Accueil Nouvelles Financières Résolu annonce ses résultats financiers provisoires du premier trimestre de 2018

Résolu annonce ses résultats financiers provisoires du premier trimestre de 2018

Envoyer Imprimer PDF
  • Bénéfice net selon les PCGR de 10 M$, soit 0,11 $ par action, pour le premier trimestre
  • BAIIA ajusté de 108 M$
  • Hausse des prix dans la majorité des produits
  • Rentabilité affectée par les problèmes de transport
  • Nouvelle convention collective avec Unifor

MONTRÉAL, le 3 mai 2018 - Produits forestiers Résolu Inc. (NYSE: RFP) (TSX: RFP) a annoncé aujourd'hui un bénéfice net de 10 M$, soit 0,11 $ par action, pour le trimestre clos le 31 mars 2018, contrairement à une perte nette de 47 M$, soit 0,52 $ par action, pour la période correspondante de 2017. Les ventes du trimestre ont atteint 874 M$, en hausse de 2 M$ par rapport au premier trimestre de 2017. Avant les éléments hors gestion courante, la Société a enregistré un bénéfice net de 17 M$, soit 0,18 $ par action, contrairement à une perte nette de 30 M$, soit 0,33 $ par action, pour le premier trimestre de 2017.

« Nous sommes heureux de nos résultats, puisqu'il s'agit du meilleur résultat d'exploitation enregistré pour un premier trimestre depuis 2011. Les hausses de prix dans la majorité de nos secteurs d'activité ont soutenu l'amélioration de nos résultats. Les gains liés aux prix ont toutefois été atténués par des problèmes de transport qui ont nui à l'activité économique en Amérique du Nord, de même que par les températures anormalement froides enregistrées au début du trimestre, en particulier dans le sud des États-Unis », a déclaré Yves Laflamme, président et chef de la direction.

Le 1er mai 2018, Résolu a également annoncé la ratification d'une nouvelle convention collective de quatre ans couvrant 1 100 employés représentés par Unifor, le plus important syndicat de la Société, dans huit usines de pâtes et papiers canadiennes de la Société.

La définition des mesures financières non conformes aux PCGR, notamment les ajustements liés aux éléments hors gestion courante et le BAIIA ajusté, ainsi que leur rapprochement avec les mesures financières conformes aux PCGR sont présentés ci-dessous.

Variation du résultat d'exploitation par rapport à celui de la période précédente

Résultats consolidés

La Société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 48 M$ pour le trimestre, contre 53 M$ au quatrième trimestre de 2017. Les résultats d'exploitation ont bénéficié de la hausse des prix qui s'est maintenue dans la majorité des catégories de produits (37 M$), de la réduction des interruptions de production aux fins de maintenance et de la baisse de la charge de rémunération à base d'actions. Ces éléments favorables n'ont pas suffi à compenser l'importante hausse des frais de transport, l'augmentation saisonnière des coûts de l'énergie, qu'ont aggravée les températures anormalement froides, la hausse des droits de coupe fondés sur le marché et le recul des volumes expédiés. Les volumes des ventes ont diminué en raison de problèmes de transport, du calendrier des ventes à l'exportation, de la diminution saisonnière de la demande de papiers surcalandrés et d'une baisse de productivité. Les résultats d'exploitation du trimestre précédent tenaient également compte d'un gain à la cession des actifs de notre usine de papier de Mokpo (Corée du Sud) (13 M$).

Au cours du trimestre, comme l'exigeait une directive comptable récemment mise à jour, la Société a modifié sa présentation du résultat d'exploitation de manière à transférer la composante « coût des services rendus » du coût net au titre des prestations de retraite et d'avantages complémentaires de retraite vers les charges d'exploitation et à sortir les autres composantes (les « coûts hors exploitation au titre des prestations de retraite et d'avantages complémentaires de retraite ») du résultat d'exploitation. Le changement a été appliqué rétroactivement au moyen d'un ajustement de l'information financière comparative et n'a eu aucune incidence sur le BAIIA ajusté présenté.

