rechange naturelle et renouvelable à certaines composantes des colles utilisées dans la fabrication du contreplaqué et des produits de bois d'ingénierie comme le bois de placage lamellé (LVL) et les panneaux OSB. Toutefois, il existe une foule d'autres possibilités pour la lignine à l'avenir. L'annonce de West Fraser est une étape essentielle pour entreprendre la mise en valeur de la lignine comme matière première pour une variété d'utilisations comme le charbon activé, les agents dispersants, les carburants et les bioplastiques, qui présentent de vastes applications dans l'ensemble de l'économie.

Ce projet est financé par le programme fédéral Investissements dans la transformation de l'industrie forestière (ITIF) – ce qui nous amène à la seconde annonce d'importance faite par le ministre Rickford – un appel de propositions pour une troisième ronde de financement du programme ITIF. Ce programme, qui vise les investissements en capital dans les nouvelles technologies, est un élément important du projet de transformation de l'industrie forestière au Canada.

La lignine et les FC sont des exemples de produits innovateurs pour cette transformation. Les nouvelles avenues stimulantes qui s'ouvrent pour ces matériaux ne sont limitées que par l'imagination des chercheurs, des ingénieurs et des entrepreneurs de la sphère de l'innovation forestière.

Avec l'aide des sommes consacrées à la recherche, des programmes gouvernementaux et de la créativité de centaines de chercheurs, d'ingénieurs, d'entrepreneurs et de gens qui n'hésitent pas à prendre des risques, on continuera à mettre au point ces nouveaux produits et applications et bien d'autres. Ce parcours prometteur de transformation de notre secteur forestier canadien est bien amorcé.

Source : Le blog du Président / Association des produits forestiers du Canada

 

 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
fpinnovations banner
Spi-Bio
buckman banner
Vision Biomase Québec
paper & beyond
cristini banner
le maitre papetier