Le Maître Papetier

Mercredi 18 juillet 2018

twitteryoutube

Accueil Nouvelles Financières Résolu annonce ses résultats financiers provisoires du quatrième trimestre et de l'exercice 2017

Résolu annonce ses résultats financiers provisoires du quatrième trimestre et de l'exercice 2017

Envoyer Imprimer PDF
  • Bénéfice net selon les PCGR de 13 M$, soit 0,14 $ par action, pour le quatrième trimestre / perte nette selon les PCGR de 84 M$, soit 0,93 $ par action, pour l'exercice 2017
  • BAIIA ajusté de 102 M$ / 364 M$ pour l'exercice complet
  • Hausse des prix réalisés dans la majorité des secteurs
  • Remboursements supplémentaires de 51 M$ sur la dette au cours du trimestre
  • Sélection et nomination de Yves Laflamme à titre de président et chef de la direction, celui-ci succédant à Richard Garneau

MONTRÉAL, le 1er févr. 2018 - Produits forestiers Résolu Inc. (NYSE: RFP) (TSX: RFP) a annoncé aujourd'hui un bénéfice net de 13 M$, soit 0,14 $ par action, pour le trimestre clos le 31 décembre 2017 par rapport à une perte nette de 45 M$, soit 0,50 $ par action, pour la période correspondante de 2016. Les ventes du trimestre ont atteint 898 M$, en hausse de 9 M$ par rapport au quatrième trimestre de 2016. Avant les éléments hors gestion courante, la Société a enregistré un bénéfice net de 14 M$, soit 0,15 $ par action, par rapport à une perte nette de 7 M$, soit 0,08 $ par action, pour le quatrième trimestre de 2016.

Pour l'exercice, la Société annonce une perte nette selon les PCGR de 84 M$, soit 0,93 $ par action, par rapport à une perte nette de 81 M$, soit 0,90 $ par action, en 2016. Les ventes ont atteint 3,5 G$, en baisse de 1 % par rapport à l'exercice précédent. Avant les éléments hors gestion courante, la Société a enregistré un bénéfice net de 12 M$, soit 0,13 $ par action, par rapport à une perte nette de 12 M$, soit 0,13 $ par action, en 2016.

« Toutefois, les solides résultats enregistrés pour le trimestre ont été impactés par la restructuration des activités de papier de l'usine de Calhoun et des interruptions de production aux fins de maintenance à divers emplacements. De plus, l'appréciation du cours de notre action pour le trimestre et la performance de la Société ont entraîné une augmentation de la charge de rémunération à base d'actions, a déclaré Richard Garneau, président et chef de la direction. Dans l'ensemble, nous sommes satisfaits de la performance des secteurs du bois d'œuvre et du papier journal, ainsi que de celle du secteur de la pâte, qui a affiché un de ses meilleurs trimestres. »

La définition des mesures financières non conformes aux PCGR, notamment les ajustements liés aux éléments hors gestion courante et le BAIIA ajusté, ainsi que leur rapprochement avec les mesures financières conformes aux PCGR sont présentés ci-dessous.

Résolu a également annoncé aujourd'hui la sélection et la nomination de Yves Laflamme à titre de nouveau président et chef de la direction de la Société et de membre de son conseil d'administration, celui-ci succédant à Richard Garneau.

Variation du résultat d'exploitation par rapport à celui de la période précédente

Résultats consolidés

La Société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 54 M$ pour le trimestre, soit une amélioration de 6 M$ par rapport au troisième trimestre de 2017. La hausse des prix de vente dans la majorité des secteurs (29 M$), le gain à la cession des actifs de notre usine de papier de Mokpo (Corée du Sud) et la baisse des frais de fermeture ont eu une incidence favorable sur les résultats d'exploitation de la Société. Malgré l'augmentation des volumes expédiés dans les secteurs Pâte commerciale et Papier journal, les volumes totaux ont diminué, ce qui reflète la baisse des volumes expédiés du secteur Papiers pour usages spéciaux faisant suite à la fermeture de deux machines à papier à l'usine de Calhoun (Tennessee), ainsi que la diminution saisonnière des volumes dans le secteur Produits du bois. Par ailleurs, la hausse des coûts prévus de la maintenance et l'augmentation saisonnière des frais liés au carburant et du coût de la fibre ont nui aux résultats d'exploitation. En conséquence de la performance de la Société et du bond de 119 % du cours de l'action durant le trimestre, une augmentation de 8 M$ de la charge de rémunération à base d'actions a été comptabilisée au quatrième trimestre.

