Accueil Nouvelles Financières Résolu annonce ses résultats financiers provisoires du premier trimestre de 2017

Résolu annonce ses résultats financiers provisoires du premier trimestre de 2017

Envoyer Imprimer PDF

$ US

  • Perte nette selon les PCGR de 47 M$, soit 0,52 $ par action, pour le premier trimestre
  • BAIIA ajusté de 61 M$
  • Liquidités de 380 M$
  • Démarrage réussi de la machine à papiers tissus de l'usine de Calhoun

MONTRÉAL, le 4 mai 2017 - Produits forestiers Résolu Inc. (NYSE: RFP) (TSX: RFP) a annoncé aujourd'hui une perte nette de 47 M$, soit 0,52 $ par action, pour le trimestre clos le 31 mars 2017 par rapport à une perte nette de 8 M$, soit 0,09 $ par action, pour la période correspondante de 2016. Les ventes du trimestre ont atteint 872 M$, en baisse de 5 M$, soit 1 %, par rapport au premier trimestre de 2016. Avant les éléments hors gestion courante, la Société a enregistré une perte nette de 30 M$, soit 0,33 $ par action, par rapport à une perte nette de 22 M$, soit 0,25 $ par action, pour le premier trimestre de 2016.

« Même si nos secteurs de papiers ont encore une fois fait face à des marchés difficiles ce trimestre, nos trois autres secteurs (Pâte commerciale, Papiers tissus et Produits du bois) ont obtenu de meilleurs résultats qu'au quatrième trimestre de l'exercice précédent, a déclaré Richard Garneau, président et chef de la direction. Nous avons réalisé certains progrès importants au cours du trimestre, surtout dans notre secteur Papiers tissus. La machine à papiers tissus de l'usine de Calhoun a été mise en service en mode structuré un mois plus tôt que prévu, une première pour cette technologie qui nous a permis de fabriquer des produits de qualité supérieure dès le départ. Ces réussites ont été masquées par l'imposition de droits compensateurs sur les exportations de notre bois d'œuvre résineux du Canada vers les États-Unis. Nous sommes convaincus que les régimes forestiers du centre du Canada sont basés sur le marché, et nous n'attendons rien de moins qu'un accès libre et sans entrave au marché américain du bois d'œuvre. »

La définition des mesures financières non conformes aux PCGR, notamment les ajustements liés aux éléments hors gestion courante et le BAIIA ajusté, ainsi que leur rapprochement avec les mesures financières conformes aux PCGR sont présentés ci-dessous.

Variation du résultat d'exploitation par rapport à celui de la période précédente

Résultats consolidés

La Société a enregistré une perte d'exploitation de 6 M$ pour le trimestre, contre une perte d'exploitation de 18 M$ au quatrième trimestre de 2016. Par rapport à la période précédente, le BAIIA ajusté a reculé de 2 M$ pour atteindre 61 M$.

Les résultats d'exploitation de la Société ont bénéficié de la baisse des coûts de maintenance, qui s'explique en grande partie par la diminution d'entretiens par rapport au quatrième trimestre de 2016, ainsi que par une hausse généralisée des prix des produits. Ces améliorations ont été contrebalancées par des ajustements des frais de vente, frais généraux et frais d'administration, par la hausse saisonnière des coûts de l'énergie et par la diminution des volumes, surtout dans le secteur Papier journal.

Comme nous l'expliquons plus loin, la Société a, au cours du trimestre, modifié la présentation du coût au titre des prestations des régimes de retraite et d'avantages complémentaires de retraite de manière à présenter l'amortissement de la composante « crédits au titre des services passés » en tant qu'élément hors gestion courante utilisé dans ses mesures de performance non conformes aux PCGR, comme le BAIIA ajusté. En conséquence, le BAIIA ajusté du premier trimestre de 2017 se serait établi à 65 M$ sans ce changement, comparativement au montant de 67 M$ présenté pour le quatrième trimestre de 2016. L'amortissement de la composante « crédits au titre des services passés » du coût au titre des prestations des régimes de retraite et d'avantages complémentaires de retraite est maintenant attribué uniquement à « Siège social et autre » dans la présentation du résultat d'exploitation sectoriel.

Pâte commerciale

Le secteur Pâte commerciale a enregistré un bénéfice d'exploitation de 7 M$, soit 3 M$ de plus qu'au quatrième trimestre de l'exercice précédent. Après avoir diminué au quatrième trimestre de 2016, les prix réalisés ont graduellement augmenté au cours du trimestre pour s'établir à une moyenne de 593 $ par tonne métrique. Les livraisons à des tiers ont diminué de 15 000 tonnes métriques par rapport au quatrième trimestre, partiellement en raison de l'interruption de production à Catawba (Caroline du Sud) pour effectuer des travaux de maintenance annuels à la fin de mars. Le coût d'exploitation unitaire (le « coût livré ») a diminué de 4 $ par tonne métrique pour s'établir à 575 $ par tonne métrique, en grande partie du fait de la baisse des coûts de maintenance en raison de la diminution des réparations. Le BAIIA unitaire a atteint 42 $ par tonne métrique, contre 35 $ par tonne métrique au quatrième trimestre de 2016. Les stocks de produits finis ont augmenté de 1 000 tonnes métriques pour s'établir à 92 000 tonnes métriques.

