Le Maître Papetier

Samedi 16 décembre 2017

twitteryoutube

Accueil Blogues Mathieu Régnier Caribou forestier : FSC réagit au nouveau plan fédéral

Caribou forestier : FSC réagit au nouveau plan fédéral

Envoyer Imprimer PDF

Le plan de protection d'Ottawa pour le caribou des bois est annoncé depuis peu. FSC Canada réagit.

Le 27 juillet, le ministère de l'Environnement du Canada proposait son plan d'action pour la protection et le rétablissement du caribou boréal. Ce plan est proposé « conformément aux engagements du Canada au titre de la Loi sur les espèces en péril ». Très rapidement, FSC intervenait par voie de communiqué.

Il faut rappeler que FSC s'était retrouvé sur la scène médiatique après avoir retiré la certification de certains parterres de coupe en 2013. Ceci était survenu après des plaintes de l'organisation environnementale Greenpeace et du Grand Conseil des Cris. Parmi leurs doléances, on listait les effets néfastes de l'exploitation forestière sur le caribou forestier. La coupe de bois serait l'une des plus importantes raisons du déclin de l'animal. C'est ainsi que l'entreprise Résolu s'est retrouvée en difficulté et qu'un bras de fer s'est déclenché entre la compagnie et Greenpeace. On sait maintenant que les plaintes de Greenpeace étaient exagérées. FSC s'est retrouvé au cœur de la mêlée en sa qualité d'organisation médiatrice et rigoureuse alors qu'elle tente de tracer une piste de solution – c'est son mandat – pour mettre un terme à la situation conflictuelle. Cette solution, on y reviendra, c'est le développement de nouvelles normes sur le caribou des bois et sur le consentement des communautés autochtones.

Protéger le caribou : pas de solution miracle

Le Maître Papetier a rejoint François Dufresne, président de FSC Canada. Généralement satisfaite, l'organisation réserve ses commentaires sur le plan fédéral pour une date ultérieure. Monsieur Dufresne explique que FSC va revoir le plan proposé par le gouvernement et qu'elle entend soumettre ses commentaires avant la date limite du 27 septembre 2017. Le communiqué de FSC laisse toutefois imaginer le ton des commentaires à venir, car l'organisation « estime que le plan doit faire davantage pour encourager une meilleure gestion responsable des forêts en tant qu'élément essentiel de la protection du caribou et d'autres espèces à risque ».

Un rapport de la Société pour la Nature et les Parcs du Canada (SNAP) inquiète FSC Canada. On y parle du retard du Canada par rapport à ses engagements en vertu de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique. Dans ce contexte, « FSC croit que les pratiques actuelles en matière de gestion forestière empêchent le Canada de respecter les objectifs de biodiversité fixés pour 2020 », or, on s'en doute, pour FSC, sa nouvelle norme offre une solution pour que le Canada s'acquitte de ses engagements. Le système international de certification et d'étiquetage vise à promouvoir une gestion responsable des forêts à l'échelle mondiale et est présent au Canada où environ 20 % des forêts aménagées sont certifiées. Ceci représente 55 millions d'hectares.

Révision de la norme d'aménagement de FSC

François Dufresne explique que FSC révise présentement quatre normes d'aménagement forestier : « nous allons avoir une seule nouvelle norme à l'échelle du Canada, dont l'adoption finale est prévue pour le premier trimestre de 2018 et dont les principales nouveautés seront le consentement libre, préalable et éclairé des peuples autochtones et la protection de l'habitat du caribou forestier. » L'organisation travaille là-dessus depuis 2012.

Lorsque l'organisation développe ou révise une norme comme elle le fait présentement, elle agit telle une table de concertation entre différents acteurs et chaque décision se prend sur la base du consensus. En ce sens, un groupe ne peut pas imposer ses vues de manière indépendante. FSC Canada est ainsi dans l'obligation de présenter des approches équilibrées. Il y a quatre « chambres d'intérêt » autour de la table FSC : sociale, économique, autochtone et environnementale. Or, le plan d'action fédéral « invite les peuples autochtones, les intervenants et les autres parties intéressées à participer à une série de webinaires concernant le plan d'action proposé et à présenter par écrit leurs commentaires d'ici le 27 septembre 2017 ».

Prendre le micro

Les consultations fédérales des prochaines semaines deviennent une occasion unique pour FSC de se faire entendre et elle devrait certainement en profiter pour rappeler qu'environ 35 % des forêts certifiées au Canada le sont selon une norme FSC. Et surtout, il faudra bien expliquer pourquoi, pour reprendre les mots de monsieur Dufresne : « nous croyons fermement que seul FSC est en mesure de protéger l'habitat du caribou forestier de la forêt boréale canadienne. » L'enjeu est de taille, car des initiatives pointent pour répondre aux menaces contre l'animal menacé. C'est le cas par exemple du programme de fRI Research qui est soutenu par l'Association des produits forestiers du Canada qui a aussi profité de l'occasion du plan fédéral pour rappeler son existence. La certification FSC qui est considérée comme l'étalon-or en matière de gestion forestière durable ne sera pas la seule partie au micro.


 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
banniere PaperWeek Canada
buckman banner
fpinnovations banner
kemira banner
tecumseth banner
cristini banner
banniere BIOFOR International
le maitre papetier