Il est temps de passer... à la vitesse grand v

De l’industrie
Outils
Typographie

Avant même le début de la pandémie, le monde évoluait à une vitesse accrue. Puis la COVID-19 a frappé, et alors que certaines choses se sont arrêtées abruptement, d’autres ont été propulsées.

Un monde – et par extension les entreprises – en crise exige une réflexion rationnelle combinée à une mise en oeuvre rapide. C’est toutefois loin d’être facile. Et pourtant, c’est crucial!

Comme le rapporte McKinsey & Company, les cadres et les directeurs affirment que leurs sociétés apportent des changements importants pour accélérer l’ajustement de l’orientation stratégique, la prise de décisions tactiques et leur mise en œuvre ainsi que le déploiement des ressources. Un dirigeant du secteur des soins de santé a déclaré « Nous avons pu déployer une solution de soins virtuels à l’échelle de l’entreprise en quelques semaines seulement, parce que c’est tout ce que nous avions. Selon le plan initial, le déploiement était prévu depuis plus d’un an. »

Il est certainement vrai que la nécessité est la mère de l’invention : « parce que c’est tout ce que nous avions » est un refrain qui résonne dans le monde des affaires en ce moment. En fait, l’agilité des entreprises a toujours été un facteur clé et un point de référence pour les opérations particulièrement réussies. Il est maintenant évident que la capacité d’une entreprise à évaluer rapidement et avec précision une situation, puis à s’adapter rapidement, est essentielle.

Selon Satellite Markets & Research, la pandémie a entraîné un changement radical dans la façon dont les entreprises abordent, développent et mettent en œuvre le concept même de rapidité. Bien qu’il soit communément associé directement à l’innovation, le concept de rapidité en affaires est bien plus large. Les entreprises très prospères prennent des mesures progressives pour s’assurer que toutes les facettes de leurs activités deviennent et demeurent aussi agiles que possible.

La COVID-19 a fait plus que nous forcer à réagir rapidement : elle a en fait imposé un ensemble de circonstances qui ont favorisé notre action rapide. Par exemple, face à un nombre croissant d’employés travaillant à distance, certains dirigeants ont pris des mesures pour accélérer l’adoption de technologies afin de permettre cette transition. Les budgets de marketing et de dépenses d’investissement ont été réaffectés aux activités en ligne et au commerce électronique. À leur tour, les organisations se sont donc tournées davantage vers le client, par la mobilisation virtuelle, pour comprendre ses besoins et les nouveaux modèles de prestation pour y répondre rapidement.

De plus, étant donné le manque actuel d’interaction en personne, les employés ont été encouragés à communiquer davantage. Dans le rapport de McKinsey & Company, un dirigeant a expliqué comment cela a aussi permis d’obtenir des résultats plus rapides : « Participation accrue aux réunions et meilleur délai d’action [a permis d’accélérer la prise de décisions] sur la dotation en personnel, le budget, le retour au bureau et l’intervention en matière de problèmes sociaux. » Un autre dirigeant a fait remarquer que « la communication entre les employés et les dirigeants est devenue plus fréquente et transparente, et que, par conséquent, les messages sont transmis beaucoup plus efficacement. » Cette agilité accrue fait évidemment partie d’une situation de gestion de crise, mais beaucoup de ces leçons peuvent être maintenues au-delà de la pandémie.

Bien sûr, nous ne pouvons pas parler du caractère essentiel de la rapidité sans aborder l’innovation. Et nous ne pouvons pas tirer de conclusions sans parler de solutions tactiques « sur le terrain » dans divers secteurs. Un exemple, rapporté dans Deloitte Insights, met en lumière un service mobile de nettoyage et de désinfection des voitures qui a délaissé un plan de déploiement national de deux ans pour se lancer à l’échelle nationale en deux semaines seulement.

Une autre façon d’accélérer le changement est de se réorienter. Il peut s’agir notamment pour les compagnies pharmaceutiques du repositionnement ou de la réaffectation des médicaments existants pour de nouvelles affections comme la COVID-19, de la production de désinfectant pour les mains par les distilleries de whisky ou les usines de cosmétiques, ou du transfert de la capacité de production aux ventilateurs ou à l’équipement de protection individuelle (écrans faciaux, masques) par divers fabricants, comme Dyson®. Cascades a également contribué à la lutte contre la COVID-19, particulièrement en ce qui a trait à la protection des travailleurs et des employés essentiels qui ne peuvent pas travailler à distance. Par exemple, en avril, nous avons commencé à travailler avec Tristan et Bauer pour assurer l’approvisionnement de plastique recyclé aux fins de production de visières médicales. Nous avons également mis au point des séparateurs en carton recyclables et personnalisables pour les planchers et les tables afin de promouvoir la distanciation sociale sécuritaire dans les milieux de travail.

Ce qui est clair, c’est que la rapidité ne suffit pas en soi. Elle doit faire partie d’une approche globale par les entreprises qui s’entraînent à être rapides. En d’autres mots, la rapidité sera désormais proactive et, oui, dans certains cas réactive. Mais l’objectif est que la réaction soit un pivot qui a déjà été pris en compte. Nous serons prêts à apporter des changements importants, parce que nous savons maintenant par expérience qu’ils sont en train de se produire.


Source : Cascades PRO