Pâte commerciale

Le secteur Pâte commerciale a enregistré un bénéfice d'exploitation de 33 M$, soit 4 M$ de moins qu'au quatrième trimestre de l'exercice précédent. Les prix réalisés ont continué leur montée pour atteindre 710 $ par tonne métrique, en hausse de 32 $, soit 5 %, ce qui s'explique par l'équilibre favorable entre l'offre et la demande sur le marché de la pâte commerciale. Les volumes expédiés ont diminué de 26 000 tonnes métriques pour s'établir à 362 000 tonnes métriques, essentiellement en raison du calendrier des exportations de pâte en flocons et de la baisse de productivité dans nos usines aux États-Unis, lesquelles ont avant tout été touchées par les températures anormalement froides, neutralisées en partie par l'accroissement du volume de pâte recyclée. Le coût d'exploitation unitaire (le « coût livré ») s'est accru de 36 $ par tonne métrique, en grande partie du fait de l'accroissement des frais de transport, du coût du carburant et du coût de la fibre, ces facteurs étant annulés en partie par la baisse des frais de maintenance et la diminution du prix des copeaux. La diminution des volumes et l'augmentation des coûts ont annulé en partie la hausse des prix, ce qui a donné lieu à un BAIIA de 40 M$, soit 110 $ par tonne métrique, pour le trimestre, en baisse par rapport à 44 M$.

Papiers tissus

Les résultats d'exploitation du secteur Papiers tissus, qui ne tiennent pas compte de nos activités à Calhoun (Tennessee), ont affiché une légère amélioration par rapport au quatrième trimestre de 2017, essentiellement en raison de la hausse des volumes. Les prix ont reculé de 62 $ par tonne courte, mais le coût livré a également diminué, ce qui, dans les deux cas, est attribuable aux ventes relativement plus élevées de bobines mères. Nous nous attendons à tenir compte des résultats des activités de papiers tissus à Calhoun dans notre secteur Papier tissus au cours du deuxième trimestre de 2018.

Produits du bois

Le secteur Produits du bois a enregistré un bénéfice d'exploitation de 53 M$ pour le trimestre, contre 57 M$ au trimestre précédent. Le coût livré sectoriel a augmenté de 24 $ pour s'établir à 342 $ par millier de pieds mesure de planche (pmp), ce qui s'explique par la diminution des prix de vente interne de copeaux, par l'augmentation des droits de coupe fondés sur le marché et par la hausse des frais de transport. Les volumes expédiés ont également diminué de 11 millions de pmp, essentiellement par suite de la disponibilité limitée de wagons, donnant lieu à une augmentation de 16 millions de pmp des stocks de produits finis, qui ont atteint 140 millions de pmp. Ces éléments défavorables ont été presque entièrement annulés par la hausse continue du prix de vente moyen, qui a augmenté de 5 % pour s'établir à 459 $ par millier de pmp pour le trimestre. Le BAIIA sectoriel s'est établi à 61 M$, soit 134 $ par millier de pmp, contre 65 M$, soit 139 $ par millier de pmp, au quatrième trimestre de l'exercice précédent.

Papier journal

Le secteur Papier journal a enregistré une perte d'exploitation de 4 M$ pour le trimestre, contre 6 M$ au quatrième trimestre de 2017. L'amélioration des conditions du marché a continué de porter à la hausse le prix de vente moyen, qui s'est établi à 558 $ par tonne métrique, soit une augmentation de 33 $ par tonne métrique pour le trimestre. Le calendrier des ventes à l'exportation et les problèmes de transport ont toutefois considérablement nui aux volumes expédiés, qui ont diminué en passant de 410 000 tonnes métriques à 355 000 tonnes métriques pour le trimestre. Le coût livré s'est accru de 28 $ par tonne métrique, en grande partie du fait de la baisse des volumes, de l'augmentation des frais de transport et de la hausse saisonnière des coûts de l'énergie. Les prix favorables ont contrebalancé la baisse des volumes et la hausse des coûts, ce qui a donné lieu à une légère amélioration de 1 M$ du BAIIA, qui s'est fixé à 12 M$, soit 34 $ par tonne métrique, pour le trimestre. Les retards de livraison sont le principal facteur qui explique l'augmentation de 15 000 tonnes métriques des stocks de produits finis.

