Accueil Blogues APFC Responsabilisation et transparence dans le secteur des forêts canadiennes

Responsabilisation et transparence dans le secteur des forêts canadiennes

Envoyer Imprimer PDF

Le 27 mars, en partenariat avec le Forum des pratiques publiques du Canada, l'événement, #FutureofForestry : Les solutions durables, s'est tenu à Ottawa. Cet événement visait à mobiliser les dirigeants de divers secteurs autour des enjeux de la responsabilisation et de la transparence, et de souligner comment l'industrie canadienne des produits forestiers est un chef de file mondial en matière de normes environnementales. Wynet Smith, directrice générale de Global Forest Watch Canada, a siégé à la table ronde sur la responsabilisation et la transparence. Elle résume ci-dessous l'événement et offre un aperçu de la façon dont le secteur forestier peut garantir des normes environnementales élevées par le biais du partenariat et de la technologie -- David Lindsay, président et chef de la direction, APFC

par Wynet Smith, directrice générale de Global Forest Watch Canada

Le 27 mars 2015 à Ottawa, j'ai participé à un événement du Forum des pratiques publiques sur l'Avenir de la foresterie. J'ai siégé à la table ronde sur la responsabilisation et la transparence dans le secteur forestier canadien. Le document de travail de cet événement mentionnait deux choses : qu'il faut de plus en plus obtenir la coopération des groupes environnementalistes, des Premières nations et des consommateurs au développement des ressources naturelles et aux pratiques durables, et que les « données ouvertes et les mégadonnées sont en train de révolutionner la façon dont les forêts sont surveillées et gérées ». Je suis tout à fait d'accord sur ces deux mentions!

Comme nous le savons tous, le Canada est un immense pays possédant de vastes zones de nature sauvage, une forte biodiversité et des ressources forestières qui jouent un rôle important dans notre développement économique. Global Forest Watch Canada (GFWC) a été créé il y a 15 ans avec comme mission d'appuyer la gestion et la conservation des forêts restantes en mettant à la disposition des décideurs et de la société civile des données opportunes et précises sur l'emplacement, l'état et le changement des forêts canadiennes. Cette mission comprend particulièrement la surveillance des activités de développement au sein et aux alentours des forêts canadiennes qui ont des répercussions sur les conditions actuelles et futures de ces écosystèmes ainsi que sur les populations y vivant. Nous visons à contribuer à un changement vers une durabilité écologique accrue dans la gestion de notre capital naturel en donnant un tableau visuel convaincant et une analyse des conditions actuelles, des changements historiques et des tendances futures.

Le GFWC est persuadé que des informations plus précises sur les forêts canadiennes entraîneront des politiques gouvernementales et corporatives plus éclairées, ainsi que la préservation des forêts de notre pays pour les générations actuelles et futures. Dans ce but, nous avons créé et placé sur l'internet une base de données des activités de développement au Canada et avons analysé les impacts sur les paysages forestiers. La plupart de ces données sont gratuites sur notre site http://www.globalforestwatch.ca Nous sommes un organisme indépendant au sein du vaste réseau Global Forest Watch.

Depuis notre création en 2000, les choses ont évolué rapidement et de façon incroyable. Nous nous trouvons dans une nouvelle période de mégadonnées et de données ouvertes. Les technologies en rapide évolution permettent à chacun de nous d'analyser, de surveiller et de comprendre davantage la façon dont nos activités influent sur les paysages forestiers. Elles peuvent également aider les organismes gouvernementaux, l'industrie forestière et la société civile à informer et à obtenir la coopération du public. Les sources de données et d'information sont de plus en plus détaillées et sérieuses. En outre, elles sont souvent à la portée de tous en matière de coût. De n'importe quel ordinateur avec accès à internet, on peut maintenant examiner le Canada depuis l'espace. Le développement continu des données et de la technologie peut se résumer ici en trois volets principaux :

  • La collecte des données est plus facile : La disponibilité des données par satellite s'est fortement améliorée au cours des dernières années. Les flux de données, tels que MODIS, nous donnent des mises à jour fréquentes sur les systèmes terrestres essentiels. La série à long terme, comme le programme Landsat, présente un portrait de la situation pendant des décennies. Landsat 8 capture des images du globe terrestre tous les soixante jours qui sont gratuites! De nouveaux microsatellites enverront des images de haute résolution à des fréquences jamais égalées.

  • L'analyse des données est plus facile : L'interprétation de l'imagerie satellitaire nécessite des compétences spécialisées, et l'analyse de grandes superficies à haute définition peut prendre énormément de temps. Mais, grâce aux avancements, tels que la capacité informatique en nuage du moteur Google Earth, nous pouvons analyser une immense quantité de données. Il est également plus facile d'afficher les analyses par le biais d'une interface non technique.

  • La communication des données est plus facile : Avec la propagation de l'internet haute vitesse, des téléphones mobiles et des médias sociaux, l'imagerie, les résultats des analyses et les cartes se partagent plus rapidement qu'avant. GFWC a publié son rapport et un ensemble de données en ligne. Les utilisateurs peuvent télécharger nos données et s'en servir dans d'autres analyses. À l'extérieur du Canada, des initiatives, comme la plateforme internationale de Global Forest Watch, permettent d'avoir accès à des données et à de l'information à l'échelle mondiale. Le site internet de GFW, lui-même, publie une carte interactive, des pages sur différents pays, un blogue, des articles d'utilisateurs, un groupe de discussion ainsi que des vidéos. La carte de GFW présente un large éventail de couches de données, ayant toutes un rapport avec les questions contemporaines relatives aux forêts. Les utilisateurs peuvent se servir de la carte interactive et analyser les différentes couches de données. Le GFWC partage sur sa plateforme un grand nombre de ces couches, touchant le plus large public possible, par le biais de notre propre site internet.


Tous ces développements sont passionnants et parfois même impressionnants. Toutefois, l'imagerie satellitaire et d'autres données ne présentent qu'une partie de la situation. L'amélioration de l'intendance de nos forêts canadiennes passe non seulement par le partage de données et d'outils analytiques, mais aussi par la participation de plusieurs acteurs et la communication entre ceux-ci. Il faut pour cela une volonté de collaborer et de partager les points de vue, d'écouter les autres, de s'engager dans la zone entre les cercles, ce que Anne Giardini appelle « l'espace entre nous ».

À titre de nouvelle directrice générale de Global Forest Watch Canada, je voudrais examiner cet espace, trouver de quelle façon nous pouvons nous servir des améliorations technologiques et des données pour relever les défis auxquels nous devons tous faire face (par exemple les changements climatiques qui ont, pour le Canada, des implications majeures). Aucun d'entre nous ne possède une vue d'ensemble de la situation, car une image par satellite ne nous dévoile pas tout sur la région terrestre photographiée à un moment donné. Il est essentiel de travailler ensemble pour un avenir durable. Les organismes gouvernementaux, les sociétés forestières et les groupes de la société civile ont tous quelque chose d'unique à partager. Donc, collaborons et partageons les données, les connaissances et les points de vue. Notre avenir en dépend!

 Source: Le blogue du Président / Association des produits forestiers du Canada

 

 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
fpinnovations banner
buckman banner
cristini banner
le maitre papetier