La Société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 49 M$ en 2017 par rapport à une perte d'exploitation de 26 M$ en 2016, ce qui s'explique en grande partie par l'augmentation des prix de vente (191 M$). Le prix de vente moyen a augmenté de 23 % pour le secteur Produits du bois (148 M$), de 6 % pour le secteur Pâte commerciale et de 2 % pour le secteur Papier journal, ces hausses n'ayant été annulées qu'en partie par la baisse dans le secteur Papiers pour usages spéciaux. L'amélioration généralisée des coûts de fabrication attribuable aux mesures de restructuration de la Société (79 M$) et la baisse des coûts totaux des prestations des régimes de retraite et d'avantages complémentaires de retraite (21 M$) ont été annulées en partie par la hausse du prix du gaz naturel, l'augmentation des coûts de la fibre et les coûts additionnels liés à la maintenance (45 M$). Les frais de transport ont également augmenté au cours de l'exercice (33 M$), essentiellement en raison de la hausse des tarifs, des distances parcourues et de divers problèmes de transport liés à la pénurie de camionneurs. Dans l'ensemble, les volumes ont diminué en raison des réductions de capacité dans les secteurs Papier journal et Papiers pour usages spéciaux, mais ont augmenté dans les secteurs Produits du bois et Pâte commerciale. L'appréciation du dollar canadien (20 M$), l'augmentation des frais de redémarrage (19 M$) et les pertes de valeur des stocks liés à des fermetures (17 M$) ont aussi eu une incidence défavorable sur les résultats de la Société.

Pâte commerciale

Le secteur Pâte commerciale a enregistré un bénéfice d'exploitation de 37 M$, soit 18 M$ de plus qu'au troisième trimestre. Les prix réalisés ont continué à augmenter durant le trimestre pour atteindre 678 $ par tonne métrique, en hausse de 28 $ par tonne métrique, soit 4 %, la dynamique du marché étant demeurée solide. Les volumes expédiés ont augmenté de 40 000 tonnes métriques pour s'établir à 388 000 tonnes métriques, essentiellement en raison de la production supplémentaire de pâte commerciale à l'usine de Calhoun suite à la fermeture de deux machines à papier et de l'absence d'arrêts de production annuels pour fins de maintenance au cours du trimestre. Les stocks de produits finis ont diminué de 11 000 tonnes métriques. Le coût d'exploitation unitaire (le « coût livré ») s'est amélioré de 12 $ par tonne métrique, essentiellement en raison de l'augmentation des volumes, amélioration annulée en partie par la hausse des arrêts de production annuels prévus pour fins de maintenance. Le BAIIA unitaire s'est amélioré de 35 $ par tonne métrique par rapport au trimestre précédent, atteignant 113 $ par tonne métrique, soit 44 M$.

Pour 2017, le secteur Pâte commerciale a enregistré un bénéfice d'exploitation de 79 M$, soit 42 M$ de plus qu'en 2016. Le prix de vente moyen s'est amélioré de 37 $ par tonne métrique, soit 6 %, ce qui reflète la demande accrue dans toutes les catégories de produits, et les volumes expédiés ont également augmenté de 37 000 tonnes métriques, soit 3 %, surtout à l'usine de Calhoun. Toutefois, le coût livré a augmenté de 9 $ par tonne métrique en raison de la hausse du prix du gaz naturel, de l'augmentation des prix du papier recyclé et de la contribution réduite de la centrale de cogénération de Saint-Félicien (Québec) du fait de l'augmentation des coûts du carburant. L'augmentation des prix et des volumes expédiés a plus que compensé la hausse des coûts, donnant lieu à une hausse de 49 % du BAIIA, à 110 M$, soit 77 $ par tonne métrique, contre 53 $ par tonne métrique en 2016. Les marges du BAIIA se sont respectivement établies à 12 % et à 9 %. Les stocks de produits finis étaient essentiellement inchangés à la fin de l'exercice.

