Les nouvelles exigences fondamentales du FSC en matière de main-d’œuvre protègent davantage les travailleurs

FSC
Typographie

Le Forest Stewardship Council (FSC) a publié de nouvelles exigences fondamentales en matière de main-d’œuvre dans sa norme de certification de la chaîne de traçabilité afin de mieux protéger les droits des travailleurs dans le cadre de toutes les opérations certifiées FSC.

Dans cette optique, les détenteurs de certificats du FSC doivent démontrer qu’ils se conforment aux exigences, qui couvrent l’abolition du travail des enfants, l’élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire, l’élimination de la discrimination en matière d’emploi et d’occupation, le respect de la liberté d’association et une reconnaissance effective du droit à la négociation collective.

Si la protection des droits des travailleurs a toujours fait partie des principes du FSC et est obligatoire pour les détenteurs de certificats d’aménagement forestier, les nouvelles exigences fondamentales du FSC en matière de main-d’œuvre ont également été incluses dans la norme du FSC sur la chaîne de traçabilité. Les nouvelles exigences visent à garantir que la protection des droits des travailleurs est fermement liée au certificat FSC d’une entreprise. Il s’agit d’une première pour le secteur de la certification forestière.

Le FSC a élaboré ces nouvelles exigences après que des membres et des parties prenantes aient eu une compréhension commune, au sein du système du FSC, de l’application des principes et des droits au travail tels que définis dans la Déclaration relative aux principes et droits fondamentaux au travail de l’Organisation internationale du travail (OIT) (1998) et les huit conventions fondamentales de l’OIT.

Les détenteurs de certificats sont tenus de mettre en œuvre les exigences fondamentales du FSC en matière de main-d’œuvre dans le cadre de leurs opérations et doivent être en mesure de le démontrer à des auditeurs tiers externes. Ces exigences incluent notamment les suivantes :

  • l’adoption et la mise en œuvre d’une ou de plusieurs déclarations de politique qui englobent les exigences fondamentales du FSC en matière de main-d’œuvre;
  • la mise en œuvre de ces exigences dans leurs opérations;
  • la description de cette mise en œuvre avec des preuves par l’intermédiaire d’autoévaluations vérifiées par des auditeurs.

Les avantages de la nouvelle norme incluent le fait qu’elle élimine les risques d’approvisionnement liés au travail et permet aux entreprises de répondre aux exigences de clients dans des pays où les travailleurs et les droits des travailleurs sont une préoccupation croissante. Les entreprises peuvent démontrer comment elles respectent les droits des travailleurs et comment elles intègrent les droits de la personne dans leurs opérations.

« Les exigences fondamentales du FSC en matière de main-d’œuvre représentent un grand pas en avant pour les travailleurs dans plus de 130 pays sur la planète ainsi que pour les entreprises pour lesquelles ils travaillent. Ces dernières peuvent désormais démontrer qu’elles s’engagent à respecter les droits de leurs travailleurs », a déclaré le directeur général du FSC, Kim Carstensen.

Les exigences fondamentales du FSC en matière de main-d’œuvre entrent en vigueur le 1er septembre 2021.


Source : FSC