Les préoccupations de terrain de la Coopérative forestière de Petit Paris

De l’industrie
Outils
Typographie

À l’approche des élections, les coopératives forestières réclament davantage de soutien de la part de Québec. Le Progrès est allé visiter l’usine de traitement de bois de Petit Paris, à Saint-Ludger-de-Milot, pour prendre le pouls des revendications.

À midi, une sirène retentit dans l’usine : c’est le début d’un quart de travail. Plusieurs employés s’affairent, casque sur la tête, bouchons dans les oreilles, à opérer les machines qui transforment les billots en planches.

Lire la suite de l'article

Source : Le Quotidien

 

Note: Le Maître papetier n'est pas responsable de l'exactitude ou de la disponibilité du contenu sur les sites Web externes.