Papiers tissus

Le secteur Papiers tissus a enregistré un résultat d'exploitation équivalent au seuil de rentabilité. Dans l'ensemble, le prix de vente a reculé de 130 $ par tonne courte, les livraisons de bobines mères ayant augmenté de 2 000 tonnes courtes. Le coût livré a augmenté de 68 $ par tonne courte, ce qui s'explique par un ajustement d'amortissement favorable au dernier trimestre de 2016. Le BAIIA unitaire a augmenté pour s'établir à 71 $ par tonne courte, atteignant 1 M$ pour le secteur. Les stocks de produits finis ont augmenté de 3 000 tonnes courtes pour atteindre 8 000 tonnes courtes en raison du démarrage de la machine à papiers tissus de l'usine de Calhoun (Tennessee).

Produits du bois

Le secteur Produits du bois a dégagé un bénéfice d'exploitation de 20 M$ pour le trimestre, ce qui représente une amélioration de 3 M$ par rapport au trimestre précédent. Les volumes expédiés ont augmenté, atteignant 505 millions de pieds mesure de planche (pmp), malgré les conditions météorologiques défavorables ayant entraîné des problèmes logistiques au cours du trimestre. Soutenu par l'amélioration des nouvelles mises en chantier de logements aux États-Unis et l'imposition attendue de droits compensateurs sur le bois d'œuvre résineux, le prix de vente moyen a augmenté de 23 $ par millier de pmp pour s'établir à 350 $. Le coût livré a augmenté pour atteindre 310 $ par millier de pmp, ce qui s'explique par l'augmentation des coûts liés aux billes et les baisses de production. Le BAIIA sectoriel a atteint 29 M$, ce qui représente une augmentation de 4 M$ par rapport au trimestre précédent et correspond à 57 $ par millier de pmp, en hausse de 7 $ par millier de pmp. Les stocks de produits finis ont augmenté de 19 % pour s'établir à 147 millions de pmp, ce qui est essentiellement attribuable aux conditions hivernales difficiles enregistrées cette année et à la volatilité des marchés découlant des barrières commerciales attendues aux États-Unis.

Papier journal

Le secteur Papier journal a enregistré une perte d'exploitation de 4 M$ pour le trimestre, contre un bénéfice d'exploitation de 1 M$ au quatrième trimestre de 2016. En raison de la faiblesse continue des marchés de l'exportation, les prix de nos produits ont affiché un léger recul pour atteindre 510 $ par tonne métrique. Les volumes expédiés ont diminué de 50 000 tonnes métriques, ce qui découle de l'interruption pour une durée indéterminée de notre usine de papier de Thorold (Ontario) et de la fermeture définitive de notre usine de papier journal de Mokpo (Corée du Sud), de même que de la baisse structurelle soutenue de la demande. Le coût livré du secteur a augmenté de 6 $ par tonne métrique comparativement au trimestre précédent. Cette situation s'explique en grande partie par la baisse des volumes et la hausse des frais de distribution et des coûts de l'énergie, compensées en partie par la diminution des coûts de maintenance et la baisse des charges fixes. Le BAIIA a atteint 12 M$ pour le trimestre, ce qui correspond à 27 $ par tonne métrique, contre 39 $ au trimestre précédent. Les stocks de produits finis sont demeurés essentiellement stables par rapport à leur niveau enregistré à la clôture du quatrième trimestre, atteignant 107 000 tonnes métriques.

Papiers pour usages spéciaux

Le secteur Papiers pour usages spéciaux a dégagé un bénéfice d'exploitation de 4 M$ au premier trimestre, soit 1 M$ de plus qu'au quatrième trimestre de 2016. Le prix de vente moyen a diminué de 6 $ par tonne courte, ce qui s'explique en grande partie par la baisse de la demande de papiers surcalandrés et de papiers couchés. Malgré la faiblesse structurelle continue des marchés, les volumes expédiés ont augmenté de 9 000 tonnes courtes par rapport au quatrième trimestre de 2016 pour s'établir à 364 000 tonnes courtes. Le coût livré du trimestre s'est amélioré de 11 $ par tonne courte, grâce à la baisse des coûts liés à la maintenance et aux produits chimiques, facteurs neutralisés en partie par l'augmentation saisonnière des coûts de la vapeur. Le BAIIA sectoriel a atteint 16 M$ pour le trimestre, ce qui correspond à 44 $ par tonne courte, en hausse par rapport à 39 $ par tonne courte au quatrième trimestre de 2016. Les stocks de produits finis ont augmenté pour s'établir à 100 000 tonnes courtes, soit 9 % de plus qu'au quatrième trimestre de 2016.

