Faire pousser des canots

Envoyer Imprimer PDF

Le lin pourrait bientôt sortir des garde-robes et de la cuisine pour glisser sur les lacs québécois sous forme de canots. Et l'avenir de cette fibre en tant qu'écomatériau apparaît déjà particulièrement prometteur.

« Sa fibre orientée lui confère une excellente résistance mécanique. À poids égal, cela équivaut à la fibre de verre », explique Gilbert Lebrun, professeur de génie mécanique de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). De plus, elle offre de bonnes qualités mécaniques et se dégrade facilement. « Contrairement à la fibre de verre – qui se recycle, mais dont les coûts en énergie sont élevés –, il suffit d'enfouir le lin pour qu'il se dégrade. »

Le lin, une plante annuelle de la famille des Linaceae, qui se cultive déjà pour ses graines riches en Oméga-3, présente aussi l'avantage de pousser très rapidement. En Europe, il est utilisé pour mettre les champs en jachère. Ce qui permet aussi la régénération des sols entre deux cultures. Un autre bon point pour l'environnement.

Le lin utilisé en recherche est actuellement importé. Pourtant, il serait possible de le faire pousser au Québec. « Si la demande est là, pourquoi ne pas imaginer en produire? Ça s'est déjà fait dans la région de Portneuf. »

Le chercheur travaille déjà à développer des fibres plus écologiques en mélangeant le lin à la résine époxy. Une résine qui elle-même pourrait se dégrader, comme c'est le cas en Europe. En collaboration avec le Centre intégré en pâtes et papiers, le chercheur et son équipe tentent également de marier le lin et le papier. Si la compatibilité fonctionne, il sera un jour possible d'obtenir des rouleaux de renfort résistant pour des usages industriels et la production automobile.

Les écomatériaux remplaceront un jour la fibre de verre ou de carbone pour façonner des équipements sportifs et même le revêtement de voitures de sport. Mais déjà, pagayer dans un kayak de lin n'a rien d'une fiction : un prototype a été réalisé avec cette fibre utile en France.

Source : Isabelle Burgun, le 29 mars 2011 - Agence Science-Presse

{jacomment off}

 

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
fpinnovations banner
sdt ultrasound solutions
nalco banner
Spi-Bio
cristini banner
PaperCon 2019
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier