Le Maître Papetier

Mercredi 19 décembre 2018

twitteryoutube

Accueil Blogues Martin Fairbank Industrie 4.0 - une étiquette à la mode pour l'amélioration continue

Industrie 4.0 - une étiquette à la mode pour l'amélioration continue

Envoyer Imprimer PDF

Les spécialistes du marketing proposent toujours de nouveaux noms pour les produits améliorés, mais ils semblent croire que leurs clients sont incapables de compter au-delà de cinq. Rappelez-vous la puce Intel « Pentium »? Ils ont inventé le mot « pentium » du mot grec « penta » pour cinq et la terminaison latine « ium ». Elle était la suite d'une série de puces numérotées 8086, 186, 286, 386 et 486. Mais au lieu de passer à "Hexium" pour la prochaine génération de puce, Intel a plutôt produit "Pentium II" et "Pentium III".

Le terme "Industrie 4.0" a été inventé vers 2011 par un groupe au sein du gouvernement allemand. Contrairement à l'exemple de la puce informatique ci-dessus, personne n'avait auparavant utilisé le mot « Industrie » suivi d'un nombre inférieur. En fait, le terme « quatrième révolution industrielle » est utilisé depuis 1948. La première révolution industrielle a été l'utilisation de la production à la vapeur pour remplacer des méthodes de production à la main, et a eu lieu vers 1760-1840. Dans l'industrie des pâtes et papiers, je décrirais l'invention du procédé de la pâte mécanique à meule dans les années 1840 comme un produit de cette révolution. Le processus fonctionnait par énergie hydraulique mais, dans les premières installations, les billes étaient pressées manuellement sur des meules hydrauliques. La deuxième révolution a été la conversion de la vapeur à l'électricité au début du 20e siècle en même temps que la production à la chaîne. De nombreuses usines de papier associées à des barrages hydroélectriques comme source d'énergie ont démarré durant cette période. La troisième révolution a été l'introduction des ordinateurs, avec des mesures et des contrôles électroniques, et la production automatisée, dont nous avons tous été témoins au cours des dernières décennies.

Alors, qu'est-ce que c'est, cette quatrième révolution? Évidemment, le « 4.0 » dans « Industrie 4.0 » fait référence à la nomenclature utilisée par les éditeurs de logiciels pour les mises à jour, le « 4 » indiquant une mise à jour majeure par rapport à la version précédente et le « 0 » permettant des corrections mineures futures. Mais Industrie 4.0 n'est pas une mise à jour logicielle. Il n'y aura jamais de version 4.1. C'est juste une étiquette à la mode pour l'évolution progressive de la technologie informatique et son intégration dans l'industrie. Il comprend l'utilisation d'appareils mobiles, la technologie de géolocalisation, l'interface homme-machine avancée, la robotique, l'impression 3D, les capteurs intelligents, l'analyse de mégadonnées, l'intelligence artificielle, la réalité augmentée, l'informatique en nuage et bien d'autres techniques. Chaque installation de production utilise probablement au moins certaines de ces technologies.

Craignez-vous de ne pas utiliser la dernière version de ces technologies dans votre entreprise? Eh bien, j'utilise toujours Word 2003 pour toutes mes affaires et je m'en sors très bien sans une version plus récente. Évitez le battage publicitaire associé à Industrie 4.0 et examinez votre processus existant. Ce qui est important, c'est le coût final et la productivité, et chaque nouvel outil proposé doit produire des résultats tangibles selon ses propres mérites. Par exemple, toutes sortes de données peuvent être recueillies par différents types de capteurs, mais ces données ne peuvent créer de la valeur à moins qu'une analyse détaillée n'indique qu'il existe un moyen d'augmenter la qualité, la productivité ou le coût du produit final. Par contre, il est bien connu que vous ne pouvez pas gérer ce que vous ne mesurez pas. C'est pourquoi beaucoup de techniques de l'Industrie 4.0 doivent d'abord être évaluées sous forme de projets de recherche plutôt que d'être adoptées aveuglément. La mise en œuvre dans votre processus peut souvent être coûteuse et nécessiter un changement de culture important.

Surtout, méfiez-vous de toute personne qui essaie de vous vendre l'Industrie 4.1 ou l'Industrie 5, si vous pouvez compter jusque-là!


Martin Fairbank a travaillé dans le domaine de la foresterie pendant 31 ans, y compris de nombreuses années pour un producteur de pâtes et papier et deux ans avec Ressources Naturelles Canada. Détenteur d'un PhD en chimie et d'une expérience en amélioration de procédés, développement de produits, gestion d'énergie et de production rentable, Martin est actuellement un conseiller indépendant basé à Montréal. Il est également écrivain et a publié récemment Resolute Roots qui relate les 200 ans d'histoire de la compagnie Produits forestiers Résolu et de ses prédécesseurs.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Martin Fairbank Consulting

Expérience Industrielle

  • Pâtes et Papiers
  • Recyclage des Matériaux
  • Bioraffinerie
  • Fabrication
  • Gouvernement

Services

  • Marchés du Carbone
    . Crédits carbone
    . Empreinte carbone
    . Analyse de cycle de vie
  • Évaluation des Projets
    . Rédaction des propositions pour financement gouvernemental
    . Évaluation des projets techniques pour les agences gouvernementales
  • Règlementations des Produits Chimiques
    . Conseil en matière d'observation des règlements
    . Interprétation des questionnaires chimiques
  • Amélioration Continue
    . Amélioration des procédés
    . Production au plus juste
 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
le maitre papetier
Vision Biomase Québec
fpinnovations banner
buckman banner
cristini banner
le maitre papetier