Stora Enso introduit un « styromousse » d’emballage dernier cri

Bioproduits
Outils
Typographie

La compagnie Stora Enso enrichit son offre de produits d’emballage avec une gamme toute neuve de styromousse bio à base de bois.

Ces produits sont entièrement recyclables et peuvent servir d’emballage thermique et protecteur. Ces styromousses légers répondent au besoin du marché pour un produit d’emballage écologique, renouvelable et circulaire.

Les nouveaux produits se nomment Fibrease et Papira, par Stora Enso. Il s’agit de deux styromousses aux propriétés versatiles produits de façon durable qui répondent aux exigences spécifiques de la clientèle sur les emballages. Ces mousses sont utilisables pour protéger des biens fragiles et sont optimales pour les emballages thermiques dont les produits doivent être conservés à certaines températures. Fibrease est disponible commercialement alors que Papira est produit sur une machine pilote situé sur le site de Fors, en Suède, suite à un investissement annoncé en août 2020.

Les emballages produits aux moyens de combustibles fossiles contribuent largement à la pollution de l’environnement. Environ 40% des emballages sont fabriqués en plastique et en polystyrène. Avec Fibrease et Papira, Stora Enso introduit sur le marché une alternative aux emballages de protection à base de combustibles fossiles. Les mousses bio proviennent de bois certifié durable et peuvent être récupérés dans la filière de recyclage papier.

« Les clients poussent aujourd’hui pour minimiser l’utilisation du plastique et maximiser la recyclabilité, » de commenter Markus Mannström, VP exécutif Biomatériaux chez Stora Enso. Du coup, le besoin pour l’emballage de protection augmente à la faveur de la montée en flèche du e-commerce. Avec nos deux mousses bio nous aidons les clients à créer des solutions d’emballage écologiques et circulaires, tout en offrant les performances dont ils ont besoin. » Rappelons que l’usine de Fors, où se trouve l’usine pilote de Papira, fabrique des cartons légers pour les emballages à la consommation.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier