Résolu annonce ses résultats financiers provisoires du troisième trimestre de 2016

Vendredi, 04 novembre 2016 00:00 Produits forestiers Résolu
Imprimer

$ US

MONTRÉAL, le 3 nov. 2016 - Produits forestiers Résolu Inc. (NYSE: RFP) (TSX: RFP) a annoncé aujourd'hui un bénéfice net selon les PCGR de 14 M$, soit 0,15 $ par action, pour le trimestre clos le 30 septembre 2016, contre une perte nette selon les PCGR de 6 M$, soit 0,07 $ par action, pour la période correspondante de 2015. Les ventes du trimestre ont atteint 888 M$, en baisse de 17 M$, soit 2 %, par rapport au troisième trimestre de 2015. La Société a dégagé un bénéfice net, avant les éléments hors gestion courante, de 19 M$, soit 0,21 $ par action, contre un bénéfice net de 14 M$, soit 0,15 $ par action, pour le troisième trimestre de 2015.

« Notre secteur Produits du bois a dégagé des résultats records pour le trimestre, ce qui illustre le fait que notre stratégie de transformation à long terme est sur la bonne voie. Dans notre secteur Papiers tissus, l'intégration de notre acquisition d'Atlas se poursuit. En ce qui concerne le projet de papiers tissus de Calhoun, une des chaînes de transformation est maintenant exploitée sur deux quarts de travail et une autre est en cours de mise en service, alors que la machine à papiers tissus devrait démarrer d'ici la fin du premier trimestre de 2017 comme prévu, a déclaré Richard Garneau, président et chef de la direction. Nous sommes toutefois conscients des défis importants que nous devrons relever dans nos secteurs de pâtes et papiers et qui demeurent des éléments critiques pour la création de valeur. Les résultats trimestriels de ces secteurs ont été pénalisés par la hausse des prix des intrants, par l'entretien additionnel et par l'excédent de la production sur la demande. »

La définition des mesures financières non conformes aux PCGR, notamment les ajustements liés aux éléments hors gestion courante et le BAIIA ajusté, ainsi que leur rapprochement avec les mesures financières conformes aux PCGR sont présentés ci-dessous.

Variation du résultat d'exploitation par rapport à celui du trimestre précédent

Résultats consolidés

La Société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 10 M$ pour le trimestre, contre une perte d'exploitation de 18 M$ pour le deuxième trimestre. L'amélioration du résultat d'exploitation de la Société est attribuable à la hausse des prix réalisés dans tous les secteurs à l'exception du secteur Papiers tissus (12 M$). Les coûts de fabrication ont augmenté de 17 M$ pour le trimestre, essentiellement en raison de la hausse des coûts des produits chimiques (10 M$), de la baisse de production d'électricité produite à nos installations (7 M$) et de l'augmentation du coût de l'énergie (5 M$). Ces éléments ont été annulés en partie par la diminution du coût de la main-d'œuvre et de la fibre (4 M$). Les résultats ont également diminué dû à l'impact défavorable de 7 M$ lié aux fluctuations du taux de change pour le trimestre. D'autre part, la Société n'a enregistré aucuns frais de fermeture, pertes de valeur et autres charges connexes pour le trimestre, alors qu'elle avait inscrit un montant de 37 M$ à cet égard au trimestre précédent essentiellement en raison de la fermeture définitive d'une machine à papier journal de l'usine d'Augusta (Géorgie). Le BAIIA ajusté s'est établi à 68 M$, par rapport à 85 M$ au deuxième trimestre.

Pâte commerciale

Le secteur Pâte commerciale a enregistré un bénéfice d'exploitation de 5 M$ pour le troisième trimestre, soit 7 M$ de moins qu'au deuxième trimestre. Dans l'ensemble, le prix de vente moyen a augmenté de 3 $ par tonne métrique, les gains enregistrés pour la pâte de résineux ayant plus que contrebalancé les baisses pour la pâte de feuillus et la pâte en flocons. Le coût d'exploitation unitaire (le « coût livré ») a augmenté de 17 $ par tonne métrique pour s'établir à 592 $ par tonne métrique, en grande partie du fait de la baisse de productivité, de l'augmentation des coûts des produits chimiques liée à la défaillance des fours à chaux aux usines de Saint-Félicien (Québec) et de Catawba (Caroline du Sud) et de la hausse du coût de la fibre récupérée. La diminution des volumes expédiés, qui ont chuté de 22 000 tonnes métriques pour le trimestre et ont également eu une incidence considérable sur les résultats, s'explique essentiellement par les difficultés opérationnelles à nos usines de Saint-Félicien et de Thunder Bay (Ontario) ainsi que par l'arrêt annuel à l'usine de Thunder Bay. La production a été inférieure à Calhoun (Tennessee), en raison des difficultés opérationnelles avec l'équipement périphérique.

