Le Conseil de l'industrie forestière du Québec réagit au maintien de la taxe à l'exportation sur le bois d'œuvre

De l’industrie
Outils
Typographie

QUÉBECle 4 août 2022Le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ) dénonce la décision du Département du commerce des États-Unis d'imposer des droits compensateurs de 8,59 % sur les exportations de bois d'œuvre par le Canada aux États-Unis.

Bien qu'il s'agisse d'une réduction par rapport au taux qui prévalait depuis décembre dernier (17,91 %), cette taxe injustifiée continue de mettre une pression inflationniste sur les prix et a une incidence négative sur l'industrie québécoise en diminuant la compétitivité de l'industrie et en ajoutant de l'incertitude qui nuit aux projets d'investissement.

« Alors que le Canada et les États-Unis tentent de maîtriser l'inflation, le département du commerce américain continue d'imposer des droits injustes sur le bois d'œuvre qui induit une pression à la hausse sur les prix. Après 6 ans de conflit, il apparaît essentiel que le gouvernement fédéral fasse de ce dossier une priorité et qu'il assure rapidement le leadership nécessaire, avec le gouvernement du Québec, afin d'arriver à un règlement satisfaisant, et ce, pour le bien-être des 130 000 familles que supporte l'industrie », a déclaré le président-directeur général du CIFQ, Monsieur Jean-François Samray.

Rappelons que les droits payés par le Canada depuis le début du conflit totalisent près 7 milliards de dollars, dont 1,5 milliard au Québec. Les entreprises ne peuvent donc pas disposer de ces sommes pour moderniser leurs usines, accroître leur production et ainsi contribuer davantage à l'économie du Québec.


À propos du CIFQ
L'industrie forestière est un moteur de développement économique pour le Québec et ses régions. Comme l'indique la plus récente étude sur les retombées économiques (PwC, 2022), elle emploie directement ou indirectement près de 130 000 travailleurs pour des revenus d'emplois totalisant 7,5 G$. Avec des exportations records de 12 G$ en 2021, elle contribue pleinement à l'amélioration de la balance commerciale du Québec et rapporte aux différents paliers de gouvernements 6,8 G$ en taxes et impôts, soit plus de 200 $ par mètre cube transformé. Enfin, l'utilisation du bois dans la construction constitue un puissant outil dans la lutte contre les changements climatiques auquel s'ajoute la production de bioénergies et de bioproduits.


Source : Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ)