Accueil Nouvelles De l'industrie Moins d’emballages en carton évite de couper des arbres : c’est faux !

Moins d’emballages en carton évite de couper des arbres : c’est faux !

Envoyer Imprimer PDF

On ne peut que saluer les efforts d'écoconception qui sont réalisés chaque jour par les metteurs en marchés de tous produits : économiser au maximum la matière utilisée pour produire un emballage doit être notre objectif à tous afin de minimiser nos impacts environnementaux. Certains valorisent cependant cet effort d'écoconception en affirmant que l'économie de carton réalisée dans leur nouvel emballage permet d'éviter de couper des arbres (en allant même jusqu'à afficher le nombre d'arbres « sauvés »). Cette allégation est fausse et nous vous expliquons pourquoi.

Un emballage avant tout constitué de fibres recyclées

Tout d'abord, il faut considérer que le taux moyen d'intégration du recyclé dans les emballages papier carton atteint un niveau de 80%. L'usage de la fibre de cellulose est donc largement optimisé au sein d'une boucle matière où plus de 9 emballages sur 10 sont collectés triés et transformés en de nouveaux emballages.

Un ajout de fibres vierges nécessaire

Les 20% restant sont constitués de fibres neuves issues de forêts gérées durablement et d'auxiliaires de production (amidon, pigments etc...). L'utilisation de ces fibres vierges est essentielle. Il faut en effet considérer que la boucle matière perd régulièrement des fibres de cellulose et qu'il existe un accroissement des besoins. Réinjecter régulièrement des fibres vierges est donc nécessaire afin de maintenir le niveau de fibres utiles à la production et d'assurer la continuité du bon « fonctionnement » de la boucle.

L'apport de ces fibres vierges va se faire via des produits aux caractéristiques techniques particulières. En effet, la nature des fibres influe sur les caractéristiques des papiers et cartons et un des aspects important de la production de papiers et cartons est donc de trouver le bon « mix » de fibres en fonction du type de produit à fabriquer. Les fibres utilisées sont soigneusement choisies en fonction du couple produit/emballage, des caractéristiques techniques de l'emballage recherchées comme la capacité à protéger le produit et sa résistance durant les opérations de transport et de stockage. Ces paramètres peuvent faire varier le contenu en recyclé d'un papier ou d'un carton.

Des fibres issues d'une gestion forestière durable

Ces fibres vierges proviennent de sous-produits de l'exploitation des forêts qui ne contribuent pas à la déforestation.

Pour se développer, les forêts doivent être entretenues et exploitées de façon durable : des « coupes d'éclaircies », c'est-à-dire d'abattage des arbres les plus chétifs, sont indispensables afin que les arbres les plus gros respirent davantage et puissent grandir et grossir. Il est important également de récolter les gros arbres arrivés à maturité car, en vieillissant, ils captent moins de dioxyde de carbone, voire ils en rejettent, ne se développent plus et empêchent le développement des plus jeunes, qui capteront davantage de dioxyde de carbone dont ils ont besoin pour se développer. L'entretien de la forêt permet donc de maximiser les services rendus par celle-ci à l'environnement : meilleure captation de carbone, espace de biodiversité pour les espèces animales et végétales, filtration de l'eau, paysage et espaces de promenade pour les citoyens, etc.

Au final, si les forêts sont gérées durablement, elles peuvent être exploitées sans fin : par exemple, les forêts européennes sont en croissance continue (+30 % depuis 1950). Pour ce qui est des importations : le Règlement Bois de l'UE (RBUE), opérationnel depuis 2013, s'assure de la légalité du bois mis sur le marché européen. Et pour ceux qui souhaitent des garanties supplémentaires, il existe également un certain nombre de certifications forestières qui attestent de la bonne gestion des forêts, comme les labels FSC® ou PEFC.

Des fibres issues des coproduits de l'exploitation forestière

Lorsque des prélèvements d'arbres sont réalisés, chacune des parties de l'arbre sont utilisées pour des applications adaptées à leurs caractéristiques :

  • troncs pour l'ameublement,
  • branches intermédiaires pour la production de papier et de carton,
  • résidus, écorces et chutes de coupe pour la production d'énergie renouvelable.

L'exploitation forestière n'est ainsi pas uniquement la mise à disposition de bois pour la production de carton ou de mobilier.

Pour en savoir plus sur l'industrie papetière et la forêt française ou mondiale, vous pouvez consulter cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=RZndkb3o0xo&t=1s ou celle-ci : https://www.youtube.com/watch?v=zs2N4LOcMv8&t=6s


Source : Carton Ondulé de France

 

inscription-infolettre

banniere PaperWeek Canada
fpinnovations
kytola
bioservice
cristini banner
IST Boiler
banniere BIOFOR International
valmet
le maitre papetier
le maitre papetier