Accueil Nouvelles De l'industrie À la recherche de la main-d’œuvre la plus verte

À la recherche de la main-d’œuvre la plus verte

Envoyer Imprimer PDF

L'industrie forestière canadienne a fait beaucoup de chemin depuis les légendaires bûcherons. Aujourd'hui, des hommes et des femmes de divers âges et formations font tourner le secteur forestier grâce à des compétences allant de la biologie aux TI et à la conduite de machinerie lourde. Notre industrie est plus diversifiée que jamais, comme en témoignent les sarraus de laboratoire et les vestes de sécurité orange.

Cet automne, avec le soutien du programme d'appui aux initiatives sectorielles du gouvernement fédéral, le secteur canadien des produits forestiers lancera son nouvel outil national de jumelage d'emploi. Avec La main-d’œuvre la plus verte, nous travaillons à établir notre bassin de talents afin de pourvoir une variété de postes bien rémunérés en ingénierie, métiers spécialisés, opérations manufacturières et forestières et administration.

Ces dernières années, des percées innovantes et la transformation du secteur forestier ont libéré son énorme potentiel de chef de file mondial. Cette révolution offre des possibilités économiques et d'emplois considérables pour des milliers de Canadiens dans des centaines de localités. Parallèlement, nous sommes des leaders compétitifs en matière d'énergie renouvelable et de développement durable et nous aménageons nos forêts avec soin, pour que les générations actuelles et futures puissent en profiter indéfiniment.

Cette transformation ne se limite pas aux nouvelles technologies dans nos forêts, dans nos usines et dans les produits innovateurs que nous fabriquons, mais elle se reflète aussi dans l'évolution de notre main-d'œuvre.

Tout au long de l'histoire du Canada, l'industrie forestière a été un moteur d'emplois majeur. Ces dernières années, le nombre d'emplois directs qu'elle procure a atteint 230 000 au pays. Nous sommes chez nous dans plus de 600 localités et créons des emplois pour subvenir aux besoins des familles partout au pays, dans des collectivités rurales et éloignées, des petites municipalités, des grands centres urbains et dans plus de 400 communautés autochtones.

Notre avenir dépend d'une main-d'œuvre qualifiée. Le secteur a besoin de tous les types de travailleurs, comme des mécaniciens-monteurs, tuyauteurs, ingénieurs, technologues, techniciens forestiers, mécaniciens de machines fixes, conducteurs de camion et personnel administratif.

La foresterie fait partie de l'histoire du Canada, et notre ouverture à une main-d'œuvre diversifiée et inclusive reflète aussi les meilleurs aspects de la société canadienne. Comme bien d'autres grandes entreprises forestières du pays, mon employeur, Canadian Kraft Paper Industries, offre des emplois rémunérateurs aux hommes et aux femmes, aux Autochtones, aux millénariaux, aux nouveaux Canadiens et aux travailleurs plus âgés.

Il y a de la place pour tous dans notre secteur. Nous avons des membres de trois générations de la même famille, mais aussi des gens qui ont vu neiger pour la première fois, qui vivent leur première expérience dans une localité nordique et qui sont fiers de leur premier emploi.

Non seulement favorisons-nous activement l'emploi pour les diplômés et les nouveaux Canadiens, mais nous encourageons aussi la formation et le développement des compétences de ceux qui cherchent un nouveau départ. De plus, l'industrie des produits forestiers est l'un des plus grands employeurs des peuples autochtones au Canada et travaille avec quelque 1400 entreprises des Premières Nations. Établir des liens et des partenariats avec les communautés autochtones contribuera à assurer la prospérité des familles, de notre industrie et de l'économie canadienne.

Les femmes constituent seulement 17 % de la main-d'œuvre de notre secteur. Bien que ce nombre augmente, la promotion des carrières dans le secteur forestier, pour des femmes et des hommes qui ne considèrent pas nécessairement un tel emploi, représente une énorme possibilité. L'automne dernier, le gouvernement fédéral a lancé un plan d'action national pour favoriser l'égalité des sexes dans le secteur forestier. Cette initiative nous aidera à déceler et à régler les obstacles et les lacunes qui se dressent entre nous et les femmes que nous voulons accueillir.

La nouvelle industrie canadienne des produits forestiers a besoin d'esprits vifs qui se préoccupent de l'environnement, qui cherchent une qualité de vie et un accès à la nature et qui veulent travailler dans une industrie qui comprend la valeur d'une ressource naturelle renouvelable.

Dans le secteur forestier, les salaires et avantages sont parmi les meilleurs et les plus concurrentiels au pays. On y trouve une diversité de professionnels : forestiers, cartographes, techniciens de terrain, hydrologues, spécialistes de la faune, bûcherons, chercheurs en conservation, cadres supérieurs, reboiseurs et autres professionnels reconnus.

L'industrie forestière canadienne est en voie de devenir un chef de file mondial de la technologie verte. Sa réputation environnementale est la meilleure au monde. Elle offre des salaires et avantages sociaux intéressants, une vaste gamme de cheminements de carrière, des possibilités de formation en emploi, tout ça en plus du plaisir de vivre dans des collectivités tissées serrées, où le coût de la vie est abordable et où la nature est à quelques pas.

Pour maintenir sa contribution critique à l'emploi et à la croissance économique de demain, en particulier au Canada rural, l'industrie forestière a besoin que de nouveaux joueurs se joignent maintenant à la main-d'œuvre la plus verte.


Ann Evans, chef de la direction financière et de l'exploitation, Canadian Kraft Paper Industries; conseil d'administration, Association des produits forestiers du Canada


Source : APFC

 

inscription-infolettre

banniere PaperWeek Canada
fpinnovations
kytola
bioservice
cristini banner
IST Boiler
banniere BIOFOR International
valmet
le maitre papetier
le maitre papetier