Le Maître Papetier

Vendredi 14 décembre 2018

twitteryoutube

Accueil Blogues Mathieu Régnier Kruger : ententes avec les employés

Kruger : ententes avec les employés

Envoyer Imprimer PDF

Début juin : les syndiqués de Produits Kruger de Gatineau ont ratifié à près de 90 % l'entente de principe entre leur syndicat et la direction de la compagnie. Après des négociations difficiles, les travailleurs se sont prononcés en faveur de cette nouvelle entente qui viendra à terme en 2019. Deux usines étaient concernées par les négociations.

Les 420 employés syndiqués de Kruger avaient donné au syndicat le mandat de recourir à la grève comme moyen de pression ultime. 99 % d'entre eux s'étaient prononcés en faveur. Selon ce billet publié sur le site de Radio-Canada, le représentant du syndicat, Joël Vigeant aurait déclaré que l'employeur « tentait d'imposer un régime de retraite à cotisation déterminée ». Le syndicat s'y opposait. En s'arc-boutant contre cette décision, ils ont réussi à la contrecarrer. Parmi les autres conditions obtenues des syndiqués : une hausse de salaire de 11 % pour la durée de la convention, une prime de signature de 500$, « l'indexation des rentes après la retraite, la sécurité d'emploi pour tous les employés actifs au moment de la ratification du contrat de travail et une bonification aux protections d'assurances collectives. »

À l'usine Kruger de Trois-Rivières, une autre entente était acceptée. Il faut préciser que les négociations se déroulaient depuis janvier dernier. Sur les rives de la Saint-Maurice aussi, le syndicat détenait un mandat de grève de ces quelque 260 syndiqués. Kruger désire y transformer une machine à papier en moulin de production de carton. Elle devra investir un bon 200 millions de dollars pour mener le projet à terme. Cet investissement était mis en jeu dans l'éventualité ou le syndicat n'acceptait pas l'offre patronale. Dans un contexte où le marché est de plus en plus compétitif, où le marché pour le papier journal continue sa dégringolade (l'usine Kruger de Trois-Rivières fabrique du papier journal) et où les grandes entreprises commencent à se détourner du pays et de la province pour profiter d'invitations généreuses chez les voisins américains, la décision du syndicat apparaît bien éclairée.

Discussions sur les pensions à Terre-Neuve

Il faut croire que c'est de saison ! À Terre-Neuve aussi, Kruger est en discussion avec ses employés concernant les paiements de pension. L'entreprise souhaiterait des mesures d'allégement de 3 ans pour lui permettre d'être plus compétitive. Gerald Parsons qui est responsable du comité sur les pensions explique que cette stratégie met en jeu les relations de travail sur le site. Avant d'accepter la proposition de Kruger, les employés veulent savoir ce que l'entreprise compte faire avec les économies réalisées. Il explique à CBC News que les employés seront rassurés sur leurs pensions s'ils savent que l'usine restera en opération. Daniel Archambault, vice-président exécutif et chef de l'exploitation chez Kruger explique que l'un des plus grands défis auxquels l'entreprise est confrontée est l'énorme différence entre les règles de fonds de pension à l'usine de Corner Brook et celles de ses principaux concurrents. Kruger souhaite d'ailleurs demander au gouvernement de Terre-Neuve de modifier les règles pour lui permettre d'être sur la même ligne de départ que ses concurrents.


 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
le maitre papetier
Vision Biomase Québec
fpinnovations banner
buckman banner
cristini banner
le maitre papetier