Accueil Blogues Mathieu Régnier Cabanes à sucre : « biotechs » montantes?

Cabanes à sucre : « biotechs » montantes?

Envoyer Imprimer PDF

Le Wall Street Journal faisait récemment mention d'une étude canadienne qui estime que les composés phénoliques contenus dans le sirop d'érable confirment leur bonne réputation en matière de santé. Ils amélioreraient l'efficience des antibiotiques. D'autres études avaient démontré leurs effets antioxydants et anti-cancers.

Cette nouvelle étude est publiée dans Applied and Environmental Microbiology, par l'Université McGill de Montréal. La recherche a été effectuée sous la direction de Nathalie Tufenkji, professeure au Département de génie chimique. Selon les résultats de cette étude, un extrait concentré du sirop d'érable augmente de manière considérable l'efficacité des antibiotiques.

Les bactéries n'ont donc pas le bec sucré ! La nouvelle a été reprise par les médias d'ici et d'ailleurs. Cette avancée scientifique a le potentiel de devenir un nouveau symbole du potentiel que recèle la bioéconomie pour le secteur forestier canadien. La bonne nouvelle a fait le tour du globe. Des articles sur le sujet sont apparus depuis un mois dans des dizaines de médias tels que : Toronto Sun, Medical Daily, CBS, CTV, Telegraph (GB) ou encore Le Monde (FR).

Parmi ces composés, le catéchol est celui sur lequel se tourne l'attention. Combiné avec un antibiotique comme le Ciprofloaxin, il semble pouvoir réduire de manière importante la croissance des souches bactériennes. Selon l'étude, le catéchol serait donc responsable des propriétés antimicrobiennes du sirop d'érable.

Résistance aux antimicrobiens : une solution « made in Canada »

L'utilisation très importante d'antibiotiques à travers le monde favorise l'apparition de bactéries résistantes à cette catégorie de médicaments qui sauve des milliers de vies. C'est une préoccupation planétaire que l'Organisation mondiale de la santé place au haut de son agenda. Or, cet extrait de la sève d'érable que l'on pourrait ajouter aux antibiotiques stimulerait la sensibilité des microbes et pourrait ainsi permettre de réduire la surutilisation de cette classe de médicaments.

Nous avons rencontré madame Tufenkji à la Conférence FIBRE 2015. La chercheuse soumet depuis trois ans ces projets de recherche lors des rencontres du réseau de scientifiques. « Nos recherches sur les bienfaits pour la santé d'extraits de sirop d'érable est liée à la mission même du réseau FIBRE, insiste-t-elle, car elles contribuent au développement de produits innovants et à valeur ajoutée issu du secteur de la forêt. » Active par le passé auprès du Réseau SENTINEL sur le papier bioactif, Nathalie Tufenkji ne cherchait pas à contenir son enthousiasme face à l'intérêt que suscite son travail de recherche. « Nous sommes encore à l'étape des tests de laboratoires, souligne-t-elle pour calmer les ardeurs de ceux qui verraient la cabane à sucre comme une biotech montante, il faut encore effectuer des tests in vivo et des essais cliniques. » Chose certaine, les producteurs de « sirop de poteau » (faux sirop d'érable à base de végétaux moins rares) qui dupent les amateurs de crêpes dans plusieurs restaurants du monde ne pourront pas nous faire le coup deux fois ! Pas dans les capsules d'antibiotiques en tout cas !

Pour en savoir plus, visionnez cette vidéo produite par l'Université McGill :
https://www.youtube.com/watch?v=4OJbyq9q0g4


 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
buckman banner
paper & beyond
fpinnovations banner
cristini banner
le maitre papetier