Une grande première pour Tetra Pak

Bioproduits
Outils
Typographie

Suite à une validation commerciale et technologique de 15 mois pour une nouvelle barrière polymérique devant remplacer la couche d’aluminium de ses emballages, Tetra Pak franchit le prochain stade de développement, soit de tester une barrière à base de fibres pour les emballages alimentaires en carton.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre plus global du développement d’un emballage aseptique entièrement renouvelable, pleinement recyclable et carboneutre. La couche d’aluminium utilisée actuellement dans les emballages en carton jouent un rôle de sécurité vis-à-vis les aliments; et même si cette pellicule est plus fine qu’un cheveu humain, il compte pour le tiers des émissions de gaz à effet de serre produits par les activités de Tetra Pak.

Avec cette idée de réduire l’impact climatique, une validation technologique s’est mise en branle vers la fin de l’année 2020 avec le remplacement de l’aluminium par une barrière polymérique. On a ainsi confirmé la protection de certains produits contre l’oxygène, comme pour le jus de légumes. Incorporant maintenant ces connaissances, la compagnie teste en ce moment une barrière en fibres aux moyens d’un essai pilote avec validation technologique prévue pour la deuxième moitié de 2022.

Pour Gilles Tisserand, VP Climat et Diversité chez Tetra Pak, les premiers résultats suggèrent que la barrière à base de fibres offre une réduction importante de CO2 comparativement aux cartons aseptiques, tout en offrant de belles propriétés de conservation et de protection. « Nous estimons que cette avancée devrait constituer un jalon important pour diminuer notre impact sur l’environnement. »

Eva Gustavsson, VP Matériaux et Emballages chez Tetra Pak, ajoute pour sa part que l’entreprise investit 100 millions d’euros par année et ce pour une période de cinq à dix ans pour améliorer le profil environnemental des cartons alimentaires. « La route sera encore longue mais avec l’apport de nos partenaires et une détermination à toute épreuve, nous sommes en voie de répondre à toutes nos ambitions dans le carton pour usage alimentaire, » conclut-elle.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier