Accueil Blogues APFC Au-delà de la période de questions — un important comité parlementaire publie un rapport avisé sur le secteur forestier

Au-delà de la période de questions — un important comité parlementaire publie un rapport avisé sur le secteur forestier

Envoyer Imprimer PDF

L'idée que se font la plupart des Canadiens du Parlement provient de la période de questions. Les nouvelles télévisées sur la Chambre des communes ont tendance à mettre l'accent sur la joute oratoire qui a lieu durant cette seule tranche de 45 minutes, dans ce qui est généralement une très longue journée de travail pour les politiciens à Ottawa.


Alors qu'une bonne partie de l'attention des médias est accaparée par la joute oratoire de la période de questions, les comités parlementaires se penchent pendant des centaines d'heures sur des questions législatives et de politiques importantes.

Se préparer pour cette période en peaufinant ses questions et en pratiquant critiques et répliques fait partie du processus, où le côté théâtral est souvent plus important que le fond. Malgré tout, le vrai travail des parlementaires se fait en grande partie loin des caméras, dans de petits forums comme les comités de la Chambre des communes.

D'infatigables députés, ainsi que les membres du personnel qui les appuient, bûchent quotidiennement pour élaborer des lois et des politiques, mais leur travail fait rarement les manchettes. Étude des lois, examen des dépenses des ministères et rédaction de documents d'orientation : voilà le travail des comités parlementaires.


Plan type d'un comité de la Chambre des communes du Parlement du Canada. Pendant une journée normale de la session parlementaire, au moins trois ou quatre comités siègent dans diverses salles, sur la colline du Parlement ou dans des immeubles de bureaux à proximité.

Récemment, le Comité permanent des ressources naturelles a déposé un rapport de 61 pages intitulé La transformation du secteur forestier canadien. Le document n'a pas fait l'objet d'une couverture médiatique ni de débats houleux à la période de questions. Cependant, il établit une base importante pour le travail stratégique plus poussé nécessaire pour faire progresser le secteur forestier canadien.

Le Comité des ressources naturelles est présidé par Leon Benoit (conservateur) et compte deux vice-présidents, Guy Caron (NPD) et Geoff Regan (libéral). Au cours des dernières années, l'APFC a rencontré les membres du comité, y compris son président et ses vice-présidents, pour discuter des enjeux, des possibilités et des défis entourant le secteur forestier canadien. Après discussion, les membres du comité ont décidé d'entreprendre une étude des progrès réalisés par le secteur depuis son rapport publié en 2008, L'industrie forestière canadienne : reconnaître les défis et les possibilités.

Le comité a invité des intervenants à faire des présentations. Il a entendu des représentants d'entreprises individuelles, des associations provinciales, des Premières nations, des municipalités, des syndicats, des universitaires de même que FPInnovations et l'APFC. Au cours des onze audiences, ses membres ont posé des questions bien documentées aux intervenants et ont délibéré sur ce qu'ils ont entendu.

Le rapport final du comité des ressources naturelles a été déposé à la Chambre des communes le 18 juin 2015.

Ce rapport comporte sept recommandations (présentées à la fin du présent blogue) et l'Opposition officielle y a ajouté 40 recommandations détaillées.

L'APFC est très reconnaissante de la détermination et du travail des membres du comité, dont le rapport a été achevé avant l'ajournement des travaux de la Chambre pour l'été. Nous sommes aussi très heureux du ton général et des recommandations présentées et avons publié une déclaration à ce sujet (L'industrie forestière se réjouit du rapport d'un comité sur sa transformation).

Ces recommandations visent à appuyer l'industrie canadienne des produits forestiers ainsi que les quelque 230 000 employés et centaines de localités du pays qui dépendent d'un secteur forestier solide et concurrentiel. Le rapport n'aura pas beaucoup d'échos dans les médias et il est peu probable qu'il soit le sujet d'une performance oratoire à la période de questions. Il s'agit pourtant d'un travail important.

Les délibérations du comité représentent des centaines d'heures d'efforts et les recommandations fournissent une solide base pour des discussions stratégiques. Comme c'est souvent le cas pour ce genre d'étude, le comité a demandé une réponse exhaustive au gouvernement. L'APFC se réjouit des discussions stratégiques qui suivront avec le gouvernement et les parlementaires après l'élection. Entre-temps, nous encourageons les partis et les candidats à tenir compte des recommandations formulées dans le rapport.

Sommaire des recommandations du comité :

1. Le Comité recommande que le gouvernement du Canada continue de jouer un rôle de chef de file dans le secteur forestier en effectuant des investissements stratégiques qui favorisent la recherche et le développement de technologies novatrices, la commercialisation des produits et la diversification des marchés et des exportations.

2. Le Comité recommande que, en ce qui concerne le secteur forestier, l'approche adoptée par le gouvernement du Canada à l'égard des espèces en péril continue de se fonder sur des données scientifiques.

3. Le Comité recommande que les codes nationaux du bâtiment continuent d'être examinés et mis à jour compte tenu des nouvelles technologies et techniques de construction, afin de faciliter l'utilisation accrue du bois.

4. Le Comité recommande que le gouvernement du Canada continue de chercher des moyens de diversifier les marchés du secteur forestier en faisant la promotion du commerce et en concluant des accords de libre-échange.

5. Le Comité recommande que le gouvernement du Canada continue de travailler avec les provinces et les territoires, les collectivités locales, les Premières Nations et les intervenants de l'industrie en vue de promouvoir le développement des affaires, la formation axée sur les compétences et le renforcement des capacités, et de répondre aux besoins du secteur forestier canadien.

6. Le Comité recommande que le gouvernement du Canada continue de travailler avec l'industrie en vue de défendre et de faire connaître le bilan du secteur au chapitre de l'environnement et de faire valoir que le Canada est un chef de file mondial en matière de durabilité des forêts.

7. Le Comité recommande que le gouvernement du Canada continue de jouer un rôle actif dans la lutte contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette et d'autres parasites des forêts qui nuisent à la santé des forêts canadiennes.

Source: Le blogue du Président / Association des produits forestiers du Canada

 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
buckman banner
paper & beyond
fpinnovations banner
cristini banner
le maitre papetier