Papiers tissus

Les résultats d'exploitation du secteur Papiers tissus, qui ne comprend toujours que les activités liées aux papiers tissus de l'ancienne entreprise Atlas, ont augmenté de 1 M$ par rapport au troisième trimestre, reflétant une hausse généralisée des prix de 50 $ par tonne courte qui s'explique en grande partie par les gammes de produits. En dépit de l'amélioration des coûts de fabrication, à cause surtout de l'ouragan Irma qui avait sévi au troisième trimestre, le coût livré est demeuré essentiellement inchangé en raison de la baisse des volumes. Les stocks ont augmenté de 3 000 tonnes courtes, atteignant 13 000 tonnes courtes.

Pour l'exercice, le secteur Papiers tissus a enregistré une perte d'exploitation de 6 M$, soit une amélioration de 4 M$ du résultat d'exploitation par rapport à 2016. Cette variation reflète essentiellement une diminution de 164 $ par tonne courte du coût livré, soit 9 %.

Produits du bois

Le secteur Produits du bois a enregistré un bénéfice d'exploitation de 57 M$ pour le trimestre, contre 64 M$ au trimestre précédent. La diminution reflète une baisse des volumes expédiés de 65 millions de pieds mesure de planche (pmp), soit 12 %, qui s'explique en grande partie par la baisse saisonnière de l'activité de construction, par l'incertitude entourant le taux définitif des droits et par la baisse de production à la scierie de Thunder Bay (Ontario) découlant d'un incendie survenu dans la chaudière du séchoir. La baisse du bénéfice d'exploitation rend également compte d'une augmentation de 27 $ par millier de pmp du coût livré, essentiellement attribuable à l'augmentation des coûts de la fibre et à la baisse des volumes. Ces éléments défavorables ont été presque entièrement contrebalancés par une autre augmentation de 6 % du prix de vente moyen pour le trimestre, lequel s'est établi à 438 $ par millier de pmp, reflétant une hausse de 10 % des prix de référence du bois de longueurs variées #2 ou plus élevé, neutralisée en partie par la diminution de 4 % des prix du bois de colombage. Le BAIIA sectoriel s'est établi à 65 M$, soit 139 $ par millier de pmp, contre 73 M$, soit 137 $ par millier de pmp, au trimestre précédent. Les stocks de produits finis ont augmenté de 2 millions de pmp pour atteindre 124 millions de pmp.

Le secteur Produits du bois a enregistré un bénéfice d'exploitation de 186 M$ pour l'exercice, en hausse de 117 M$ par rapport à l'exercice précédent. L'augmentation est presque entièrement attribuable à la hausse marquée du prix de vente moyen, qui a augmenté de 73 $ par millier de pmp, soit 23 %, ainsi qu'à la hausse de 167 millions de pmp, soit 9 %, des volumes expédiés, attribuable à la productivité accrue et à la hausse de la demande pour nos produits. Ces éléments favorables n'ont été annulés qu'en partie par la hausse des coûts de la fibre et des charges d'exploitation, ainsi que par l'incidence défavorable de l'appréciation du dollar canadien. Le BAIIA sectoriel s'est établi à 219 M$ en 2017, contre 100 M$ en 2016, en hausse de 119 %, ce qui reflète des marges du BAIIA respectives de 27 % et de 17 %.

Papier journal

Le secteur Papier journal a enregistré une perte d'exploitation de 6 M$ pour le trimestre, ce qui est inchangé par rapport au troisième trimestre. Au cours du trimestre, un marché favorable a entraîné une hausse de 14 $ par tonne métrique du prix de vente moyen, qui s'est établi à 525 $ par tonne métrique. Malgré les réductions de capacité liées aux fermetures de machines à papier à l'usine de Calhoun, les volumes expédiés ont également augmenté de 22 000 tonnes métriques, les stocks de produits finis ayant diminué de 20 000 tonnes métriques. Ces éléments ont été contrebalancés par une augmentation de 14 $ par tonne métrique du coût livré. Les avantages de la baisse des charges fixes grâce à la restructuration de l'usine de Calhoun n'ont pas suffi à compenser la hausse des coûts de la maintenance, essentiellement attribuable à des bris d'équipement, ni la contribution réduite des actifs de cogénération découlant de l'interruption annuelle prévue au cours du trimestre à l'usine de Thunder Bay. Le BAIIA a augmenté de 1 M$ pour s'établir à 11 M$ pour le trimestre, ce qui correspond à 27 $ par tonne métrique et est essentiellement inchangé par rapport au troisième trimestre.

