Travailler ensemble pour un avenir neutre en carbone – la station de biogaz de Nymölla, fruit d’une collaboration entre Stora Enso et Gasum, a été inaugurée

Biocarburants
Outils
Typographie

Après des années de travail, Stora Enso et l’entreprise énergétique Gasum ont officiellement ouvert une station de biogaz dans l’usine Stora Enso de Nymölla, en Suède, le 27 avril 2021.

Embarquez pour une visite virtuelle de la station de biogaz et découvrez à quoi ressemble l’économie circulaire dans la pratique.

La toute nouvelle station, fruit d’une coopération entre les deux entreprises, transformera l’eau de traitement en biogaz liquéfié (BGL), un carburant renouvelable. En unissant leurs efforts, Stora Enso et Gasum ont montré leur engagement en faveur du développement durable et donné un exemple pour d’autres entreprises du secteur qui souhaiteraient investir dans un avenir sans carburant fossile. 

« Le développement durable est extrêmement important pour nous, chez Stora Enso, » déclare Kati ter Horst, Vice-présidente exécutive de la division Paper de Stora Enso. S’exprimant à l’occasion de l’inauguration de la station, Kati ter Horst a fait remarquer que les produits papetiers Multicopy qui sortent de l’usine de Nymölla sont déjà fabriqués à partir de matières premières durables. Avec l’addition de la station de biogaz, qui réutilise les effluents et autres produits résiduels dérivés pendant la production, l’usine se dirige vers une économie circulaire. « Chez Stora Enso, la clé est l’utilisation efficace des ressources, avec l’utilisation d’une quantité minimale de matériaux et une quantité minimale de déchets produits. » 

Une coopération inter-secteurs 

L’idée d’une coopération a été évoquée pour la première fois il y a près de dix ans, selon Michael Lindemann, Directeur de l’usine Stora Enso de Nymölla. « À l’origine, nous cherchions à produire du biogaz pour notre propre usage. Mais nous avons vite réalisé que nous devions rechercher un partenaire. Les discussions avec Gasum ont commencé en 2015. » 

Cette coopération, précise-t-il, est l’exemple parfait d’entreprises travaillant par-delà les secteurs pour l’intérêt de tous. « Nous recherchons constamment des moyens de contribuer au développement durable. Les industries ont un impact sur l’environnement et nous avons vu les avantages que représente le traitement de nos déchets. Cela nous a permis de réaliser que nous pouvions contribuer à nettoyer notre eau de traitement, remplacer les carburants fossiles et réduire nos déchets. » 

Le biogaz produit dans notre usine permettra d’alimenter près de 200 camions longue distance (soit l’équivalent de 7 000 à 10 000 voitures familiales) en carburant pendant une année complète. Cela représente une réduction considérable des émissions de carbone en Suède et marque le début d’une transition vers un transport routier plus vert. 

Vers une Suède sans carburants fossiles 

« Le changement climatique est devenu un défi majeur si ce n’est le plus important dans nos villes et ici, dans les pays nordiques, nous avons compris qu’il constitue une véritable menace, » déclare Johanna Lamminen, PDG de l’entreprise énergétique nordique Gasum. « Nos clients veulent faire partie de la solution et relever les défis auxquels nous faisons face. Grâce à des projets tels que celui de l’usine de Nymölla, qui permettent de remplacer les carburants fossiles, nous pouvons aider nos clients à atteindre leurs objectifs climatiques et contribuer à rendre nos routes et nos bateaux plus verts. C’est un exemple que les autres pays d’Europe devraient suivre. »  

Bien que la Suède soit le leader mondial de la production de GBL à partir de déchets, il reste encore beaucoup à faire, affirme Per Bolund, Vice-premier ministre suédois et Ministre de l’Environnement et du Climat, invité à prendre la parole lors de la cérémonie d’inauguration.  

« Dans notre ambition commune de réduction des émissions, nous devons également réduire les émissions de polluants de l’air et de l’eau. À Nymölla, nous voyons aujourd’hui un excellent modèle pionnier d’entreprise dans lequel Stora Enso et Gasum coopèrent pour générer de la valeur à partir de matières jusque-là considérées comme des déchets. Recycler l’eau de traitement pour produire un carburant renouvelable est une façon innovante de créer une circularité dans notre système économique sans nécessiter une extraction supplémentaire de biomasse. Cela permet à la fois de réduire les flux et les émissions de gaz à effet de serre, » a ajouté Per Bolund, lors de l’inauguration de la station de Nymölla. L’inauguration a été en partie financée par le fonds du programme gouvernemental Climate Leap. 

« Nous devons opérer une transition de l’énergie fossile à l’énergie renouvelable, et nous devons le faire rapidement. Je suis fermement convaincu de l’avenir de l’économie circulaire. Nous devons utiliser nos ressources de façon plus efficace, et cet investissement en est un excellent exemple. » 

Rejoignez-nous pour une visite virtuelle de l’usine de Nymölla et de la station de biogaz, et découvrez par vous-même à quoi ressemblent les innovations industrielles contribuant à la lutte pour la réduction des émissions.


Source : Stora Enso