Quel impact auront les nouveaux variants de la COVID-19 sur l’industrie?

Image : archives LMP

Analyse de marché
Outils
Typographie

Fisher International – Avec la pandémie de COVID-19 comme toile de fond depuis le début de 2020, le masque obligatoire, les fermetures, les couvre-feu et le télétravail sont devenus la nouvelle norme.  

Globalement, en date du 30 août 2021, on dénombrait 216 229 741 cas confirmés, 4 298 451 morts et 5 019 907 027 doses de vaccins administrées. L’image qui suit illustre le nombre hebdomadaire de cas de COVID-19 aux États-Unis par million, et ce nombre n’a cessé d’augmenter depuis mars 2020 jusqu’en janvier 2021. C’est pendant cette période que l’industrie papetière a composé avec des changements inattendus de la demande qui ont forcé l’industrie à réagir rapidement pour répondre, par exemple, à la hausse marquée de la demande dans le papier tissu et essuie-tout et pour le carton ondulé, le tout avec, en filigrane, l’explosion des prix de la pâte commerciale.

Grâce à l’arrivée des vaccins, le nombre de cas a ralenti dès la mi-janvier 2021. En date du 29 août dernier, 173 520 211 personnes étaient pleinement vaccinés aux États-Unis, soit 52,3% de la population. Toutefois, depuis le début juillet, le variant Delta oblige l’Europe et l’Amérique du Nord à ressortir les masques et à prolonger le télétravail. Plusieurs ne peuvent s’empêcher de penser à un possible reconfinement si la situation dégénère. Or, s’il est impossible de prévoir l’avenir à moyen terme, nous pouvons nous attarder sur ce que nous savons déjà. Le télétravail est bien là pour rester, surtout avec les nouveaux variants dans l’équation. Dans un récent sondage Accenture, 83% des 9000 travailleurs sondés disent préférer le modèle de travail hybride. Workplace Analytics prévoit pour sa part que 25-30% de la main d’œuvre travaillera de la maison d’ici la fin de 2021.

La situation actuelle devrait générer des questions très importantes aux acteurs de l’industrie des pâtes et papiers. Est-ce que le papier tissu enregistrera une autre hausse phénoménale de la demande et est-ce que les producteurs sont prêts à faire face à un nouveau soubresaut? Le marché du papier tissu hors domicile poursuivra-t-il sa descente aux enfers? Les prix des papiers à impression et écriture peuvent-ils rebondir si les écoles demeurent ouvertes? Le travail à la maison alimentera-t-il une nouvelle hausse de l’expédition de boites s’il survient un autre confinement?

Chose certaine, un confinement comme en 2020 est peu probable. Si tel était le cas, le secteur du papier tissu et essuie-tout se trouve mieux positionné pour y faire face. Le secteur des produits non domiciliaires ne souffrirait pas autant alors que celui des papiers d’impression et d’écriture reprendrait du poil de la bête sans pour autant revenir aux niveaux de consommation d’avant 2020.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier