Le gouvernement McNeil punit les travailleurs de Northern Pulp pour ses propres erreurs historiques

De l’industrie
Outils
Typographie

Le 7 août 2020 - HALIFAX - Les travailleuses et travailleurs de Northern Pulp et leurs familles ont été trahis par le gouvernement McNeil qui a refusé d'autoriser l'entreprise à utiliser un financement tiers pour payer les indemnités de départ.

« Nos avocats et Northern Pulp ont tous convenu qu'il était essentiel de payer aux travailleuses et travailleurs les indemnités de départ qui leur étaient dues, mais le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a refusé, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Je ne suis pas surpris, ce gouvernement a constamment abandonné les travailleuses et travailleurs forestiers. Sa mesquinerie est préjudiciable aux familles qui luttent contre le chômage, sans que ce soit leur faute, et qui doivent faire face à une pandémie. Le gouvernement devrait se soucier de ses citoyens et ne pas les punir pour compenser ses propres erreurs historiques. »

La Cour suprême de la Colombie-Britannique a approuvé un financement de débiteur-exploitant d'un montant de 15 millions de dollars, bien inférieur aux 50 millions de dollars que la société demandait, pour couvrir les coûts opérationnels et environnementaux jusqu'à la fin de 2020. La Cour a refusé les multiples suggestions des avocats du syndicat et de l'entreprise pour que les indemnités de départ soient versées en raison de l'opposition du gouvernement de la Nouvelle-Écosse.

« Le refus de permettre à l'entreprise de verser des indemnités de départ ressemble à une autre attaque profondément personnelle contre les travailleuses et travailleurs après que Stephen McNeil ait fait de telles promesses pour aider la transition du secteur forestier après la fermeture de Northern Pulp, a déclaré Linda MacNeil, directrice régionale de l'Atlantique. Nous déplorons que les relations entre Northern Pulp et le gouvernement de Nouvelle-Écosse soient si tendues que les travailleuses et travailleurs sont pris dans les tirs croisés »

Northern Pulp et sa société mère Paper Excellence ont toujours l'obligation contractuelle de verser des indemnités de départ aux travailleuses et travailleurs. Unifor continuera de s'entretenir avec les représentants du gouvernement et de l'entreprise pour exiger le paiement des sommes dues.

« Avec un fonds de transition pour la sylviculture qui cherche à soutenir les personnes touchées par la fermeture de Northern Pulp, je ne vois pas de meilleure utilisation pour le moment que celle de ce fonds pour payer les indemnités de départ des travailleuses et travailleurs, a déclaré M. Dias. Ce serait une preuve de bonne foi de la part d'un gouvernement qui, jusqu'à présent, a laissé ces travailleurs et leurs familles en plan. »

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleuses et travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie, dont 24 000 dans le secteur forestier. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour les demandes des médias ou pour organiser une entrevue par téléphone/Zoom/Skype, contactez la représentante nationale aux communications Shelley Amyotte au 902-717-7491 ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..


Source : Unifor

Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.