PaperWeek Canada 2021 livré chez vous

- Source : archives, LMP

Entrevues
Outils
Typographie

Pandémie oblige, PaperWeek Canada 2021 innove en présentant sa toute première édition virtuelle. Greg Hay, directeur exécutif de PAPTAC, qui organise l’événement, explique à quoi ressemblera l’édition 2021, présentée du 8 au 11 février… dans le confort de votre bureau. 

pwc 21janv21 6Greg Hay, directeur exécutif de PAPTACLe Maître papetier : La pandémie est venue bousculer le monde des événements corporatifs. Comment s’est déroulée votre réflexion sur la tenue d’une conférence virtuelle ?

Greg Hay : Après 107 ans d’existence, PaperWeek Canada a été obligé de se réinventer. En voyant comment la pandémie évoluait, on a pris le pouls de l’industrie, parce qu’on voyait qu’il ne serait pas possible d’organiser un événement en personne. En voyant l’intérêt pour que l’on présente l’événement en mode virtuel, on a décidé de se lancer et de réinventer notre façon de faire les choses.

LMP : Comment avez-vous planifié l’événement pour qu’il demeure un lieu de rassemblement pour les participants ?

G. H. : L’élément le plus important pour nous était de conserver le volet réseautage si important pour les participants. C’est comme ça que l’on a débuté les démarches, en voulant offrir une vraie conférence en ligne et non seulement une série de webinaires comme on en voit partout. Pour faciliter les interactions, on a donc développé une plateforme sur mesure pour PaperWeek, sur l’application Teams.

pwc 21janv21 2

LMP : Comment se déroulera une journée type ?

G.H. : Comme à toutes les éditions, il y aura trois volets importants lors de la conférence, soit les présentations, le salon commercial et le réseautage.

En ce qui a trait aux présentations, on présentera des sessions techniques, des panels d’experts et des tables rondes. La plateforme que l’on a développée, avec un partenaire, permettra de favoriser les interactions avec les conférenciers, pour permettre aux gens de poser des questions et ainsi maximiser l’expérience.

Pour le salon commercial, on a aussi décidé de sauter à pieds joints dans l’aventure virtuelle. Les participants pourront rencontrer des fournisseurs, qui auront monté un kiosque à même leurs installations, leur bureau ou leur laboratoire. Il suffira de cliquer sur l’icône d’un fournisseur pour démarrer une discussion. Nous savons que c’est une nouvelle façon de faire et que l’on doit faire nos preuves. Une quinzaine d’entreprises pionnières ont déjà réservé leurs kiosques.

En ce qui a trait au réseautage, les gens inscrits à PaperWeek auront accès à la liste des participants et ils pourront voir qui est en ligne pour lancer une discussion. Ça permettra de briser la glace et d’organiser d’autres discussions plus privées dans des salons virtuels prévus à cet effet. Ça sera une bonne façon de rencontrer des professionnels de l’industrie, surtout pour les jeunes qui arrivent dans l’industrie.

LMP : Croyez-vous être en mesure d’attirer autant de participants que lors des éditions précédentes ?

G. H. : La réponse de l’industrie est très positive. Je suis impressionné, parce que je ne savais pas à quoi m’attendre et je crois que la participation des usines sera plus importante que lors des dernières éditions. D’une part, la conférence sera plus accessible, parce que ça coûtera moins cher [l’inscription coûte 375 $] aux employeurs d’inscrire un employé pour la conférence virtuelle, que de payer pour un voyage à Montréal. De plus, les participants pourront choisir les conférences à la carte, et prendre quelques heures de la journée pour s’instruire et réseauter, au lieu de prendre quatre jours.

LMP : En ce qui a trait au contenu, à quoi peut-on s’attendre de l’édition 2021 ?

G.H. : Pour une 5e année, le volet BIOFOR, sur la bioéconomie, sera une partie importante du programme. C’est d’ailleurs le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, qui fera la session d’ouverture. Il ne faudra pas manquer le panel d’ouverture de PaperWeek Canada, qui parlera des impacts de la COVID sur le milieu forestier et la stratégie de relance, avec la présence de la modératrice Véronique Proulx, PDG des Manufacturiers et exportateurs Québec, Kevin Anderson, vice-président de Canfor, Éric Ashby, vice-président chez Domtar et Jean-François Tremblay, ministre député chez Ressources naturelles Canada. Et comme d’habitude, il y aura toutes les sessions techniques sur la fabrication du papier, du tissu, sur les meilleures pratiques de management, d’efficacité énergétique et autres.

pwc 21janv21 3


Visitez www.paperweek.ca pour les détails du programme et l'inscription (en anglais seulement)

Liens aux articles en français sur les détails de la conférence :


A propos de PAPTAC

PAPTAC est une organisation à but non lucratif établie au Canada et vouée à l'amélioration des compétences techniques et professionnelles de ses membres partout dans le monde, ainsi qu'à l'avancement de l'industrie des pâtes et papiers.

PAPTAC accomplit sa mission en fournissant des tribunes où les membres peuvent déterminer les problèmes techniques actuels et futurs importants pour l’industrie. Les communautés techniques, les conférences, les cours, les webinaires et les publications techniques de l’Association s’occupent de ces questions en collaboration, au besoin, avec d’autres organisations. www.paptac.ca

pwc 21janv21 4a


Guillaume Roy, journaliste

Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.