Nouveau dérivé cellulosique aussi dur que l’aluminium

Source : MIT (Massachusetts Institute of Technology)

Bioproduits
Typographie

La solidité d’un arbre ne se situe pas au niveau des racines ou du tronc, mais bien dans ses cellules microscopiques. Une simple cellulose de bois est composée de fibres de cellulose, le polymère naturel le plus abondant.

Chaque fibre est renforcée de nanocristaux ou CNC qui sont des chaînes de polymères organiques organisées sous forme de cristaux parfaits.

Une équipe de MIT (le Massachusetts Institute of Technology) annonce qu’elle a mis au point une composante faite de nanocristaux de cellulose mélangés avec un peu de polymère synthétique. Les cristaux organiques comptent pour 60 à 90% du matériau, la fraction de CNC la plus importante jusqu’à ce jour. Les chercheurs ont prouvé que la composante de cellulose est plus forte et plus résistante que certains types d’ossements et plus solide que les alliages actuels en aluminium. Le matériel a une composition semblable à celle des briques et du mortier.

« En créant des composantes avec le CNC à charge élevée, nous sommes en mesure de donner à ces matériaux des propriétés mécaniques jamais vu auparavant, » selon A. John Hart, professeur d’ingénierie mécanique. Si nous pouvons remplacer certains plastiques à base de pétrole par un produit naturel, c’est toute la planète qui ne s’en sentira que mieux. »

Chaque année, plus de 10 milliards de tonnes de cellulose sont synthétisées à partir d’écorce, de bois et de feuilles d’arbres. Une bonne partie de cette cellulose sert à la fabrication de papier et de textile, alors qu’une portion est transformée en poudre à l’intention des cosmétiques et du secteur alimentaire (épaississant). Les nanocristaux sont extraits de la fibre cellulosique par hydrolyse acide.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier