La maintenance prévisionnelle : une approche qui peut s’avérer fructueuse

FPInnovations
Typographie

Au Canada, l’industrie du sciage représente un secteur manufacturier clé dans la production du bois d’œuvre destiné à l’usage canadien et à l’exportation.

Elle doit sans cesse améliorer sa compétitivité par la maîtrise opérationnelle de ses activités, notamment par le maintien d’une disponibilité accrue des équipements de sciage et par la réduction des coûts. La maintenance établie selon des modèles prévisionnels est devenue un outil de premier plan pour améliorer et maintenir le rendement des équipements, permettant ainsi une amélioration de la productivité des entreprises. 

La maintenance axée sur une approche prévisionnelle repose sur deux volets. D’abord, on procède à la surveillance de l’état des équipements, une étape qui se fait grâce à un réseau de capteurs installés sur les composants critiques tels que les capteurs de vibration, la thermographie, la qualité de coupe, etc. Ensuite, on procède au développement d’algorithmes de prévision de la défaillance à partir des données collectées. Grâce à son approche proactive, la maintenance prévisionnelle permet d’éviter les surcoûts, les bris et les arrêts chroniques inutiles et de subir les conséquences éventuellement non désirables de la maintenance corrective et réactive. 

Une méthodologie efficace

Lors d’une intervention récente chez une entreprise membre, FPInnovations a été appelée à appliquer la méthodologie de maintenance prévisionnelle (ou pronostique) afin de prédire des irrégularités sur une ligne de sciage. L’objectif visait à mesurer la dégradation des composants des équipements critiques. 

Pour atteindre les objectifs de performance opérationnelle, la méthode visée couvre des principes bien structurés et ordonnés dans le temps, soit :

  • La surveillance du processus de sciage, afin de monitorer et d’améliorer les performances de la ligne de production correspondante;
  • L’indication du niveau de performance atteint pour chaque activité du processus de sciage et pour l’ensemble de la ligne;
  • Le développement de modèles de diagnostic et de pronostic de défaillance pour chaque équipement critique; et 
  • L’élaboration de plan de la maintenance approprié afin de maintenir la performance attendue de la ligne de production durant sa durée de vie espérée.

Ainsi, certaines stratégies étaient définies pour accomplir les définitions et atteindre l’objectif principal de la maintenance prévisionnelle (pronostique), soit :

  • Modélisation du processus de sciage
  • Calcul du taux de rendement synthétique
  • La collecte et l’analyse des données de vibration
  • Élaboration des plans de la maintenance préventive et prédictive
  • Conception d’un format type d’AMDEC à partir de l’expertise des parties prenantes et du fournisseur
  • Étude et valorisation des données provenant du logiciel de Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO)

Dans le domaine de la maintenance prévisionnelle, il est important de comprendre la tendance des anomalies encourues sur les équipements lors des opérations. La méthodologie prévoit par conséquent l’analyse des défauts sur certains composants de l’équipement en suivant les résultats de leur comportement selon différentes sources, incluant BPFI (Ball Pass Frequency of the Inner race), BPFO (Ball Pass Frequency of the Outer race), FTF (Fundamental Train Frequency) et BSF (Ball Spin Frequency).

Finalement, les résultats sont obtenus par modélisation au moyen de techniques d’apprentissage automatique en utilisant des calculs statistiques avancées.

Des résultats probants pour tous types d’usine

Dans l’exemple de l’usine membre dont la capacité est de l’ordre de 150 000 Mpmp annuellement, les gains issus des stratégies préconisées par la modélisation sont aussi importants et bénéfiques sur l’ensemble des opérations. Ces gains se résument comme suit :

  • Performance opérationnelle : gains moyens potentiels pouvant atteindre 2,50 % par jour et plus; 
  • Gain d’opportunités perdues et bénéfices : gains potentiels de plus de 70 000 $ annuellement avec un rendement du capital investi de 1,5 annuellement; et
  • Réduction des pièces de rechange : gains potentiels de 75 000 $ annuellement et plus.

La maintenance prévisionnelle peut s’avérer une démarche efficace et lucrative pour de nombreuses usines, tant dans les secteurs de la transformation du bois que des pâtes et papiers. 

Pour en savoir plus, veuillez communiquer avec Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Chercheur sénior du groupe Première transformation du bois de FPInnovations.


Source : FPInnovations