Le Maître Papetier

Dimanche 21 octobre 2018

twitteryoutube

Accueil Usines et Technologies Optimisation Des données converties en résultats (bis)!

Des données converties en résultats (bis)!

Envoyer Imprimer PDF

Un suivi de performance révélateur qui cible la chaufferie chez Papier White Birch

Cette chronique est la troisième sur le nouveau site Le Maître Papetier.

Dans la première chronique, nous avons présenté quelques outils et approches pour optimiser. Dans la seconde chronique, nous donnions un exemple d'utilisation judicieuse des données, plus précisément concernant la gestion des alarmes. Dans cette chronique, nous présentons les résultats du suivi de performance; la quatrième chronique présentera quelques cas d'optimisation.

Dans le passé, White Birch Paper (division Stadacona Québec) a essayé d'utiliser le suivi de performance, mais avec un succès limité. Il a donc été décidé de déployer des outils dans un secteur pour mobiliser les employés et obtenir de bons résultats. Puisque l'énergie représente le coût majeur de cette usine, la chaufferie a été sélectionnée.

Trois outils ont été utilisés simultanément :

1. La gestion des alarmes, à l'aide d'un logiciel et de l'expertise d'un consultant;

2. Le suivi de la performance des contrôles, à l'aide d'un logiciel et de l'expertise d'un consultant;

3. L'optimisation de procédé, incluant l'utilisation de stratégies de gestion des combustibles.

Le projet a été exécuté en trois phases d'un mois chacune. Le consultant et le personnel de l'usine ont travaillé ensemble et leur collaboration a été fructueuse.

ÉTAPES

Le projet a été divisé en cinq étapes :

1. Validation de la connectivité et de la qualité des données;

2. Installation des outils à un endroit spécifique : la chaufferie;

3. Implication graduelle du personnel pour susciter l'intérêt;

4. Optimisation de la production de vapeur, du fonctionnement des chaudières et des stratégies de contrôle;

5. Élaboration des indicateurs clés de performance (KPI) et quantification des résultats.

SUIVI DE PERFORMANCE

Le suivi des performances a été utilisé pour identifier les secteurs où il y avait le plus d'opportunités d'amélioration. Aussi, les outils étaient utilisés pour identifier les problèmes d'équipement et de sous utilisation.

Un logiciel de suivi de performance est une application basée sur les conditions qui identifie, diagnostique et règle les problèmes de contrôle, dans tous les secteurs de l'usine. Le logiciel indépendant des systèmes de contrôle ou d'archivage permet de faire la supervision de performance, le réglage des boucles de contrôle et la modélisation à partir d'un même système, grâce à la connectivité universelle.

Chez Papiers White Birch, le système utilise les données historisées dans OSI-PI.

Le suivi de performance des contrôles consiste à analyser les signaux d'entrée (variables de procédé, signaux de transmetteurs, mesures, points de consigne générés et états) et les signaux de sortie (sortie de contrôleurs) pour déterminer si la performance désirée est atteinte. Tous les signaux sont lus par le système de contrôle (système de contrôle distribué, automate programmable, système de contrôle de qualité, etc.) via les communications numériques. Le système détecte les oscillations, les équipements déviant des spécifications prévues, les problèmes de contrôle de procédé, les problèmes de procédé, les problèmes de fonctionnement, etc.

Des rencontres hebdomadaires permettaient de coordonner les efforts du personnel afin de maintenir le cap sur les objectifs choisis.

La figure 1 montre des rapports de performance des contrôles pour deux mois, avant et après le suivi de performance des contrôles. Les rapports présentés incluent les facteurs de service (c.-à-d. pourcentage de temps pour lequel la boucle est dans le bon mode). Ces secteurs furent optimisés : ils sont identifiés par des rectangles rouges. On remarque que le facteur de service de la Chaudière 7 par exemple, a augmenté, passant de 65% à 85%, grâce au suivi de performance des contrôles. Depuis cette période, le taux d'utilisation a encore augmenté.

ruel3-photo1
Figure 1. Rapports de performance des contrôles

De même, l'outil «Treemap» permet de visualiser des données d'un simple coup d'œil.

L'outil Treemap peut afficher toutes les boucles (à cette usine, il y a 863 boucles configurées dans le système) ou les boucles d'un secteur spécifique. De plus, il permet d'appliquer des filtres pour visualiser seulement des secteurs ou des caractéristiques spécifiques. La Figure 2 montre les écrans Treemap pour la chaufferie (101 boucles), divisée par secteurs, pour deux mois. La taille de chaque boîte dépend de la performance (vitesse de réponse) et la couleur dépend du facteur de service. Lorsque ce projet a débuté, de nombreuses boîtes Treemap étaient jaunes (avertissement) ou rouges (dépassement des valeurs spécifiées). La section supérieure gauche correspond à la première ligne de la Figure 1 (Chaudière à biomasse).

ruel3-photo2
Figure 2. Écrans Treemap

Grâce à un outil simple et des rencontres hebdomadaires, la supervision de performance a permis de cibler les secteurs à optimiser et automatiser; l'outil a aussi permis de détecter des équipements non performants ou défectueux. Les efforts se poursuivent et les améliorations continuent.

L'outil est simple et permet de diffuser l'information à tous les niveaux de l'organisation.

La prochaine chronique présentera les résultats du suivi de performance dans la même usine et dans le même secteur.


RÉFÉRENCES

Ruel M, Tremblay É. (2009), Managing Assets With Modern Tools At White Birch Paper, Paptac 2009, February 2009, Montréal.

*Michel Ruel ing. a plus de 33 années d'expérience comme consultant, formateur et auteur de plusieurs livres, publications et logiciels scientifiques se rapportant à l'instrumentation et au contrôle de procédé. Il a aussi enseigné dans plusieurs collèges et universités. Président et fondateur de Top Control Inc., il a œuvré dans plusieurs pays et est un conférencier régulier de plusieurs associations.

M. Ruel est membre de plusieurs sociétés :

  • OIQ (Ordre des Ingénieurs du Québec)
  • EO ("Professional Engineers of Ontario")
  • SA, membre Fellow ("International Society for Automation");
  • Dir Management Division
  • Member of ISA 2009 Committee
  • I.E.E.E. ("Institute of Electrical and Electronic Engineers")
  • TAPPI ("Technical Association for Pulp and Paper Industry ")
  • PAPTAC ("Pulp and Paper Technical Association of Canada), Vice-président, Division Contrôle de procédés
    {jacomment off}
 
paptac-portal

inscription-infolettre

acces-infolettres
le maitre papetier
fpinnovations banner
Spi-Bio
buckman banner
Vision Biomase Québec
paper & beyond
cristini banner
le maitre papetier