Papiers tissus

Le secteur Papiers tissus a enregistré une perte d'exploitation de 5 M$ pour le trimestre, soit 1 M$ de plus qu'au trimestre précédent. Bien que les volumes vendus aux clients de détail aient augmenté de 4 %, le changement défavorable de la composition de la clientèle pour les produits transformés et la diminution des prix des bobines mères ont donné lieu à une baisse générale des prix de 11 $ par tonne courte. Le coût livré a augmenté de 86 $ par tonne courte par rapport au deuxième trimestre, à mesure que nous avons poursuivi la mise en œuvre des mesures d'optimisation. Le BAIIA s'est établi à un montant négatif de 3 M$ pour la période, ce qui représente une détérioration de 1 M$ par rapport au deuxième trimestre de 2016.

Produits du bois

Le secteur Produits du bois a dégagé un bénéfice d'exploitation de 36 M$ pour le trimestre, ce qui représente une amélioration de 16 M$ par rapport au trimestre précédent. Les volumes expédiés ont augmenté de 14 % pour s'établir à 506 millions de pieds mesure de planche (pmp), ce qui s'explique par la diminution des arrêts de production, la baisse des stocks de bois brut et l'accroissement de la productivité. Le prix de vente moyen a augmenté de 6 $ par millier de pmp, soit 2 %, pour atteindre 331 $ par millier de pmp. Le coût livré du secteur a diminué de 5 % pour s'établir à 263 $ par millier de pmp, essentiellement en raison de l'augmentation du volume et de la diminution des coûts. Le BAIIA sectoriel a atteint un niveau record de 43 M$, soit 85 $ par millier de pmp, contre 65 $ pour le deuxième trimestre. Les stocks de produits finis ont diminué de 6 %.

En octobre, la Société a également conclu une convention d'achat visant l'acquisition des éléments d'actif d'une autre scierie située à Senneterre (Québec) pour environ 8,5 M$ CA, y compris le fonds de roulement. L'acquisition générera des synergies et donnera lieu à une augmentation de la production annuelle d'environ 100 millions de pmp.

Papier journal

Le secteur Papier journal a enregistré une perte d'exploitation de 8 M$ pour le trimestre, contre une perte d'exploitation de 3 M$ pour le deuxième trimestre. Les prix du secteur ont poursuivi leur augmentation soutenue, s'accroissant de 11 $ par tonne métrique par rapport au trimestre précédent pour s'établir à 515 $ par tonne métrique. Le coût livré a cependant subi l'incidence défavorable de la réduction de production des usines de cogénération de même que de la hausse du coût de l'énergie et de la fibre récupérée, et a donc affiché une hausse de 20 $ par tonne métrique pour se fixer à 531 $ par tonne métrique. Les volumes expédiés ont diminué de 40 000 tonnes métriques, soit 8 %, en raison de la fermeture de capacité à Augusta (Géorgie) et des arrêts de production liés au marché aux usines de Thorold (Ontario) et de Mokpo (Corée du Sud) pour contrebalancer la demande en baisse sur les marchés outre-mer. Le BAIIA a atteint 9 M$ pour le trimestre, soit 19 $ par tonne métrique, contre 16 M$ pour le trimestre précédent. Les stocks de produits finis ont augmenté de 9 000 tonnes métriques pour s'établir à 105 000 tonnes métriques, en hausse de 9 %.

Papiers pour usages spéciaux

Le secteur Papiers pour usages spéciaux a enregistré une perte d'exploitation de 2 M$ pour le troisième trimestre, en baisse de 18 M$ par rapport au bénéfice d'exploitation de 16 M$ comptabilisé au deuxième trimestre. Le prix de vente moyen a augmenté de 4 $ par tonne courte en raison de la production de produits à valeur ajoutée. L'accroissement des produits a toutefois été plus que contrebalancé par l'augmentation de 52 $ du coût livré par tonne courte. Les hausses de coûts s'expliquent en grande partie par la baisse des volumes de production, par l'augmentation des coûts de l'électricité et de la maintenance de même que par la baisse de la production de nos installations hydroélectriques et de cogénération, essentiellement en raison du bris irréparable d'une roue hydraulique et de son remplacement à une de nos centrales hydroélectriques. Les volumes expédiés ont affiché une augmentation saisonnière de 2 000 tonnes courtes pour le trimestre. Le BAIIA sectoriel a diminué de 17 M$ pour s'établir à 9 M$, soit 23 $ par tonne courte, ce qui représente une baisse de 45 $ par tonne courte par rapport au trimestre précédent. Les stocks de produits finis ont diminué de 15 %, s'établissant à 75 000 tonnes courtes.

Variation du résultat d'exploitation consolidé du trimestre par rapport à celui de la période correspondante de l'exercice précédent

La Société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 10 M$ pour le troisième trimestre, compte tenu de la perte d'exploitation de 5 M$ du secteur Papiers tissus, alors qu'elle avait dégagé un bénéfice d'exploitation de 6 M$ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La diminution du coût des produits vendus, de l'amortissement et des frais de distribution ayant totalisé 48 M$, a plus que contrebalancé la baisse de 40 M$ des ventes, compte non tenu du secteur Papiers tissus.