Le secteur Papier journal a enregistré une perte d'exploitation de 23 M$ en 2017, soit 7 M$ de plus qu'en 2016, conséquence d'une diminution de volumes expédiés de 354 000 tonnes métriques, soit 18 %, reflétant les fermetures de capacité aux usines de Calhoun, de Mokpo, de Thorold (Ontario) et d'Augusta (Géorgie). Même si l'amélioration connexe des coûts résultant des économies de charges fixes a plus qu'annulé la hausse des prix du gaz naturel, du coût des interruptions prévues aux fins de maintenance et des frais de transport, le coût livré s'est accru de 13 $ par tonne métrique par rapport à 2016 du fait du recul des volumes. Ces facteurs, combinés à une hausse annuelle du prix de vente moyen de 8 $ par tonne métrique, ont entraîné une diminution de 15 M$ du BAIIA de 2017, qui s'est établi à 43 M$. Les stocks de produits finis s'établissaient à 27 000 tonnes métriques à la fin de l'exercice, en baisse de 26 %.

Papiers pour usages spéciaux

Le secteur Papiers pour usages spéciaux a enregistré une perte d'exploitation de 13 M$ pour le quatrième trimestre, par rapport à un bénéfice d'exploitation de 7 M$ pour le troisième trimestre. Le prix de vente moyen est demeuré inchangé, mais les volumes expédiés ont diminué de 36 000 tonnes courtes, essentiellement du fait de la baisse de production faisant suite à la fermeture de deux machines à papier de l'usine de Calhoun à la fin du troisième trimestre, contrebalancée en partie par le redémarrage d'une machine à papier de l'usine d'Alma (Québec). Malgré la diminution des charges fixes, la restructuration complexe des activités de papier à l'usine de Calhoun, qui a nécessité d'importantes activités de formation des employés, et plusieurs interruptions prévues ont entraîné une hausse de 64 $ par tonne courte du coût livré, qui a atteint 703 $ par tonne courte. La baisse des volumes et la hausse des coûts ont donné lieu à un BAIIA négatif de 2 M$, soit 7 $ par tonne courte, en baisse de 61 $ par tonne courte par rapport au trimestre précédent. Les stocks de produits finis ont diminué de 20 000 tonnes courtes.

Le secteur Papiers pour usages spéciaux a enregistré une perte d'exploitation de 9 M$ pour l'exercice, par rapport à un bénéfice d'exploitation de 19 M$ en 2016. D'un exercice à l'autre, le prix de vente moyen a diminué de 14 $ par tonne courte, soit 2 %, et les volumes expédiés ont reculé de 171 000 tonnes courtes, soit 11 %, en raison de la fermeture de machines à papier aux usines de Catawba (Caroline du Sud) et de Calhoun. Ces éléments ont été compensés en partie par l'incidence favorable des initiatives de restructuration visant l'usine de Catawba et de la baisse du prix des produits chimiques. Le coût livré a augmenté de 6 $ par tonne courte en raison des volumes. En conséquence, le BAIIA a reculé en passant de 64 M$ en 2016 à 36 M$ en 2017. Les stocks de produits finis à la clôture de l'exercice avaient diminué de 26 000 tonnes courtes, soit 28 %, par rapport à 2016.

Variation du résultat d'exploitation consolidé du trimestre par rapport à celui de la période correspondante de l'exercice précédent

La Société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 54 M$ pour le quatrième trimestre, alors qu'elle avait enregistré une perte d'exploitation de 18 M$ pour la période correspondante de 2016, reflétant une hausse de 88 M$ des prix. En raison des facteurs favorables du marché, le prix de vente moyen a augmenté de 34 % pour le secteur Produits du bois, de 15 % pour le secteur Pâte commerciale et de 3 % pour le secteur Papier journal. L'amélioration du bénéfice d'exploitation tient également à l'élimination de charges fixes suite aux fermetures de capacité dans les secteurs Papier journal et Papiers pour usages spéciaux (37 M$), à la diminution des frais de fermeture (22 M$) et à un gain à la cession des actifs de notre usine de papier de Mokpo (13 M$).

Ces éléments favorables ont été neutralisés en partie par la baisse généralisée des volumes découlant des initiatives de restructuration visant les secteurs du papier, l'incidence défavorable de l'appréciation du dollar canadien (14 M$), la hausse des frais de transport (14 M$) et l'augmentation de la charge de rémunération à base d'actions (8 M$) attribuable à la performance de la Société et à l'accroissement du cours de l'action au quatrième trimestre de 2017.

