Annonce d'un nouveau partenariat au Congrès forestier mondial

De l’industrie
Outils
Typographie

Le Canadien Derek Nighbor servira d'agent de liaison avec le Forum des Nations Unies sur les forêts

Alors que les gouvernements du monde entier se tournent vers les avantages de l’aménagement durable des forêts et des produits forestiers pour soutenir l'action climatique et la reprise économique postpandémie, un nouvel accord conclu aujourd'hui au Congrès forestier mondial à Séoul contribuera à faire progresser les solutions forestières et le dialogue sur les politiques dans le monde entier.

Plus tôt aujourd'hui, le Secrétariat du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF) et le Conseil international des associations forestières et papetières (ICFPA) ont annoncé un nouveau partenariat qui fera de l'ICFPA le pivot du secteur forestier à l’échelle mondiale, en fournissant un cadre permettant aux deux organisations de discuter de politiques et d’accords liés aux forêts qui sont avantageux pour la population et la planète et pour les mettre en œuvre.

Le président et chef de la direction de l’Association des produits forestiers du Canada (APFC), Derek Nighbor, a été choisi par ses collègues internationaux pour assurer la liaison entre les 18 organisations membres de l'ICFPA dans le monde et le FNUF.

Citations :

"Le Plan stratégique des Nations unies pour les forêts 2017-2030 appelle à un monde où les forêts sont gérées de manière durable, contribuent au développement durable et procurent des avantages économiques, sociaux, environnementaux et culturels aux générations actuelles et futures. On estime que 1,6 milliard de personnes, soit 25 % de la population mondiale, dépendent des forêts pour leurs besoins de subsistance, leurs moyens de subsistance, leurs emplois et leurs revenus. Le secteur privé joue un rôle fondamental dans la promotion et la mise en œuvre du site aménagement durable des forêts; la collaboration avec nos partenaires de l'industrie forestière sera donc essentielle à notre réussite finale et nous sommes ravis que l'ICFPA soutienne le Forum des Nations unies sur les forêts dans cette tâche importante." - Barbara Tavora-Jainchill, responsable de la gestion du programme, Affaires forestières, Secrétariat du Forum des Nations unies sur les forêts, Département des affaires économiques et sociales des Nations unies.

« Il n'y a pas de voie vers une économie plus sobre en carbone sans l’aménagement durable des forêts et sans produits forestiers d'origine durable. Cette nouvelle collaboration entre l'ICFPA et le FNUF nous permettra de faire progresser les idées et les apprentissages stratégiques au-delà des frontières pour établir une économie mondiale plus résiliente - une économie qui crée de meilleures opportunités économiques et sociales pour les quelque 2 milliards de personnes qui vivent dans ou près des localités forestières de la planète. »

"Je suis honoré d'avoir été choisi par mes collègues internationaux pour assumer ce rôle de liaison. Mon objectif est de faire une différence en apportant l'innovation, l'expérience et le savoir-faire canadiens à la table des politiques mondiales et en apportant les meilleures idées des pays du monde entier pour renforcer les opportunités pour les familles et les communautés forestières ici, chez nous. " - Derek Nighbor, président, Conseil international des associations forestières et papetières (ICFPA)


À propos du FNUF

En octobre 2000, le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), dans sa résolution 2000/35, créait le Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF), un organisme subsidiaire dont l'objectif principal est de promouvoir la gestion, la conservation et le développement durable de tous les types de forêts et de renforcer l'engagement politique à long terme à cette fin, sur la base de la Déclaration de Rio, des principes forestiers, du chapitre 11 de l' Agenda 21, des résultats des processus du PIF/FIF et d'autres étapes clés de la politique forestière internationale.

Le Forum se caractérise par une participation universelle et est composé de tous les États membres des Nations Unies et d’organismes spécialisés.

La contribution d'un large éventail de ces parties prenantes est essentielle à l’aménagement durable des forêts. C'est pourquoi le Forum encourage la participation active des parties prenantes liées aux forêts qui, dans le contexte du Forum, sont réparties en grands groupes :

  • Commerce et industrie
  • Enfants et jeunes
  • Agriculteurs
  • Peuples autochtones
  • Organisations non gouvernementales (ONG)
  • Autorités locales
  • Communauté scientifique et technologique
  • Femmes
  • Travailleurs et syndicats

À propos de l'ICFPA

L'ICFPA est un forum international de dialogue, de coordination et de coopération pour le secteur forestier.

Actuellement, l'ICFPA représente 18 associations du secteur de la pâte, du papier, du bois et des produits dérivés de la fibre de bois dans 28 pays, dont un grand nombre des plus grands producteurs de pâte, de papier et de bois au monde.

L'ICFPA fait évoluer les perspectives mondiales sur la foresterie et les produits forestiers intelligents en matière de climat, la carboneutralité de la biomasse et les plantations forestières commerciales pour contribuer à un avenir circulaire fondé sur les ressources forestières renouvelables.

Le plan stratégique fournit un cadre mondial d’action à tous les niveaux qui vise à gérer de manière durable tous les types de forêts et d'arbres non forestiers ainsi qu’à mettre fin à la déforestation.

Il comprend six objectifs forestiers pour la planète et 26 cibles associées à atteindre d'ici 2030, qui sont volontaires et universels.

L'APFC offre une voix, au Canada et à l’étranger, aux producteurs canadiens de bois, de pâte, de papier et de bioproduits dérivés du bois pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. Le secteur canadien des produits forestiers, dont les revenus annuels dépassent 75 milliards de dollars, est l'un des plus importants employeurs du pays. Il est présent dans plus de 600 localités et fournit 225 000 emplois directs et plus de 600 000 emplois indirects d’un océan à l’autre.


Source : APFC