L’étau règlementaire sur les emballages se resserre partout dans le monde

Source : UPM

Analyse de marché
Outils
Typographie

UPM – Qu’est-ce que l’Italie, l’Australie et l’Inde ont en commun? Dans chacun de ces pays de nouveaux règlements visant à réduire le gaspillage et à promouvoir les substituts au plastique entrent en vigueur dès 2022.

L’objectif d’éliminer le gaspillage et le suremballage s’accompagne d’efforts tangibles pour rendre les emballages plus durables, en misant sur la recyclabilité.

La France et le plastique : dès 2025, le pays recyclera 100% du plastique et le plastique à usage unique sera interdit à partir de 2040. Les emballages en plastique pour les fruits et les légumes sont interdits depuis janvier 2022. Les revues/magazines ne sont plus emballées dans du plastique pour expédition. D’autre part les pailles en plastique, de même que les verres, les ustensiles et le styromousse dans les boites ne sont plus acceptés depuis 2021.

La Chine resserre l’étau : Les restrictions sur le plastique introduites en Chine en 2007 ont fait place à une interdiction des plastiques en 2021. Le plastique à usage unique non biodégradables, les pailles jetables et les sacs ultra minces seront interdits partout au pays. Un plan de cinq ans a été adopté par les autorités pour restreindre l’usage des sacs de magasinage, pailles et ustensiles en plastique d’ici 2020, 2022 et 2025 respectivement.

L’État de New York légifère : Les sacs en plastique à usage unique sont interdits depuis octobre 2020. Depuis janvier 2022, aucun fournisseur d’aliments ou magasin n’a le droit de vendre ou de distribuer de la nourriture dans des contenants en mousse de polystyrène. Les alternatives autres que la mousse sont acceptées. L’État encourage l’usage de contenants réutilisables, recyclables ou compostables.

L’Inde donne dans le biodégradable : L’interdiction du plastique à usage unique par le gouvernement central indien doit entrer en vigueur en juillet 2022. De plus, les déchets d’emballage en plastique doivent être recueillis et réutilisés de façon durable pour l’environnement. Les autorités favorisent les alternatives biodégradables, surtout pour la clientèle des restaurants, des supermarchés et des commerces locaux, notamment le papier.

L’Italie et le cycle de vie : il s’agit du premier pays de l’Union européenne à obliger les fabricants d’emballage à informer les consommateurs sur la composition et le cycle de vie de leurs emballages. Cette obligation d’identification doit entrer en vigueur le 30 juin 2022 pour tous les producteurs et fournisseurs. La taxe italienne sur les emballages de plastique doit quant à elle entrer en vigueur en janvier 2023. Cette initiative de 2020 a été mise en veilleuse pendant la pandémie de COVID-19.

Objectifs ambitieux en Australie : la disparition du plastique à usage unique et des cibles ambitieuses pour le recyclage sont à l’ordre du jour dans le cadre du National Packaging Targets 2025. En vertu de cette règlementation, tous les emballages doivent être réutilisables, recyclable ou compostable à 100%, 70% des emballages en plastique doivent être recyclés ou compostés et la teneur en fibres recyclées dans les emballages doit équivaloir à 50%. Six États australiens sur 8 vont resserrer la vis sur le plastique à usage unique en 2022 et 2023.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier