Accueil Blogues APFC La voix de l’industrie forestière canadienne dans le monde

La voix de l’industrie forestière canadienne dans le monde

Envoyer Imprimer PDF

Le principal sujet des débats politiques au Canada ces derniers mois était bien sûr l'élection fédérale. Comme porte-parole de l'industrie canadienne des produits forestiers, l'APFC a fait activement la promotion de notre industrie auprès de tous les candidats des trois principaux partis. Nous avons communiqué avec chaque candidat libéral, néodémocrate et conservateur ainsi qu'avec certains représentants du Parti vert pour faire connaître notre programme économique, environnemental et d'innovation.

De plus, comme association nationale du secteur forestier canadien, nous avons diffusé notre message sur la scène internationale. L'industrie forestière du Canada est un grand exportateur et il est important que notre programme d'innovation et notre dossier environnemental soient connus à l'étranger.

Les ententes commerciales comme le Partenariat transpacifique (PTP) et l'Accord commercial Canada Europe (AECG) seront utiles pour réduire les barrières commerciales, mais le Canada est actif sur un marché compétitif à l'échelle internationale et il est important pour nos objectifs commerciaux de continuer à parler de notre bon dossier en matière d'environnement et de la qualité de nos nouveaux produits forestiers innovateurs.

Récemment, Joel Neuheimer, directeur principal pour le commerce et les transports de l'APFC, s'est joint à plusieurs hauts fonctionnaires de la Colombie-Britannique et représentants du consulat canadien à San Francisco pour une journée de sensibilisation à la législature de la Californie à Sacramento afin de défendre les intérêts de l'industrie canadienne du sciage. Un législateur de l'État faisait la promotion d'un projet de loi visant à accorder un traitement préférentiel au bois de la Californie. Le projet de loi aurait créé une politique d'achat pour l'État qui favoriserait le bois de sciage et les produits de bois massif récolté en Californie par rapport aux produits canadiens (le projet de loi 429 de l'assemblée de la Californie présenté par le membre de l'assemblée Dahle).

Grâce aux efforts concertés de l'APFC, du gouvernement fédéral et de Forest Innovation Investment (FII), de la Colombie-Britannique, nous avons réussi à convaincre le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, d'opposer son véto à ce projet.

Faire la promotion du dossier environnemental de l'industrie forestière constitue une part importante de nos efforts à l'échelle internationale. Nous avons publié une série de fiches d'information qui peuvent servir lors de conférences commerciales et d'activités de promotion individuelle auprès de clients. Les sujets de ces fiches soulignent divers aspects de notre dossier environnemental et de nos pratiques durables : oiseaux migrateurs, certification par une tierce partie, exploitation forestière illégale, vieilles forêts, construction écologique, etc. Elles sont disponibles en plusieurs langues en plus du français et de l'anglais : allemand, japonais, chinois simplifié et coréen.

À l'APFC, l'une de nos initiatives signatures est l'Entente sur la forêt boréale canadienne (EFBC). Il s'agit d'une entente conclue entre des groupes environnementaux et les sociétés membres de l'APFC, qui est guidée par la science et vise à réduire la pression écologique sur la forêt boréale tout en améliorant les possibilités économiques pour le secteur forestier. C'est là un changement de paradigme, car des entreprises forestières et des groupes écologistes travaillent ensemble pour intégrer des valeurs économiques et environnementales.

Par ailleurs, Mark Hubert, notre vice-président du leadership environnemental, a assisté en septembre au Congrès forestier mondial des Nations Unies à Durban, en Afrique du Sud pour expliquer l'EFBC. Cet événement a lieu tous les cinq ans et attire plusieurs milliers de chefs de file de la foresterie de partout dans le monde. Ressources naturelles Canada, qui a soutenu fortement notre modèle innovateur de collaboration et a eu un rôle majeur dans la réussite de l'Entente, y était aussi.

Parler de cette entente, qui est la plus importante du genre dans le monde, est un autre exemple du rôle de représentation de l'APFC sur la scène internationale. Nous pouvons être fiers de l'aménagement forestier qui se pratique au Canada. Parler de nos succès n'est pas seulement bon pour nos sociétés membres, mais aussi pour le commerce canadien et pour la réputation du Canada en matière d'environnement dans le monde.

L'Association des produits forestiers du Canada est aussi membre d'une organisation internationale appelée International Council of Forest and Paper Associations (ICFPA). Les associations nationales de partout dans le monde partagent leurs pratiques exemplaires par le biais de l'ICFPA et font collectivement la promotion de l'industrie. Plus tard cette année, le sommet sur les changements climatiques, connu sous le nom de COP21, aura lieu à Paris. Par le biais de l'ICFPA, nous parlerons du rôle de la foresterie et soulignerons l'importance de la fibre de bois comme ressource verte renouvelable, qui offre une partie de la solution aux changements climatiques. J'envisage de parler davantage de ce sujet dans un prochain blogue.

La promotion à l'échelle internationale est donc une grande partie de notre tâche à l'APFC et pendant la campagne électorale canadienne, nous avons continué à parler de l'industrie forestière canadienne au monde entier.

Source : Le blogue du Président / Association des produits forestiers du Canada

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
fpinnovations banner
buckman banner
cristini banner
le maitre papetier