Accueil Nouvelles De l'industrie PWC 2019 - CelluForce passe en mode grand V

PWC 2019 - CelluForce passe en mode grand V

Envoyer Imprimer PDF


© Paper Advance

L'usine de cellulose nanocristalline CelluForce de Windsor, en Estrie, verra sa capacité de production décuplée à 300 tonnes de nanocellulose par année et ce dans une usine commerciale ultramoderne. L'annonce a été faite mardi lors de la session d'ouverture de BIOFOR au Fairmount Reine Elizabeth.

Paul Lefebvre, secrétaire parlementaire du ministre des Ressources naturelles du Canada et Marie-Louise Tardif, adjointe parlementaire du ministre québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs ont annoncé un investissement combiné de 6,4 millions$ pour faire de l'usine de nanocellulose cristalline de CelluForce la première usine de démonstration à échelle commerciale au monde.

Le financement provient du gouvernement fédéral par l'entremise du programme Investissements dans la transformation forestière (ITIF) de Ressources naturelles Canada, et du gouvernement du Québec grâce au Programme Innovation Bois, et au Fonds du développement économique du ministère de l'Économie et de l'Innovation.

La nanocellulose, ce nouveau matériau remarquable peut servir à fabriquer toutes sortes de produits, comme par exemple de la peinture, des produits électroniques, des adhésifs ainsi que du ciment et des cosmétiques. La nanocellulose est produite à partir de la cellulose de l'arbre, autrement dit, du bois, une ressource renouvelable abondante et biodégradable. L'investissement annoncé permet à CelluForce d'augmenter la production de 50% et de créer plus de 100 emplois lors de la prochaine installation d'usine commerciale, qui doit commencer en mars prochain et s'échelonner sur un an. Un coup de barre qui permettra aussi de diversifier les produits dans lesquels on retrouve la nanocellulose.

C'est M. Lefebvre qui a donné le coup d'envoi de la première session de BIOFOR mardi matin. Il a profité de cette tribune pour souligner que l'industrie des produits du bois a fait baisser ses émanations polluantes de 70% entre 1990 et 2012. D'ici 2030, ce sont environ 5 G$ qui auront permis la baisse d'émanations polluantes de 30 mégatonnes.

Rappelons qu'en juin 2017, le programme ITIF a obtenu 55 millions$ sur trois ans dans le cadre du plan d'action sur le bois d'œuvre de 867 M$ lancé par le gouvernement du Canada pour venir en aide aux travailleurs et aux villes forestières qui subissaient les contrecoups des droits imposés par les États-Unis sur le bois d'œuvre canadien.

Le gouvernement du Québec verse 14,2 millions$ à CelluForce, dont 2,5 millions$ issus du programme Innovation Bois, une des mesures phares de la Stratégie de développement de l'industrie québécoise des produits forestiers 2018-2023. Dotée d'une enveloppe de 70 millions$, cette stratégie permet de relever différents défis de l'industrie des produits forestiers.

 
© Paper Advance




 

inscription-infolettre

acces-infolettres
bioservice
le maitre papetier
innofibre
kytola
cristini banner
fpinnovations
woodrise
axchem canada
Spi-Bio
valmet
domtar
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier
le maitre papetier