Accueil Sciences et Innovations Avancées dans l'industrie papetière Le traitement des matières cellulosiques chez Innofibre

Le traitement des matières cellulosiques chez Innofibre

Envoyer Imprimer PDF

Grâce à ses installations pilotes, Innofibre est en mesure de réaliser une multitude de projets diversifiés. Celles-ci constituent un véritable banc d'essai qui permet d'évaluer des matières premières, des procédés entiers ou partiels, des prototypes d'équipement et des produits finis. Les équipements qu'on y retrouve peuvent servir dans un contexte papetier plus traditionnel, mais aussi dans un contexte de bioraffinage et de bioénergie.

Le pilotage pour réduire les risques

Le service de pilotage offert par Innofibre permet à ses clients de réduire et de mieux maîtriser les risques associés à l'implantation de nouvelles technologies. Les coûts inhérents à des risques mal circonscrits peuvent s'avérer très couteux de telle façon qu'ils peuvent nuire à la rentabilité d'un projet. Avec des essais pilotes bien ciblés, il est possible de déterminer les consommations de matières premières et d'énergie, les conditions d'opération optimales et les propriétés des produits finis. Ces données sont archivées tout au long des essais et elles deviennent alors disponibles pour être évaluées sous différents angles afin d'en tirer le plus d'informations utiles à la prise de décisions. Ainsi, un industriel peut mettre à l'échelle un projet innovant de façon à réduire les risques technologiques et financiers. En voici quelques exemples...

Validation de procédés

Un industriel veut valider l'utilisation d'équipements papetiers pour hydrolyser du bois feuillu pour en retirer des composés chimiques d'intérêt. Des copeaux ont été traités thermiquement et chimiquement puis ont été défibrés. La pâte grossière résultante a été pressée. Les fractions solides et liquides ont pu être caractérisées afin de déterminer les composés chimiques présents. Cela a permis à l'industriel de réaliser sa validation.

Reconfiguration de procédés

Une entreprise veut implanter une stratégie de fractionnement de sa pâte thermomécanique dans son usine de fabrication de pâte. Cette modification vise à diminuer les coûts de production tout en maintenant ou en améliorant la qualité du produit fini. Il s'agit d'un changement qui impliquerait un investissement très important de capitaux. Plusieurs essais pilotes ont été réalisés à partir des copeaux et de la pâte grossière provenant de l'usine. Ces essais ont permis de tester des configurations différentes de procédé. Avec les données et les informations recueillies, l'industriel a été à même de sélectionner la meilleure configuration à implanter dans l'usine en question.

Développement de nouveaux équipements

Un équipementier veut proposer à sa clientèle un nouvel équipement. Il serait excessivement hasardeux de construire un prototype de grandeur nature et de le mettre à l'épreuve dans une usine où il est difficile, voire impossible, de décider des conditions d'opération. Un prototype de cette taille coûte trop cher à construire et représente un risque financier trop important. Cet équipementier a préféré installer un prototype de taille pilote dans l'infrastructure d'Innofibre. Ce prototype est opéré dans des conditions pleinement contrôlées. Des essais sont réalisés avec différentes matières premières afin de déterminer les performances de cette machine. Selon les performances obtenues, des modifications sont effectuées afin d'améliorer le concept. Ces essais permettent à l'équipementier de régler des problèmes de conception qui auraient pu représenter des coûts très importants s'il s'agissait d'une machine de taille industrielle.

Recyclabilité de cartons hydrofuges

Un fabricant d'enduits veut utiliser ceux-ci pour remplacer la cire qui sert à recouvrir les boîtes de carton hydrofuge. Il veut s'assurer que les cartons hydrofuges sur lesquels se retrouveront ces enduits pourront répondre à une norme reconnue de recyclabilité et de repulpabilité. L'atteinte de cette norme représente une condition importante pour la mise en marché de ces enduits. Des essais pilotes ont donc été réalisés pour remettre le carton en pâte selon un procédé de recyclage normalisé. Des comparaisons sont effectuées entre la pâte recyclée contenant le carton enduit et celle qui n'en contient pas. On s'intéresse aux effets de l'enduit sur la résistance et l'apparence de la pâte recyclée ainsi qu'aux dépôts qu'il pourrait générer sur les équipements. Ces informations sont primordiales pour ce fabricant et ses clients.

Modification de l'approvisionnement en bois

Un producteur sait que la composition de son approvisionnement de copeaux de bois changera dans les mois à venir. Vraisemblablement, ce changement de composition aura des effets sur la qualité de sa pâte et de son produit fini. Afin de savoir à quoi s'attendre, des essais comparatifs de mise en pâte ont été effectués avec des compositions différentes de copeaux. Les données comparatives obtenues permettront à cette entreprise de prendre les bonnes actions dans la conduite de son procédé de mise en pâte au fur et à mesure que la composition de son approvisionnement sera modifiée.

Nouvelle production et investissement

Des investisseurs veulent acquérir une usine qui est fermée depuis plusieurs mois. Basés sur les équipements disponibles dans l'usine, ces industriels veulent déterminer si un nouveau produit pourrait y être fabriqué avec un approvisionnement en bois totalement différent. Des essais de mise en pâte ont donc été réalisés en usine pilote. Les pâtes obtenues ont été caractérisées et comparées en fonction du nouveau produit fini. Les résultats obtenus ont permis d'intéresser d'autres partenaires au projet et de poursuivre les démarches de  financement.

Pour des projets d'innovation convaincants

Dans un contexte où les capitaux sont difficiles à obtenir et où on se doit de convaincre les différents partenaires potentiels de s'impliquer dans un  projet d'innovation, il est nécessaire de réduire les risques inhérents. Pour y arriver, Innofibre met à la disposition de sa clientèle une équipe et une infrastructure pilote de premier plan. Cette dernière est en constante évolution comme en font foi les nouveaux équipements qui s'y ajoutent. Innofibre offre à sa clientèle des services pertinents dans une infrastructure polyvalente et flexible qui permet de répondre à des besoins diversifiés.

LES 25 ANS D’INNOFIBRE :
l’histoire de réalisations exceptionnelles

par Raymond -Robert Tremblay, Directeur général du Cégep de Trois-Rivières

Lors de sa première année d’existence le Centre spécialisé en pâtes et papiers du Cégep de Trois-Rivières, a réalisé un chiffre d’affaires de433 637 $, l’an dernier, c’était 2 210 020 $. En 1989-1990, il y travaillait 6 personnes à temps complet et 6 à temps partiel, qui ont réalisé 22 projets, en 2013-2014, c’était 20 personnes, qui ont réalisé 17 projets d’envergure et 131 mandats. Entre les deux, que de changements et de bouleversements!

Déjà reconnu en 1991 dans le secteur de l’économie verte, comme on disait à l’époque, pour son usine de désencrage et de récupération, aujourd’hui Innofibre, centre d’innovation des produits cellulosiques, s’oriente vers les bios et nanotechnologies! Chef de file dans divers domaines reliés à l’avenir de l’industrie de la fibre cellulosique, notre centre collégial de transfert de technologie n’a jamais dévié de sa mission. Cette histoire c’est d’abord celle d’une équipe dotée d’une expertise unique et tournée vers l’innovation et les besoins de l’industrie. Depuis 25 ans, comme on disait alors, la recherche appliquée et l’assistance technique, la formation adaptée, l’animation et l’information sont au coeur des préoccupations de cette équipe et de ses leaders. En 1991, c’était Pierre Lavoie, aujourd’hui, Mario Parenteau : des leaders visionnaires qui veulent toujours demeurés à la fine pointe des équipements et des processus les plus avant-gardistes, chacun pour son époque.

Une vision toujours réactualisée, comme en fait foi celle présentée et adoptée au Conseil d’administration du Cégep en février dernier : « Innofibre vise à être le premier choix pour un accès fiable à un laboratoire spécialisé et à une usine pilote unique. L’équipe mise sur son expertise, son dynamisme et ses relations à long terme avec ses clients et partenaires pour demeurer un centre d’excellence engagé dans le succès de leurs projets d’innovation. » Ça ne manque pas d’ambition, comme le Cégep lui-même! Félicitations et longue vie à Innofibre!

     
     De gauche à droite: Mario Parenteau, directeur d'Innofibre, Raymond-Robert Tremblay,
     directeur général du Cégep de Trois-Rivières, Nadia Ghazzali, rectrice
de l'Université du
     Québec à Trois-Rivières et Sylvain Robert, directeur du Centre de recherche sur les
     matériaux lignocellulosiques.
 

Source : Innofibre

 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
le maitre papetier
Vision Biomase Québec
fpinnovations banner
buckman banner
cristini banner
le maitre papetier