Le prix de vente moyen a diminué de 5 % pour le secteur Pâte commerciale et de 3 % pour le secteur Papiers pour usages spéciaux, mais a augmenté de 5 % pour le secteur Produits du bois et de 3 % pour le secteur Papier journal, ce qui, dans l'ensemble, a donné lieu à une variation favorable des prix de 1 M$, compte non tenu de l'incidence du taux de change, par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent.

Les volumes expédiés du secteur Pâte commerciale ont diminué de 10 %, majoritairement causé par l'arrêt annuel et les problèmes opérationnels à Thunder Bay. Les volumes expédiés ont également fléchi de 9 % pour le secteur Papier journal et de 7 % pour le secteur Papiers pour usages spéciaux, ce qui reflète les baisses de la demande pour toutes les catégories de papiers d'impression commerciale. Par contre, les volumes expédiés du secteur Produits du bois ont augmenté de 20 % en raison de la hausse de la productivité et de la baisse des stocks de bois brut, ainsi que de l'accroissement de la demande sur le marché de l'habitation aux États-Unis. Les stocks ont augmenté pour le secteur Pâte commerciale (30 %) et le secteur Papier journal (4 %), alors qu'ils ont diminué pour le secteur Papiers pour usages spéciaux (26 %) et le secteur Produits du bois (10 %).

La diminution de 11 % du coût livré du secteur Produits du bois et la baisse de 7 M$ des coûts hors exploitation au titre des prestations des régimes de retraite et d'avantages complémentaires de retraite en raison de la diminution du passif net au titre des régimes de retraite inscrit au bilan au 31 décembre 2015 ont plus que contrebalancé l'augmentation du coût livré de 3 % pour le secteur Pâte commerciale, de 3 % pour le secteur Papier journal et de 1 % pour le secteur Papiers pour usages spéciaux. Le coût livré de la période correspondante de l'exercice précédent reflétait l'incidence favorable non récurrente de 13 M$ d'un ajustement d'impôt foncier et de la comptabilisation de crédits d'impôt liés aux investissements en infrastructure.

Siège social et données financières

Au début de septembre, la Société a conclu une nouvelle convention de crédit garantie de premier rang, dont l'encours global autorisé par les prêteurs peut atteindre 185 M$. La convention se compose d'un emprunt à terme de neuf ans de 46 M$ et d'une facilité de crédit renouvelable de six ans de 139 M$. Les facilités seront en grande partie utilisées pour satisfaire aux besoins de financement liés au projet de papiers tissus de Calhoun (Tennessee). De plus, elles représentent une excellente opportunité d'augmenter nos liquidités et de bénéficier de taux très compétitifs et permettent d'améliorer davantage la marge de manœuvre afin de faciliter la mise en œuvre de la stratégie de croissance et de diversification de la Société.

Le total de la dette a augmenté de 116 M$ pour le trimestre, en grande partie en vue de soutenir les dépenses en immobilisations à Calhoun, qui ont atteint 50 M$ pour la période. Des cotisations additionnelles de 29 M$ aux régimes de retraite découlant des réductions de capacité, annoncées précédemment, ont également été effectuées au cours du trimestre.

La trésorerie et ses équivalents ont augmenté pour s'établir à 55 M$, alors que les liquidités s'établissaient à 520 M$ à la fin du trimestre.

Perspectives

M. Garneau a poursuivi en ces termes : « À court terme, nous accorderons la priorité à l'exécution de notre stratégie en matière de papiers tissus afin d'assurer la mise en service des chaînes de transformation à Calhoun d'ici la fin de l'exercice et le démarrage de la machine à papiers tissus d'ici la fin du premier trimestre. De plus, nous continuerons de nous concentrer sur les activités d'Atlas afin d'atteindre la profitabilité anticipée au cours des prochains trimestres. À court terme, les marchés des pâtes et papiers demeureront difficiles, et les pressions à la baisse sur les prix s'intensifieront, surtout dans le secteur Pâte commerciale; nous continuerons de travailler sur la fiabilité afin d'optimiser la productivité, en particulier dans les secteurs Papiers pour usages spéciaux et Pâte commerciale. Dans le secteur Produits du bois, nous estimons que la coalition de producteurs de bois d'œuvre des États-Unis, y compris ceux qui détiennent des territoires forestiers, déposera bientôt une plainte. Les régimes forestiers du Québec et de l'Ontario sont fondés sur des conditions de marché, et nous appuyons fermement les démarches du gouvernement du Québec qui exige le libre-échange sur les exportations de bois d'œuvre de résineux du Québec vers les États-Unis. »

Voir le rapport complet

Source : Produits forestiers Résolu