Le secteur forestier voit des opportunités dans le plan de réduction des émissions

De l’industrie
Outils
Typographie

Le président et chef de la direction de l'Association des produits forestiers du Canada, Derek Nighbor, a fait la déclaration suivante en réponse au Plan de réduction des émissions pour 2030 du gouvernement fédéral que le ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, a annoncé aujourd’hui :

« Il n'y a pas de chemin vers une économie carboneutre sans forêts gérées de manière durable et sans une utilisation accrue du bois et des produits à base de fibres de bois dans nos foyers et nos communautés. Bien que l'annonce d'aujourd'hui ait été fortement axée sur le secteur pétrolier et gazier, il y a quelques points dignes de mention pour le secteur forestier canadien et ses travailleurs :

  • Plus de 600 millions de dollars pour soutenir les investissements dans des bâtiments et des maisons plus écologiques : élaboration de la Stratégie canadienne sur les bâtiments durables, initiative de recherche et de développement sur la construction en bois, création d'un centre d'innovation pour les bâtiments à faible intensité de carbone et soutien à la rénovation des maisons et à l'amélioration de l'efficacité énergétique.
  • Élargissement du Fonds pour une économie à faibles émissions de carbone par le biais d'un renouvellement au montant de 2,2 milliards de dollars, qui peut soutenir l'innovation dans les usines canadiennes et décarboniser davantage le milieu bâti, et engagement du gouvernement à s'appuyer sur sa stratégie d'écologisation pour les marchés publics fédéraux.
  • Engagement du gouvernement à améliorer la coordination entre les programmes de financement fédéraux et à renforcer les investissements pour accélérer le remplacement des combustibles.
  • Somme de 780 millions de dollars pour le Fonds des solutions climatiques axées sur la nature, qui peut promouvoir davantage les solutions forestières pour soutenir les mesures climatiques et les projets de conservation dans les forêts canadiennes gérées de manière durable - notamment par l'exploration de technologies à émissions négatives pour le secteur forestier. »

Nous poursuivrons notre étroite collaboration avec le gouvernement fédéral quant à des solutions forestières liées à des réductions des émissions de gaz à effet de serre, à des plans d'atténuation des incendies de forêt et à des stratégies d'adaptation nationales - tout en veillant à ce que les contributions à la décarbonisation de l'ensemble de notre chaîne de valeur soient reconnues et que nos travailleurs et leurs familles puissent être certains que nous aurons demain des forêts plus résilientes et une industrie forestière plus forte.


L'APFC offre une voix, au Canada et à l’étranger, aux producteurs canadiens de bois, de pâte, de papier et de bioproduits dérivés du bois pour les questions touchant le gouvernement, le commerce et l’environnement. Le secteur canadien des produits forestiers, dont les revenus annuels dépassent 75 milliards de dollars, est l'un des plus importants employeurs du pays. Il est présent dans plus de 600 localités et fournit 225 000 emplois directs et plus de 600 000 emplois indirects d’un océan à l’autre.


Source : APFC