Accueil Blogues Mathieu Régnier L’industrie canadienne séduite par la French Touch

L’industrie canadienne séduite par la French Touch

Envoyer Imprimer PDF

Une délégation commerciale française fait escale à Montréal dans le contexte d'un colloque de trois jours en Amérique du Nord. L'objectif ? Présenter une série de solutions innovantes et sur-mesure pour l'industrie papetière canadienne.

Une quinzaine de délégués arborant la cocarde tricolore française rencontraient jeudi dernier plus de 50 représentants de l'industrie forestière canadienne venus de tous les horizons : industriels, émissaires gouvernementaux et chercheurs. L'événement était organisé par Business France et par le SYMOP, « l'organisation professionnelle française des créateurs de solutions industrielles ». Localement, les organisateurs ont pu compter sur le cabinet d'avocats montréalais Miller Thomson et sur un partenaire incontournable des conférences techniques au Canada : PAPTAC, l'Association technique des pâtes et papiers du Canada.

La conférence qui se déroulait sur une journée précédait la visite par la délégation française de l'usine de Domtar à Windsor. Les délégués arrivaient directement d'une visite à Atlanta aux États-Unis où ils rencontraient des représentants de l'industrie américaine. Ce symposium, très similaire à celui de Montréal, avait été pensé en collaboration avec le Georgia Institute of Technology (Georgia Tech). « Comme chez nos voisins du sud, les sociétés françaises présentent leurs dernières innovations et sont disponibles pour échanger avec les participants tout au long de la journée et particulièrement dans une salle dédiée à rencontres Business to Business (BtoB). » Voilà ce qu'explique madame Élodie Relier, Chef de pôle, Énergie, environnement et équipements industriels chez Business France Montréal. Madame Relier accueille les participants et rappelle le contexte derrière l'organisation du colloque organisé du 13 au 15 mars. Alors que l'activité économique s'améliore en France et que ceci a un effet d'entraînement sur l'industrie papetière française, le marché nord-américain devient d'autant plus intéressant pour un secteur en recherche d'expansion.

Plus important marché de producteurs de papier après la Chine, il n'est pas étonnant qu'il y ait des papetiers canadiens en recherche de solutions technologiques et celles venues d'outre-Atlantique attirent l'attention. À titre d'exemple, les Européens travaillent depuis longtemps aux solutions technologiques qui visent à réduire l'empreinte environnementale de l'industrie tout en augmentant sa compétitivité.

Innovations françaises, besoins canadiens

« Une conférence ayant pour thème l'innovation française dans l'industrie papetière est l'occasion unique de démontrer comment l'industrie française du papier se positionne parmi les leaders mondiaux. » C'est ce que souligne Catherine Feuillet, Consule Générale de France à Montréal dans une allocution introductive. La diplomate considère « l'innovation, le savoir-faire, la qualité et l'accompagnement technique du client comme étant au cœur des préoccupations des entreprises françaises réunies pour l'événement ». Voilà peut-être comment expliquer le « french touch », cette approche française qui mise sur ces facteurs clés du succès industriel ainsi que sur une gestion socialement responsable des entreprises. « Les défis environnementaux doivent être adressés par l'innovation. » Par ailleurs, dans un contexte de concurrence internationale exacerbée par les récentes tensions commerciales et par les pressions isolationnistes américaines, la Consule Générale rappelle « l'esprit d'échange équitable qui anime l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne, un accord qui devrait renforcer les relations économiques entre nos deux pays ».

Greg Hay, Directeur exécutif de PAPTAC accueille les délégués français au Canada ainsi que les participants canadiens dont plusieurs étaient présents le mois dernier à la dernière édition de PaperWeek Canada. PaperWeek est une grande rencontre de l'industrie qu'organise PAPTAC depuis plus de cent ans. Monsieur Hay renchérit suite aux propos de la Consule Générale en soulignant que les entreprises des deux pays sont en constante recherche d'optimisation des procédés industriels et que ceci ne peut être accompli sans un esprit d'échange équitable. S'adressant aux membres de l'industrie papetière locale, Greg Hay estime que cette journée « est une occasion unique de découvrir des solutions pouvant permettre d'améliorer notre productivité ».

