Nouvelle méthodologie pour quantifier l’enlèvement de carbone

Source : Verra

Bioproduits
Outils
Typographie

L’organisme à but non lucratif Verra vient d’approuver la méthodologie (longuement anticipée) pour quantifier les réductions d’émissions à partir de la production de biochar ainsi que son utilisation dans les sols et autres applications émergentes.

La nouvelle méthodologie VCS (Verified Carbon Standard) de Verra, le premier programme mondial de crédit en matière de gaz à effet de serre (GES), vient élargir le portefeuille des approches pour l’enlèvement du carbone. Si on le déploie sur une échelle globale, le biochar procure le potentiel élevé de combattre à court terme les changements climatiques en séquestrant le dioxyde de carbone de façon à retenir jusqu’à un milliard de tonnes de CO2 par année d’ici 2050.

Le biochar est un matériel solide riche en carbone créé à partir de biomasse, laquelle est soumise à de la chaleur élevée et à des environnements pauvres en oxygène. Une quantité substantielle de carbone organique du biochar persistera avec les applications dans le sol et hors-sol pour des centaines, voire des milliers d’années. Le biochar offre toute une gamme de bénéfices agricoles au sol amendé, comme la rétention d’eau et de nutriments, le drainage et l’activité microbienne, ce qui peut augmenter le rendement des cultures sur des sols pauvres autrement défavorisés.

« Cette nouvelle méthodologie agira comme catalyseur pour l’accès des producteurs de biochar à du financement carbone et aidera l’industrie naissante du biochar à se globaliser, » croit David Antonioli, chef de la direction de Verra. Mentionnons qu’un consortium externe avec de l’expérience dans le biochar a collaboré de près à l’élaboration de cette méthodologie, un groupe comprenant FORLIANCE, South Pole, Biochar Works et Delaney Forestry Services.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier