Plantations d'arbres - le bon, le mauvais et le méchant

Martin Fairbank
Typographie

L'année dernière, j'ai eu l'occasion de conduire le long de la côte est de l'Afrique du Sud, au nord de Durban. Pendant la majeure partie du trajet, les terres environnantes étaient recouvertes d'une végétation arbustive largement espacée.

Mais il y a eu un changement radical quand ceci a été remplacé par des rangées d'eucalyptus s'étendant sur plusieurs kilomètres des deux côtés de la route. Cette construction d'une forêt où il n'y en avait pas auparavant est un bon exemple de création d'un puits de carbone. Cela m'a amené à examiner les avantages et les inconvénients de la foresterie de plantation.

Plus tôt cette année, deux nouvelles concernant la forêt sur deux autres continents ont été couvertes par la presse. En août, l'accent a été mis sur les incendies de forêt au Brésil, causés par des spéculateurs fonciers qui espéraient vendre des terres déboisées pour élever du bétail et des céréales. En septembre, l'accent a été mis sur les incendies de forêt en Indonésie causés par le défrichage pour établir des plantations de palmiers à huile. Ces incendies ont détruit les stocks de carbone, libérant des millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère, et ont généré des nuages de fumée nocifs pour la santé des habitants proches. Ces deux cas de remplacement de forêts naturelles par des terres agricoles sont classés dans le changement d'utilisation des terres, qui est la cause la plus fréquente de déforestation, alors que la population mondiale continue de croître et que davantage de nourriture est nécessaire. Outre cette libération ponctuelle de carbone, la comparaison de l'empreinte carbone de différentes utilisations agricoles nécessite beaucoup plus d'analyses. L'élevage du bétail, par exemple, consomme des céréales qui utilisent des engrais, et le bétail émet également du méthane lors de la digestion de ses aliments.

La création de plantations d'arbres dans le but d'utiliser leur approvisionnement en bois est une étape positive en termes de stocks de carbone, car établir des plantations stocke le carbone de manière permanente, ce que planter des cultures annuelles ne permet pas. En outre, une partie du bois des plantations peut être transformée en produits de bois ayant une longue durée de vie, ce qui entraîne un stockage supplémentaire de carbone. De plus, les plantations sont très efficaces pour la production de bois, en raison de la croissance rapide des essences et de la facilité de gestion des forêts, et ont donc des avantages économiques et sociaux (emplois). Le principal inconvénient des plantations est qu'elles sont généralement moins riches en diversité biologique que les forêts naturelles en termes d'espèces végétales et d'habitats d'animaux, mais cela est encore plus vrai pour la culture de cultures annuelles.

L'établissement de plantations dans le monde entier, telles que l'eucalyptus en Afrique du Sud, le pin radiata en Nouvelle-Zélande, le pin loblolly aux États-Unis et bien d'autres exemples, peut également préserver les forêts naturelles, car il permet de ne pas exploiter ces dernières pour l'approvisionnement en bois. Selon le Forest Stewardship Council, alors que 7% seulement des forêts du monde sont des plantations, elles fournissent 33% des produits forestiers du monde.

Alors que la conversion de forêts tropicales anciennes en plantations de palmiers à huile libère initialement une quantité importante de carbone, la culture de palmiers à huile est l'une des sources de bio-huile les plus productives connues, avec environ 6000 litres par hectare, comparativement à 1200 pour le canola et 450 pour le soja. Le remplacement des autres huiles végétales par l'huile de palme a été motivé par la volonté d'éliminer les gras trans, ainsi que par le fait qu'elle représente une source d'huile végétale moins chère que ses concurrents. En Europe, il est même utilisé comme bio-huile pour l'énergie, remplaçant les combustibles fossiles, ce qui est bon pour la durabilité, mais il faut aussi tenir compte des allégations de violations des droits du travail et des droits de l'homme dans certaines plantations. La Table ronde sur l'huile de palme durable (RSPO) a été créée en 2004 dans le but d'établir des normes mondiales pour une meilleure production et utilisation de l'huile de palme.

Une conséquence regrettable du réchauffement planétaire est que les forêts naturelles du monde sont davantage sujettes aux incendies de forêt, comme on l'a vu récemment au Canada et en Australie, par exemple. Ceci est le résultat de plusieurs facteurs, notamment des saisons de feu plus longues, des conditions plus sèches, des infestations d'insectes et une augmentation de la foudre. Ces forêts sont souvent situées dans des zones isolées sans accès routier et il est difficile d'empêcher la propagation des incendies. Les plantations d'arbres n'ont peut-être pas la même «beauté naturelle» que les forêts naturelles, mais leur santé peut être surveillée et gérée beaucoup plus facilement.

Dans un rapport spécial du GIEC publié en août, il était indiqué que «la réduction des taux de déforestation et de dégradation des forêts représente l'une des options les plus efficaces et les plus robustes pour l'atténuation du changement climatique, avec d'importants avantages en matière d'atténuation au niveau mondial». Les plantations d'arbres jouent certainement un rôle dans cet effort d'atténuation, tant qu'elles sont bien gérées.


Martin Fairbank a travaillé dans le domaine de la foresterie pendant 31 ans, y compris de nombreuses années pour un producteur de pâtes et papier et deux ans avec Ressources Naturelles Canada. Détenteur d'un PhD en chimie et d'une expérience en amélioration de procédés, développement de produits, gestion d'énergie et de production rentable, Martin est actuellement un conseiller indépendant basé à Montréal. Il est également écrivain et a publié récemment Resolute Roots qui relate les 200 ans d'histoire de la compagnie Produits forestiers Résolu et de ses prédécesseurs.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Martin Fairbank Consulting

Expérience Industrielle

  • Pâtes et Papiers
  • Recyclage des Matériaux
  • Bioraffinerie
  • Fabrication
  • Gouvernement

Services

  • Marchés du Carbone
    . Crédits carbone
    . Empreinte carbone
    . Analyse de cycle de vie
  • Évaluation des Projets
    . Rédaction des propositions pour financement gouvernemental
    . Évaluation des projets techniques pour les agences gouvernementales
  • Règlementations des Produits Chimiques
    . Conseil en matière d'observation des règlements
    . Interprétation des questionnaires chimiques
  • Amélioration Continue
    . Amélioration des procédés
    . Production au plus juste
Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.