Franck Rettmeyer, président du groupe Papier du Symop clôt les allocutions introductives après une présentation du groupe papier du Symop : 20 entreprises, 2000 employés et un chiffre d'affaires d'un quart de milliard d'euros. « Et parmi ces 20 entreprises, toutes les entreprises de notre délégation sont membres du Symop. » Monsieur Rettmeyer note que le programme du colloque avait été conçu pour favoriser le développement de connaissances et de compétences qui permettent d'améliorer l'efficacité opérationnelle des papetiers. Il croit tout particulièrement que l'expertise française dans les secteurs des papiers de spécialités, à très haute valeur ajoutée ainsi que des cartons légers attirera l'attention de ce côté de l'Atlantique. Les réglementations et normes environnementales sont plus strictes en Europe et ceci a permis des avancées technologiques qui intéressent aujourd'hui beaucoup l'Amérique.

Expertises diversifiées, experts unis

Dans la délégation française, neuf représentants d'entreprises du groupe papier du Symop exposent leurs expertises, produits et services respectifs. Chaque entreprise présente une technologie de pointe, une méthode de production ou de contrôle-qualité particulière. Chacune est implantée en Amérique du Nord pour garantir un service de suivi plus rapide. La plupart sont présentes au Québec.

Liste des conférenciers et sujets des présentations

  •  Yann Couillaud, Directeur commercial adjoint, Allimand:
    « Équipements majeurs pour les Machines à papier d'emballage ».
    & « Papiers de spécialité : Nouveau concept de Machine à papier et de non-tissé validé par des essais ».
  • Alexandre Bayssat, Responsable Commercial International, Acoem One Prod:
    « Solution intelligente de surveillance pour l'industrie papetière ».
    & « Industrie 4.0 : solution sans-fil intelligente pour l'industrie papetière ».
  • Cosimi Corleto, Directeur général, Stil:
    « Mesurer le papier de façon innovante ».
  • Didier Rech, Directeur commercial, Techpap:
    « Optimiser et gagner en productivité sur le recyclage en papeterie ».
  • Isabelle Baret, Directrice générale, IBC Paper Training:
    « Améliorez votre compétitivité avec la formation 'e-learning' interactif ».
  • Stéphane Defrance, Division Séchage Sans Contact, Directeur du Marché nord-américain, Solaronics Bekaert:
    « Solution de séchage à haute densité de puissance utilisant une combinaison optimalisée de séchage par infrarouge et par air ».
  • Michel Claeys, Directeur commercial, Neyrtec CMI:
    « Faire des économies dans le pressage des boues ».
  • Grégory Lefebvre, Responsable international, Delta-Neu:
    « Solution sur mesure pour l'extraction des rognes ».
  • Arnaud Gouranton, Industrie lourde, Directeur marketing monde, Pall Corporation:
    « Gestion intelligente des fluides ».
    & « Réacteur CLO2 : efficacité et sécurité accrues »

L'une des dernières présentations du colloque a été donnée conjointement par Gilles Lenon, Directeur général et Céline Cacciuottolo, Ingénieure technico-commerciale au Centre du papier (CTP). Le CTP, un centre de recherche axé sur l'économie circulaire et la recherche dans le domaine des nouveaux matériaux est situé sur le Campus universitaire de Grenoble. La mission du CTP est de promouvoir le développement technologique de l'industrie des pâtes, papiers, cartons et des industries associées telles que l'imprimerie ou l'emballage-transformation. Trois domaines de recherche sont présentés : le blanchiment écoresponsable de la pâte, les nouvelles composantes dans la composition des cartons légers (OCC) ou encore la chromatogénie pour le traitement de surface des matériaux. Comme l'expliquait Madame Cacciuottolo, cette technologie brevetée permet de protéger les composés sensibles à l'eau et cela est particulièrement efficace en ce qui concerne les matériaux lignocellulosiques ou les papiers-cartons.

Poutine et petit rouge

Les participants eurent la chance de discuter avec les conférenciers tout au long du colloque. Voilà l'un des avantages de cette journée. Cette accessibilité à l'expertise française a facilité la recherche de fournisseurs chez les uns, et de nouveaux clients, chez les autres. En plus des rencontres BtoB caractéristiques de ces événements organisés par Business France, plusieurs participants se sont dits satisfaits de l'expérience en ce que de telles discussions sont d'abord et avant tout des sources inestimables d'inspiration. Comme l'expliquait Jewad Jeaidi, Ingénieur de procédés chez Canmet Énergie (ministère des Ressources naturelles du Canada), « si je repars d'ici avec une seule idée, une seule inspiration, je considère que mon déplacement est justifié ».

