Carton ondulé : la forte demande attise les investissements des Européens

SCA Obbola assemble, en ce moment, la plus grosse machine à carton couverture kraft au monde. Photo: SCA.

Sören Back
Typographie

Sept producteurs européens de carton kraftliner (couverture kraft) et testliner (couverture spécial) investissent massivement pour fournir l’industrie en produits de carton ondulé.

Selon la source Nordic Forests, SCA Obbola, en Suède et la finlandaise Stora Enso Oulu ajoutent à leurs capacités de production de carton couverture kraft, pendant que quatre producteurs allemands et un manufacturier italien investissent dans le carton couverture spécial et le carton cannelure. Depuis 2018 et pour quelques années à venir, environ 725 000 tonnes de kraftliner et 3,2 millions de tonnes de testliner et de carton cannelure entreront sur le marché.

Dans le nord de la Suède, SCA Obbola a déjà procédé à la moitié des travaux visant l’installation de la plus grosse machine à carton couverture kraft au monde, avec une capacité annuelle de 725 000 tonnes. La machine à carton actuelle, d’une capacité de 450 000 tonnes, compte 40 ans de service et sera fermée. Le projet de 4 ans doit se conclure en 2023. En plus d’une machine toute neuve, le nouveau bâtiment comptera un four à chaux et une usine de vieux carton recyclé (OCC). La MP #2 commencera à produire au premier trimestre 2023 et atteindra sa vitesse de conception en 2026. L’investissement total, comprenant des sommes additionnelles pour l’usine Obbola, est de 7,5 milliards SEK (couronnes suédoises). La capacité nette de carton couverture brun augmentera quant à elle de 275 000 tonnes.

SB 22avril21 2Stora Enso produira bientôt du carton couverture kraft et du carton couverture blanc de type white top à son usine d’Oulu. Photo: Stora Enso.

En 2015, Stora Enso a converti la machine à papier de l’usine Varkaus, en Finlande, migrant du papier non couché sans pâte de bois vers le kraftliner et le carton couverture blanc de type white top. L’investissement s’élevait à 110 millions d’euros pour une capacité de production de 390 000 tonnes. Une autre étape a été franchie en 2019 lorsque Stora Enso a cessé la production de papier couché sans pâte de bois à l’usine d’Oulu, a fermé une machine à papier et en a converti une autre pour la fabrication de carton couverture white top. Conséquemment, 1,08 million de tonnes de papier couché sans pâte de bois ont disparu du marché, soulageant du même coup temporairement les autres producteurs. La MP d’une largeur de 9 m entrera en fonction à la fin de 2021 ou au début de 2022 et affichera une capacité de 450 000 tonnes de carton couverture kraft et blanc. L’investissement global s’élève à 350 millions d’euros et sera déployé sur une période de quatre ans.

L’Allemagne, un point chaud

L’Allemagne constitue en ce moment le point chaud en Europe lorsqu’il est question d’investissements dans le carton testliner blanc et cannelure. LEIPA Georg Leinfelder, Papierfabrik Palm, Hamburger Containerboard et Progroup, toutes des entreprises familiales, investissent de façon agressive dans leur capacité de production. LEIPA Georg Leinfelder a acheté l’usine UPM de Schwedt en 2016 pour la faire passer du papier journal au carton couverture spécial. La MP journal de 9,2 m de largeur a été reconstruite par Valmet et a commencé à produire du carton couverture couché et non couché dès 2018. L’usine compte en ce moment deux machines à carton couverture pour une capacité totale de 700 000 tonnes.

SB 22avril21 4Papierfabrik Palm investit 500 M d’euros pour la fabrication de 750,000 tonnes de carton couverture spécial et cannelure. Photo: Palm Papierfabrik.

