Le secteur forestier canadien réclame le retour immédiat des trains du CP

De l’industrie
Outils
Typographie

Plus tôt aujourd'hui, le président et chef de la direction de l'Association des produits forestiers du Canada (APFC), Derek Nighbor, a fait la déclaration suivante au sujet de l'arrêt de travail qui touche actuellement le service ferroviaire national:

« L'arrêt de travail du CP ne dure que depuis deux jours, mais ses effets se font déjà sentir dans les communautés forestières du Canada. Au pays, le service ferroviaire est en réalité un duopole. Le Canadien National (CN) et le Canadien Pacifique (CP) se partagent la grande majorité du marché national du transport ferroviaire de marchandises, ce qui laisse à notre industrie très peu, voire aucune, solution de rechange en cas d’interruption de service.

Dans les faits, 80 % des usines du secteur forestier canadien se trouvent dans des régions qui sont desservies par un seul chemin de fer. La moindre perturbation est donc un désastre potentiel pour les opérations quotidiennes ainsi que pour les travailleurs et les familles qui comptent sur les emplois en foresterie.

Plus de 600 localités à travers le Canada dépendent du secteur forestier, et beaucoup d'entre elles (en particulier en Colombie-Britannique) sont déjà confrontées aux conséquences des épidémies de ravageurs, des incendies, des inondations et du conflit avec les États-Unis sur le bois d'œuvre résineux.  

Pour les travailleurs forestiers, leurs familles et les communautés qui dépendent de la forêt, la vie peut changer en l'espace de quelques jours si les usines doivent réduire ou interrompre leurs activités. L'économie d'aujourd'hui est une économie mondiale et une autre perturbation de la chaîne d'approvisionnement essentielle du Canada envoie un mauvais message sur la compétitivité du Canada et sa capacité comme destination pour les investissements.  

L'APFC est très préoccupée par les répercussions sur l'emploi et l'économie qu'un conflit de travail prolongé aura sur notre secteur. Il faut faire circuler les trains et nos produits afin de garder les usines ouvertes et les employés au travail. »


L'APFC offre une voix, au Canada et à l’étranger, aux producteurs canadiens de bois, de pâte, de papier et de bioproduits dérivés du bois pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. Le secteur canadien des produits forestiers, dont les revenus annuels dépassent 75 milliards de dollars, est l'un des plus importants employeurs du pays. Il est présent dans plus de 600 localités et fournit 225 000 emplois directs et plus de 600 000 emplois indirects d’un océan à l’autre.


Source : APFC