La biomasse jouera-t-elle un rôle dans le boom de l’hydrogène vert?

Source : Forest2Market

Biomasse
Outils
Typographie

Larry Sullivan, Forest2Market – Selon un récent rapport du Fonds monétaire international, l’industrie des combustibles fossiles reçoit en terme de subsides gouvernementaux des sommes atteignant les 5,3 trillions$ ou 10 millions$ à la minute!! C’est plus que les dépenses globales en santé de tous les gouvernements mondiaux.

Ceci dit, Washington investit de plus en plus dans des technologies vertes et le portrait de l’économie mondiale risque de changer d’ici 2030. L’hydrogène génère en ce moment beaucoup d’intérêt et la firme Bloomberg rapporte que des règlements prévoient l’octroi de 8 milliards$ pour établir quatre pôles régionaux pour la production d’hydrogène destiné à la production, au chauffage et au transport.

Mais pourquoi cet intérêt renouvelé pour l’hydrogène? C’est qu’à titre de combustible, l’hydrogène génère des sous-produits désirables, soit de l’eau et de la vapeur. Présentement le principal obstacle pour l’adoption globale de l’hydrogène est qu’il existe sous forme de gaz et l’entreposage pour les voitures, par exemple, requiert des investissements massifs, soit pour le stocker sous pression ou encore pour la création d’une unité cryogénique pour pouvoir l’entreposer sous forme liquide. Cette dernière transformation coûte très cher.

C’est pourquoi on considère la possibilité de brûler de la biomasse de bois pour en faire du charbon de bois, un produit raffiné réutilisable pour produire de l’hydrogène, considéré comme « bleu » et éligible à des crédits carbone. Dans un prochain article, je traiterai des bénéfices de la biomasse de bois comme alimentation pour produire de l’hydrogène et de plusieurs critères dont la disponibilité et le prix.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier