COP27 : Un nouveau rapport sur la foresterie mondiale souligne l'importance de la croissance des économies nationales basées sur les forêts

Source de l'image : Archives LMP

De l’industrie
Outils
Typographie

Partout dans le monde, les gouvernements se tournent vers les avantages de l’aménagement durable des forêts et des produits forestiers qui captent le carbone pour soutenir l'action climatique et un développement économique vert.

L'Association des produits forestiers du Canada (APFC) se réjouit du lancement d'un nouveau rapport à la Conférence mondiale des Nations Unies sur le climat (COP27), en Égypte, qui contribuera à faire progresser les solutions forestières et le dialogue sur les politiques au Canada et dans d'autres pays forestiers.

Le rapport, publié par la firme de consultants Dalberg, traite du rôle croissant des produits forestiers dans l'atténuation des changements climatiques et de la nécessité d'adopter des approches forestières à l’échelle nationale pour parvenir à des émissions nettes nulles. Il souligne l'importance de la croissance des économies forestières nationales pour contribuer à combler le déficit émergent de l'offre mondiale de bois et de fibres de bois, alors que la demande de matériaux respectueux du climat continue d'augmenter.

Le rapport, commandé par le Comité consultatif sur les industries forestières durables (ACSFI) de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Conseil international des associations forestières et papetières (ICFPA), montre également les avantages de la reconnaissance des approches propres à chaque pays en matière d’aménagement durable des forêts et l'importance de rester ancré sur des principes climatiques communs à l’échelle internationale - des avantages commerciaux évidents pour le Canada.

« Le Canada possède une ressource naturelle renouvelable extraordinaire dans ses forêts et il est un chef de file mondial dans la façon de les aménager. Il n'y a pas de voie vers une économie carboneutre au Canada sans la foresterie et les produits forestiers », a déclaré le président et chef de la direction de l'APFC, Derek Nighbor. « Le World Business Council for Sustainable Development estime que la demande pour le bois augmentera de près de 10 % chaque année d'ici 2030 – et ce, uniquement en raison de la demande accrue des secteurs du bâtiment et de la construction. Les clients internationaux veulent des produits forestiers provenant de pays qui respectent les droits de la personne, qui n'ont aucune tolérance à l'égard de la déforestation et qui s'engagent à aménager leurs forêts de façon durable. Il s'agit d'un avantage évident pour le Canada sur la scène mondiale », a ajouté M. Nighbor.

Citations

« Si le monde n’encourage pas la croissance des industries forestières durables par le biais de politiques sur le climat, nous connaîtrons des problèmes plus graves dans les années et les décennies à venir, comme l'augmentation de l'exploitation illégale des forêts et des activités de déforestation dans les régions où les contrôles de gouvernance sont les plus problématiques. Chaque pays doit cependant développer les meilleures politiques qui lui conviennent. Un pays peut être plus apte à développer des plantations plus durables, un autre à améliorer la productivité des petits exploitants. Et dans un autre, cela pourrait signifier une augmentation prudente de l’aménagement des forêts naturelles. » - Mokena Makeka, directrice de Dalberg Advisors

« La moitié du poids sec du bois est constituée de carbone. Les produits forestiers, sous toutes leurs formes, sont les meilleurs atouts pour atténuer les changements climatiques. La recherche de Dalberg conclut qu'avec une demande mondiale qui augmente à un rythme incroyable en raison de la croissance urbaine, il est essentiel que nous cultivions le bois et les fibres de manière durable partout dans le monde pour répondre à cette hausse de la demande dans les décennies à venir. » - Ross Hampton, président du Comité consultatif de la FAO sur les industries forestières durables (ACSFI)

« Les consommateurs font un choix conscient en se tournant vers les matériaux à base de fibres. Et nous devons le faire pour éviter des changements climatiques incontrôlables. Il faut veiller à garantir un approvisionnement en fibres provenant de forêts aménagées de manière durable, qui respecte les meilleures normes environnementales au monde. Dans le nord de la planète, nous assistons cependant à une pression réglementaire qui vise à réduire les approvisionnements en fibres. Le présent rapport préconise que nous réfléchissions tous à l'effet que cela pourrait avoir dans les régions qui luttent déjà pour empêcher la récolte illégale. » - Jori Ringman, président du Conseil international des associations forestières et papetières (ICFPA)

Pour en savoir plus et accéder au rapport complet en ligne, cliquez ici.


L'APFC offre une voix, au Canada et à l’étranger, aux producteurs canadiens de bois, de pâtes et de papiers pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l'environnement. Le secteur canadien des produits forestiers, dont les revenus annuels dépassent 75 milliards de dollars, est l'un des plus importants employeurs du pays. Il est présent dans plus de 600 localités et procure 225 000 emplois directs et plus de 600 000 emplois indirects d’un océan à l’autre. Nos membres s'engagent à collaborer avec les dirigeants autochtones, les organismes gouvernementaux et d'autres intervenants clés pour élaborer un plan d'action pancanadien visant à favoriser la santé des forêts, tout en soutenant les travailleurs, les collectivités et notre environnement à long terme.


Source : APFC