Création de la Chaire industrielle du CRSNG sur les systèmes d’approvisionnement forestier intelligents

- Getty Images / Agnor Mark Rayan

De l’industrie
Outils
Typographie

Les travaux de cette chaire viseront à améliorer la compétitivité de l'industrie canadienne des produits forestiers

L’Université Laval annonce la création de la Chaire industrielle du CRSNG sur les systèmes d’approvisionnement forestier intelligents. Les travaux de cette chaire viseront à améliorer la compétitivité de l'industrie canadienne des produits forestiers en renforçant sa capacité à prélever de manière responsable et durable la matière première pour répondre précisément et en temps voulu aux demandes du marché.

«Le système d’approvisionnement forestier englobe de nombreux participants à chacune des étapes de création de valeur, de la récolte à la vente en passant par le transport, la transformation et le recyclage», explique le titulaire de la Chaire, Luc LeBel, directeur du Consortium de recherche FORAC et professeur à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval. «Chaque étape de ce système génère de grandes quantités de données et d’informations qui, si elles étaient traitées et partagées de façon optimale, assureraient une meilleure agilité et une plus grande efficacité de l’ensemble du système d’approvisionnement. C’est sur quoi nous comptons travailler au sein de cette chaire, en mettant à profit des concepts et des outils issus de l’Industrie 4.0.»

La Chaire aura entre autres objectifs de:

  • Proposer des moyens de récolter des données précises et de générer des informations fiables à partir de composants clés du système d’approvisionnement forestier.
  • Mettre au point des outils qui assureront un plus grand partage de l’information et une meilleure coordination de la forêt jusqu'aux usines.
  • Concevoir un système intelligent d'approvisionnement basé sur des modèles de collaboration régionale qui améliorent la capacité de production et l'agilité du réseau de création de valeur.
  • Mettre au point des outils avancés d'aide à la décision couvrant les problématiques de gestion forestière, d'approvisionnement et de transformation.

Cette chaire d’une valeur de 1,5 M$ sur cinq ans est rendue possible grâce au soutien du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG) du Canada, du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), de Domtar, de la Fédération québécoise des coopératives forestières, de FPInnovations, du Groupe Lebel, de PG Solutions corporatives et financières et de Produits forestiers Résolu. Elle s’inscrit dans le renouvellement du financement du Consortium de recherche FORAC d’une valeur totale de 4,6 M$.

«Le CRSNG est fier de soutenir ce partenariat de longue durée qui permet un échange dynamique entre l’Université Laval, reconnue comme un chef de file mondial dans le domaine de la foresterie, et le secteur industriel», affirme Marc Fortin, vice-président, Direction des partenariats de recherche au CRSNG. «En raison de son apport important au secteur manufacturier et à ses exportations au Canada, l'industrie des produits forestiers joue un rôle essentiel dans le développement de l'économie canadienne. La relation étroite qui existe déjà entre le professeur LeBel est ses partenaires fera accroître de façon marquée la capacité du système d’approvisionnement en bois en vue d’augmenter notre compétitivité sur le plan international.»

«Les travaux menés par FORAC sont précieux pour le Québec puisqu’ils contribuent à améliorer la compétitivité de notre industrie forestière», ajoute l’adjointe parlementaire du ministre des Forêts, de la Faune et des Parc, Marie-Louise Tardif. «Ils font appel au savoir-faire québécois et à notre capacité d’innover dans le but de trouver des solutions aux défis auxquels le secteur est confronté. Notre gouvernement est fier d’appuyer financièrement les travaux de recherche menés par les experts de FORAC.»

«Cette nouvelle chaire constituera, en partenariat avec l’équipe du Consortium de recherche FORAC, le plus grand pôle d’expertise universitaire consacré aux opérations forestières au pays», conclut la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours. «Les recherches qui y seront menées et les avancées qui en découleront permettront au Canada de se maintenir parmi l’élite des pays qui valorisent de manière durable leurs ressources forestières.»


Source : Université Laval

Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.