Le Maître Papetier

Vendredi 20 juillet 2018

twitteryoutube

Accueil Usines et Technologies Optimisation Questions fréquemment posées par les directeurs d'usine (suite)

Questions fréquemment posées par les directeurs d'usine (suite)

Envoyer Imprimer PDF

Michel Ruel répond aux questions les plus fréquemment posées par les directeurs d'usine (suite de l'article précédent).

Question 10
Qui devrait être impliqué dans un projet de rationalisation d'alarmes?
Réponse simple : Opérations, entretien, ingénierie et direction !
Réponse détaillée : Idéalement, le porteur du dossier œuvre dans le service des opérations. Le soutien de la direction est primordial. Il faut mettre sur pied un comité de rationalisation qui se réunira une fois par semaine, pendant quelques mois, afin de revoir l'historique des alarmes au moyen d'outils logiciels et du soutien d'un facilitateur durant les rencontres.

Question 11
Quels sont les investissements à prévoir pour rationaliser les alarmes?

Réponse simple : De 50 000 $ à 250 000 $
Réponse détaillée : D'abord, il faudra mesurer les performances avec des outils logiciels. Ensuite, il faudra rédiger le document de philosophie des alarmes. Enfin, il faudra rationaliser les alarmes, cette étape étant habituellement réalisée par un comité regroupant des représentants de divers services.
Sommairement :

- logiciels, serveurs, ~30 000$;
- support externe, 20 000$ à 60 000$;
- 500 à 2 500 heures du personnel de l'usine.

Question 12
Qui devrait être impliqué dans un projet de supervision de performance?

Réponse simple : Entretien, opérations, ingénierie et direction
Réponse détaillée : Idéalement, le porteur du dossier est le service des opérations ou de l'entretien. Le soutien de la direction est primordial. Il faudra mesurer les performances avec des outils logiciels et, par la suite, déterminer les rôles et responsabilités ainsi que les cibles à atteindre.

Question 13
Comment mettre en place un programme de supervision de performance?

Réponse simple : Plan, rôles et responsabilités, cibles et échéanciers
Réponse détaillée : Il faut prévoir 4 phases :

  • Atteinte des objectifs quant à l'utilisation;
  • Atteinte des objectifs quant à la stabilité;
  • Atteinte des objectifs quant aux performances;
  • Maintien des résultats en continu. Les trois premières phases nécessitent quelques semaines. La mise en place du suivi en continu nécessitera des modifications aux pratiques en usine.

Question 14
Quels sont les investissements à prévoir pour la ­supervision de performance?

Réponse simple : De 85 000 $ à 250 000 $
Réponse détaillée : Sommairement :

­- logiciels, serveurs, ~80 000$;
- support externe, 20 000$ à 80 000$
- 500 à 2 500 heures du personnel de l'usine.


 







*Michel Ruel ing. a plus de 35 années d'expérience comme consultant, formateur et auteur de plusieurs livres, publications et logiciels scientifiques se rapportant à l'instrumentation et au contrôle de procédé. Il a aussi enseigné dans plusieurs collèges et universités. Président et fondateur de Top Control Inc., il a œuvré dans plusieurs pays et est un conférencier régulier de plusieurs associations.

M. Ruel est membre de plusieurs sociétés :

  • OIQ (Ordre des Ingénieurs du Québec)
  • EO ("Professional Engineers of Ontario")
  • SA, membre Fellow ("International Society for Automation");
  • Dir Management Division
  • Member of ISA 2009 Committee
  • I.E.E.E. ("Institute of Electrical and Electronic Engineers")
  • TAPPI ("Technical Association for Pulp and Paper Industry ")
  • PAPTAC ("Pulp and Paper Technical Association of Canada), Vice-président, Division Contrôle de procédés
  • Vice Chairman Process Control Division

 

 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
fpinnovations banner
buckman banner
cristini banner
le maitre papetier