Siège social et données financières

Depuis le quasi-achèvement du projet de papiers tissus de Calhoun à la fin du premier trimestre de 2017, nous avons diminué l'encours de nos facilités de crédit renouvelables de 99 M$, compte tenu des remboursements nets de 51 M$ effectués au quatrième trimestre. À la fin du trimestre, l'encours de la dette avait été ramené à 789 M$, alors que les liquidités avaient augmenté de 18 M$ pour s'établir à 418 M$.

Au cours du quatrième trimestre, la Société a engagé des dépenses en immobilisations de 28 M$, pour un total de 164 M$ pour l'exercice, y compris un montant de 90 M$ consacré au projet de papiers tissus de Calhoun. Des dépôts pour droits compensateurs cumulés de 75 M$ avaient été comptabilisés dans notre bilan à la fin de l'exercice, soit 49 M$ pour les papiers surcalandrés et 26 M$ pour le bois d'œuvre résineux.

En décembre, la Société a acquis la participation restante de 49 % que détenait The New York Times Company dans Donohue Malbaie Inc. pour une contrepartie en espèces de 15 M$ et a cédé les actifs de son usine de papier journal de Mokpo, qui a été fermée définitivement, pour une contrepartie totale de 18 M$.

Malgré la diminution du taux d'actualisation applicable et l'écart de conversion défavorable, le passif net au titre des régimes de retraite et d'avantages complémentaires de retraite comptabilisé au bilan avait augmenté de 14 M$ à la fin de l'exercice pour s'établir à 1,3 G$, ce qui est essentiellement attribuable au bon rendement des actifs et aux cotisations de retraite. Les cotisations de retraite totales se sont établies à 132 M$ en 2017, en baisse de 30 M$ par rapport à 2016, en raison du retrait volontaire de la Société du règlement d'allégement du Québec et des autres mesures entreprises afin d'optimiser les cotisations.

La mise en œuvre de la réforme de l'impôt aux États-Unis n'a pas eu d'incidence importante sur les résultats financiers de la Société de 2017.

Perspectives

M. Garneau a poursuivi en ces termes : « Même si nous prenons des mesures pour atténuer l'incidence des pénuries de camionneurs, nous croyons que ce problème de transport touchera tous les secteurs en 2018. Les fondements du marché demeurent favorables dans nos secteurs de la pâte et du bois d'œuvre. Dans les secteurs du papier, nous croyons que l'élan positif des prix se poursuivra au premier trimestre. Des gains additionnels sont attendus de nos initiatives de restructuration à l'usine de Calhoun et du redémarrage d'une machine à papier à l'usine d'Alma, et nous pensons que nos secteurs du papier devraient s'améliorer, du moins à court terme, en raison de la situation actuelle de l'offre et de la demande. Les initiatives entreprises en 2017 pour redéfinir la stratégie de vente et de marketing de papiers tissus, y compris l'élargissement de nos gammes de produits, l'adoption de la marque Papier tissu Résolu et l'agrandissement de notre équipe de vente, commencent à porter des fruits, des volumes de vente additionnels ayant été assurés pour 2018. Nous continuons de naviguer entre les mesures commerciales capricieuses et arbitraires des États-Unis, qui se répercutent sur nos marchés du bois d'œuvre et du papier, et nous apprécions le travail de sensibilisation récemment entrepris par les médias imprimés et d'autres parties qui s'opposent aux droits compensateurs sur les papiers non couchés de pâte mécanique. »

Conférence téléphonique pour les résultats

La direction de la Société commentera ses résultats financiers à l'occasion d'une conférence téléphonique qui se tiendra aujourd'hui à 9 heures HE. Le public est invité à prendre part à la téléconférence en composant le 1 877 223-4471 au moins quinze minutes avant l'heure prévue. La téléconférence sera également diffusée en direct à partir du site Web de la Société (www.pfresolu.com). Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le lien Présentations et webdiffusions de l'onglet Investisseurs. Par la suite, l'enregistrement de la téléconférence sera accessible à partir du site Web de la Société. Il sera aussi accessible par téléphone jusqu'au 15 février 2018 en composant le 1 800 585-8367 et en fournissant le code d'accès 3399819.

Description des éléments hors gestion courante

Voir le rapport complet

Source: Produits forestiers Résolu

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
fpinnovations banner
buckman banner
cristini banner
le maitre papetier