Le secteur forestier prêt à participer à une reprise économique verte pour le Canada

De l’industrie
Outils
Typographie

30 novembre 2020 - Plus tôt aujourd’hui, la vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland, a présenté l’énoncé économique de l’automne du gouvernement fédéral à la Chambre des communes.

Voici la réaction du président et chef de la direction de l’Association des produits forestiers du Canada, Derek Nighbor :

« Deux choses sont très claires. D’abord, il n’y aura pas de réelle reprise économique tant qu’un vaccin sûr et efficace n’est pas offert aux Canadiens. Ensuite, pour préparer cette reprise, le gouvernement fédéral doit continuer à collaborer étroitement avec les entreprises canadiennes et leurs travailleurs à un plan pour soutenir la croissance de l’emploi et pour répondre aux besoins quotidiens des familles qui travaillent, que ce soit au centre-ville de Montréal ou dans le nord de la Colombie-Britannique.

Planter des arbres n’est que le début du travail majeur qui se fait dans notre secteur. Aménager les forêts canadiennes pour qu’elles soient saines et résilientes est essentiel compte tenu de notre climat changeant.  L’aménagement forestier durable nous aide à protéger les collectivités nordiques du feu, à garder notre air et notre eau propres et à fabriquer des produits et bioproduits du bois qui génèrent des emplois pour les familles et réduisent l’empreinte carbone de notre pays.

Le Canada abrite les forêts parmi les mieux aménagées de la planète et est un chef de file mondial de l’innovation forestière et du développement de produits; le secteur dispose d’une main-d’œuvre de 230 000 travailleurs solides et déterminés à favoriser une reprise verte qui améliorera le sort du Canada rural et nordique.

Aujourd’hui, notre industrie compte 140 projets d’investissement prêts à démarrer au pays, d’une valeur de plus de 1,5 milliard de dollars. Ces projets peuvent préserver et créer des emplois au Canada, améliorer notre capacité à performer à l’échelle internationale et accélérer notre virage vers une économie carboneutre d’ici 2050.  Nous sommes impatients de travailler avec le gouvernement fédéral pour créer une reprise qui dure et qui trace une nouvelle voie stimulante pour notre main-d’œuvre et nos collectivités forestières partout au pays. »‍


L’APFC offre une voix, au Canada et à l’étranger, aux producteurs canadiens de bois, de pâte et de papier pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. L’industrie des produits forestiers, dont le chiffre d’affaires annuel atteint 73,6 milliards de dollars et qui représente 12 % du PIB manufacturier du Canada, a des activités dans plus de 600 collectivités. Elle procure 230 000 emplois directs et plus de 600 000 emplois indirects d’un océan à l’autre, ce qui en fait l’un des principaux employeurs au pays.


Source : APFC