Papiers pour usages spéciaux

Le secteur Papiers pour usages spéciaux a enregistré une perte d'exploitation de 7 M$ pour le premier trimestre, soit une amélioration de 6 M$ par rapport au trimestre précédent. Le prix de vente moyen s'est accru de 15 $ par tonne courte, alors que le coût livré par tonne courte a reculé de 5 $ pour s'établir à 698 $. La diminution des coûts de la maintenance, la hausse de la production hydroélectrique interne et le recul du prix des copeaux ont plus que contrebalancé l'accroissement des frais de transport et des coûts de l'énergie. Les volumes expédiés ont cependant diminué de 18 000 tonnes courtes, soit 6 %, reflétant l'accroissement saisonnier de la demande au quatrième trimestre de l'exercice précédent. Dans l'ensemble, le BAIIA s'est amélioré de 25 $ par tonne courte, soit 7 M$, en regard du trimestre précédent pour atteindre 5 M$.

Variation du résultat d'exploitation consolidé du trimestre par rapport à celui de la période correspondante de l'exercice précédent

La Société a enregistré un bénéfice d'exploitation de 48 M$ pour le premier trimestre, alors qu'elle avait enregistré une perte d'exploitation de 9 M$ pour la période correspondante de 2017, reflétant la dynamique favorable du marché dans la majorité des secteurs. Dans l'ensemble, les prix ont bonifié nos résultats de 114 M$ par rapport à la période correspondante de 2017, le prix de vente moyen s'étant accru de 31 % pour le secteur Produits du bois, de 20 % pour le secteur Pâte commerciale, de 9 % pour le secteur Papier journal et de 2 % pour le secteur Papiers pour usages spéciaux. L'amélioration du résultat d'exploitation tient également à l'élimination de charges fixes découlant des fermetures de capacité dans les secteurs Papier journal et Papiers pour usages spéciaux (22 M$) en 2017. De plus, la Société n'a enregistré aucuns frais de fermeture au cours du trimestre.

Ces éléments favorables ont été neutralisés en partie par la baisse généralisée des volumes (31 M$) découlant principalement des initiatives de restructuration visant les secteurs du papier, par l'incidence défavorable de l'appréciation du dollar canadien (17 M$), par la hausse des frais de transport (18 M$) et par l'augmentation des coûts de la maintenance, de l'énergie et de la fibre (24 M$).

Siège social et données financières

Au cours du trimestre, la Société a engagé des dépenses en immobilisations de 25 M$ et payé un montant de 21 M$ au titre des dépôts en espèces pour droits. Des dépôts pour droits cumulés de 96 M$ ont été comptabilisés dans notre bilan, soit 54 M$ pour les papiers surcalandrés, 40 M$ pour le bois d'œuvre résineux et 2 M$ pour les papiers non couchés à base de pâte mécanique.

À la fin du trimestre, le total de la dette avait diminué de 10 M$ pour s'établir à 779 M$, alors que les liquidités s'étaient accrues de 34 M$ pour s'établir à 452 M$.

Perspectives

M. Laflamme a poursuivi en ces termes : « Nous anticipons que l'équilibre entre l'offre et la demande demeurera favorable à nos secteurs des pâtes, du bois d'œuvre, du papier journal et des papiers pour usages spéciaux. Au cours des prochains mois, nous nous attendons également à bénéficier de l'augmentation des ventes dans le secteur Papiers tissus. Les obstacles liés au transport continueront cependant de nuire à la rentabilité, mais dans une moindre mesure, étant donné les contraintes de transport attribuables aux conditions météorologiques qui sont typiques d'un premier trimestre. »

Voir le rapport complet

Source : Produits forestiers Résolu

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
nalco banner
fpinnovations banner
buckman banner
kemira banner
cristini banner
le maitre papetier