Variation du résultat d'exploitation consolidé du trimestre par rapport à celui de la période correspondante de l'exercice précédent

La Société a enregistré une perte d'exploitation de 6 M$ pour le premier trimestre, alors qu'elle avait enregistré un résultat d'exploitation égal au seuil de rentabilité pour le premier trimestre de 2016. L'écart découle en grande partie des frais de fermeture de notre usine de papier journal de Mokpo, des frais de démarrage de l'usine de papiers tissus de Calhoun et de l'incidence défavorable de la remontée du cours du dollar canadien. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par l'amélioration des prix et la baisse des frais de fabrication, en grande partie grâce à nos mesures d'optimisation des actifs.

L'augmentation de 17 M$ des prix, compte non tenu de l'incidence du change, s'explique avant tout par une hausse de 14 % des prix du secteur Produits du bois et de 3 % des prix du secteur Papier journal. Par contre, le prix de vente moyen a baissé de 7 % pour le secteur Papiers tissus, de 3 % pour le secteur Papiers pour usages spéciaux et de 1 % pour le secteur Pâte commerciale.

Les fluctuations des volumes expédiés ont eu une incidence négligeable sur les résultats. Les fortes améliorations des volumes expédiés du secteur Produits du bois, lequel a affiché une hausse de 115 millions de pmp par rapport au premier trimestre de 2016, ont été annulées par la baisse enregistrée par les secteurs Papier journal (15 %), Papiers pour usages spéciaux (7 %) et Papiers tissus (7 %), alors que les volumes du secteur Pâte commerciale sont demeurés essentiellement stables.

Siège social et données financières

Au cours du trimestre, la Société a consacré un montant de 69 M$ aux immobilisations corporelles, dont une tranche de 51 M$ pour le projet de papiers tissus de Calhoun. Nous estimons que le coût total du projet sera d'environ 295 M$. Nous avons emprunté un montant net de 118 M$ sur nos facilités de crédit renouvelables, en grande partie pour l'achèvement du projet de papiers tissus et l'augmentation des stocks dans le secteur Produits du bois. Nous avons maintenu un bon niveau de liquidités de 380 M$.

Au premier trimestre de 2017, nous avons modifié la présentation du résultat d'exploitation sectoriel de manière à transférer l'amortissement de la composante « crédits au titre des services passés » du coût au titre des prestations des régimes de retraite et d'avantages complémentaires de retraite depuis les secteurs isolables vers « Siège social et autre ». Nous continuerons d'attribuer le coût des services rendus aux secteurs d'activités. De plus, la Société traite maintenant l'amortissement de la composante « crédits au titre des services passés » du coût au titre des prestations des régimes de retraite et d'avantages complémentaires de retraite en tant qu'élément hors gestion courante qui sera ajusté aux fins de l'établissement des mesures de performance non conformes aux PCGR, comme le BAIIA ajusté et les ajustements du résultat liés aux éléments hors gestion courante. Ce changement a été appliqué rétrospectivement à l'information financière comparative, ainsi qu'à l'information présentée dans l'actuel communiqué de presse.

Au premier trimestre, la Société a conclu un accord avec la province d'Ontario quant aux cotisations au titre de réductions de capacité aux termes du règlement d'allégement spécial de cette province relativement à la capitalisation des régimes de retraite. Nous ne sommes plus tenus de verser de cotisations supplémentaires au titre des baisses de capacité survenues après le 15 avril 2014. En conséquence, les cotisations aux régimes de retraite affectés diminueront d'environ 12 M$ en 2017 et 6 M$ en 2018.

En outre, les cotisations estimatives à nos régimes de retraite québécois de 2017 à 2020 devraient être inférieures d'environ 30 M$ aux estimations initiales, dont un montant de 6 M$ pour l'exercice en cours, selon le taux de change au 31 mars 2017.

Perspectives

M. Garneau a poursuivi en ces termes : « À mesure que notre stratégie à long terme se déploiera, nous prévoyons une augmentation graduelle de la contribution de nos secteurs de la pâte, des papiers tissus et du bois d'œuvre à nos résultats globaux. Toutefois, nous continuerons de positionner notre réseau pour qu'il puisse maintenir sa position concurrentielle. Nous croyons que la tendance à la hausse des prix de la pâte se maintiendra au moins jusqu'au milieu de l'année et pourrait même se poursuivre au second semestre en raison de l'effet résiduel des augmentations déjà annoncées, y compris celles de mai. Dans le secteur Produits du bois, nous attendons des hausses soutenues des nouvelles mises en chantier de logements dans un avenir prévisible. Nous prévoyons toutefois une volatilité à court terme des marchés attribuable aux barrières commerciales aux États-Unis. Dans le secteur Papiers tissus, nos efforts de marketing et de vente seront au cœur de notre succès. Nous pouvons maintenant offrir une gamme complète de produits de papiers tissus et d'essuie-tout, et nous estimons que les clients seront de plus en plus réceptifs à nos produits. »

Voir le rapport complet

Source : Produits forestiers Résolu

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
fpinnovations banner
nalco banner
valmet banner
enerquin air banner
kemira banner
cristini banner