Papierfabrik Palm, dont les racines remontent à 1872 lorsque August Palm a lancé la production de papier sur une vieille machine usagée, compte aujourd’hui cinq usines à papier et 28 usines de carton ondulé, ce qui en fait un acteur de premier plan. La plus grosse papetière de Palm se trouve à Würth, avec une machine à carton couverture spécial d’une largeur de 10,3 m pour une capacité de 650 000 tonnes. Cependant, ce statut va changer car la compagnie planche sur un projet de trois ans à l’usine d’Aalen Neukochen. Trois machines à papier de cette usine seront remplacées par une seule de 11,7 m d’une capacité de 750 000 tonnes de carton couverture spécial. Une fois les machines plus vieilles fermées et la nouvelle mise en service, l’augmentation de capacité nette de l’usine atteindra 370 000 tonnes. L’investissement de Palm touche les 500 millions d’euros et la mise en service est prévue pour 2022.

À Spremberg, Hamburger Rieger, membre du groupe autrichien Prinzhorn, a récemment démarré une nouvelle machine à son usine de carton couverture brun et blanc. La MP2 affiche une largeur de 7,8 m pour 500 000 tonnes de capacité. Tout comme pour le projet de Papierfabrik Palm, Valmet a livré la machine à papier et le fournisseur Voith s’est occupé des lignes de préparation de pâte. Il s’agit d’un investissement global de 370 millions d’euros pour cette usine avec une capacité totale de 850 000 tonnes de carton couverture brun et blanc.

SB 22avril21 3Hamburger Rieger a récemment lancé les opérations sur une machine à carton couverture brun et blanc à son usine de Spremberg. Photo: Hamburger Rieger.

Progroup est un joueur assez nouveau dans le secteur du carton couverture spécial, cannelure et ondulé. Le groupe a démarré sa troisième usine à papier en août 2020. Située à Sandersdorf-Brehna, l’usine compte sur une machine de 9,2 m de largeur fournie par Voith. La machine de 750 000 tonnes a nécessité un investissement de 465 millions d’euros. La capacité de production totale de Progroup est de 1,85 millions de tonnes de carton couverture et cannelure.

Tout comme Stora Enso est passé de la production de papiers graphiques à celle de carton doublure kraft à ses usines d’Oulou et de Varkaus, l’Italienne Burgo, manufacturier de papiers d’impression, a converti deux de ses papetières au carton couverture et cannelure. La première, à Avezzano, a été convertie en 2018 à ces produits, à raison de 200 000 tonnes sur une machine de 5,2 m. L’an dernier, une machine à papier couché léger de 9,8 m de largeur a subi des modifications à l’usine de Verzuolo pour permettre la production de 500 000 tonnes de carton cannelure et couverture spécial.

SB 22avril21 5Progroup a lancé la production de sa troisième papetière en août 2020 et affiche dorénavant une capacité globale de 1,85 millions de tonnes de carton cannelure et couverture spécial.

Même si elle produit en Espagne depuis deux ans, il est bon d’ajouter à ce palmarès l’achat, en 2016, de l’usine de papier journal Papelera Peninsular, alors propriété du groupe Holmen, par International Paper. La machine à papier d’une capacité de 9,65 m a été convertie à la production de carton cannelure et couverture spécial en 2018. La capacité de production y atteint les 400 000 tonnes.

En guise de conclusion, il apparaît clairement que les joueurs européens ont la détermination et les capitaux nécessaires pour investir dans le carton couverture et cannelure, pas seulement à base d’emballages recyclés mais aussi à partir de fibres vierges nordiques. Au risque de passer outre à un projet, nous estimons tout de même que les investissements globaux dans ce secteur entre 2018 et 2023 avoisinent les 3 milliards d’euros. Décidément, il y a de quoi s’enthousiasmer pour l’avenir … et les producteurs européens y croient!


Le texte original a été écrit en anglais par Sören Back


SorenBack portraitSören Back a fait sa marque dans l’industrie suédoise des pâtes et papiers depuis 1976. Détenteur d’une maîtrise scientifique en chimie, option technologie des pâtes et papiers, la carrière de M. Back passe du contrôle de production au développement de produits, de même qu’aux ventes, marketing et communications, ayant surtout occupé des postes de direction. Au cours des années passées, Sören a travaillé pour MoDo Paper, M-real – maintenant Metsa Board – et SP Processum. Il dirige maintenant sa propre entreprise, SB Kommunication AB, à titre de rédacteur pigiste et consultant en communication pour des clients provenant majoritairement de l’industrie des pâtes et papiers.