Dans le cas spécifique de cet échange France-Québec, ce qui ressort aussi beaucoup des témoignages recueillis par Le Maître Papetier, c'est que la recherche collaborative ou les partenariats commerciaux bénéficient d'une langue commune. L'utilisation du français dans les échanges est particulièrement importante quand il est question d'outils de mesure de qualité, de formation ou de service d'entretien. Entre la succulente poutine québécoise servie ce 15 mars 2018 aux experts de l'Hexagone et le petit rouge français, il y a plus qu'une simple expérience gastronomique. Pour Gilles Gaubert du Symop, il s'agit d'une véritable association culturelle qui a le potentiel de servir d'assise à de futurs échanges économiques.

Cosimi Corleto, Directeur général chez Stil, explique que l'objectif de la société était de faire connaitre ses technologies innovantes dans le domaine du secteur papier au Canada. «La conférence a répondu à nos attentes, car nous avons pu échanger avec les acteurs locaux ; des centres de recherche aux producteurs de papier. » Plusieurs entreprises canadiennes auraient d'ailleurs démontré leur intérêt envers les services de Stil. Cosimi Corleto explique que cet intérêt concerne tout particulièrement les « technologies de mesures et les moyens de contrôle que nous proposons dans le but d'améliorer la productivité et la qualité des produits ». Pour Stil comme pour les autres entreprises, l'événement n'est qu'un début : « nous allons poursuivre nos actions auprès des groupes canadiens et américains au courant des prochains mois ».

Pour Yves Mercier, Directeur au développement des affaires chez Pall à Montréal, il s'agissait d'une « excellente opportunité pour en apprendre davantage sur les nouvelles technologies européennes en lien au monde du papier ». Son passage au colloque lui a permis d'obtenir quelques bonnes idées pour des projets ayant rapport à l'intelligence artificielle et qui pourront améliorer la fiabilité d'équipements hydrauliques. Selon monsieur Mercier, « les systèmes Crixus (Pall) ou Eagle (OneProd) ainsi que certains types de capteurs chromatiques feront certainement parti de notre environnement prochain et deviendront rapidement des nouveaux standards ».

Sylvain Bussière, Ingénieur principal à l'amélioration des opérations chez Papiers White Birch considère que la journée était organisée de manière impeccable ; « j'ai eu droit à un temps de réflexion technique de qualité, alimenté par des gens compétents avec des idées et des approches innovatrices. Je suis reparti vers l'usine avec plusieurs bonnes idées et plusieurs bons contacts ».


Conférence SYMOP Papier Franco-Canadienne sur l'industrie papetière à Montréal - Marriott Hôtel Aeroport le jeudi 15 mars 2018
Isabelle BARET, IBC Paper Training - Cosimi CORLETO, STIL - Véronique CUZIOL, BUSINESS France - Grégory LEFEBVRE, DELTA NEU - François RETTMEYER, Yann COUILLAUD et Paul CARPENTIER, ALLIMAND - Stéphane DEFRANCE, BEKAERT SOLARONICS - Franck RETTMEYER, ALLIMAND - Geert  DUMORTIERBEKAERT SOLARONICS - Alexandre BAYSSAT, ACOEM - Didier RECH, TECHPAP - Michel CLAEYS, NEYRTEC - Gilles LENON et Céline CACCIOUOTTOLO, CTP - Arnaud GOURANTON, PALL - Gilles GAUBERT, SYMOP


SYMOP
Le Syndicat des machines et technologies de production, une organisation professionnelle qui regroupe 270 entreprises de la TPI au groupe international, réalisant un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros pour 16 500 salariés.

BUSINESS FRANCE
Business France est chargée du développement international des entreprises françaises, des investissements internationaux en France et de la promotion économique de la France.

PAPTAC
Établie en 1915, PAPTAC (Pulp and Paper Technical Association of Canada) est une organisation à but non lucratif établie au Canada et vouée à l'amélioration des compétences techniques et professionnelles de ses membres partout dans le monde, ainsi qu'à l'avancement de l'industrie des pâtes et papiers.

GEORGIA TECH
Le Georgia Institute of Technology est une université de recherche de premier plan qui se consacre à l'amélioration de la condition humaine grâce à la science et à la technologie de pointe.


 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
fpinnovations banner
buckman banner
cristini banner
le maitre papetier