Les scientifiques préconisent le papier pour le séchage des mains

De l’industrie
Outils
Typographie

Le séchage des mains avec du papier est la méthode la plus efficace pour réduire au minimum la prolifération de bactéries sur celles-ci.

Elle permet aussi de limiter la dispersion des bactéries dans l’environnement. Cette efficacité est due à son mode d’emploi, qui combine friction et absorption. Telle est la conclusion d’une recension d’articles scientifiques parus entre 1969 et 2019, réalisée par la microbiologiste Marie-Hélène Charest.

La pandémie de COVID-19 a ramené le lavage des mains au cœur de nos préoccupations. Mais, qui dit lavage dit aussi séchage, une étape tout aussi essentielle dans l’hygiène des mains. Cela a été clairement démontré par une étude scientifique de 1997 qui a mis en lumière l’importance d’éliminer l’humidité résiduelle des mains. Au contact d’une surface, des mains humides peuvent transmettre jusqu’à 68 000 bactéries[1], contre moins de 100 pour des mains sèches. Ces données sont importantes, puisque la majorité des gens se lavent les mains de façon superficielle ou les sèchent trop rapidement[2]. Voici d’autres constats relevés dans cette revue.

3 avantages du papier à main

Il est plus rapide. Il ne faut que 10 secondes de séchage avec du papier à main pour réduire l’humidité des mains de 90 %[3].

Il est plus pratique. Le papier à main permet à plus de gens de s’essuyer les mains en même temps. Il permet également de se protéger les mains de surfaces souillées comme des robinets ou des poignées de porte[4].

Il est plus silencieux. Un séchoir à jet d’air placé à un demi-mètre d’une personne émet plus de bruit qu’un camion lourd passant à 3 mètres[5]. En plus de constituer un risque pour ceux qui y sont exposés longtemps, ce désavantage rend cette méthode de séchage moins attrayante[6].

3 mythes à déboulonner

Le papier à main et les séchoirs sont deux méthodes également appréciées.
Faux. Comme c’est la méthode la plus rapide pour éliminer l’humidité des mains, des études démontrent que jusqu’à 62% des usagers préfèrent le papier à main comme méthode de séchage, contre moins de 28% pour les séchoirs à main. Étant donné cette préférence pour le papier à main, l’adhésion à l’hygiène des mains pourrait diminuer si cette méthode n’est pas offerte dans les salles de bain[7].

Les séchoirs à jet sèchent les mains aussi rapidement que le papier.
Vrai, mais ce type de séchoir augmente également la dispersion d’aérosols dans l’air ou de gouttelettes d’eau contenant des microbes (p. ex., bactéries et virus). Cela facilite leur transmission potentielle[8] qui découle de leur mode d’emploi (ils envoient des jets d’air puissants sur les mains afin d’éliminer l’eau résiduelle).

Les serviettes en tissu sont aussi efficaces que celles en papier.
Faux. La science démontre que les serviettes en tissu sont des réservoirs de contaminants bi-ologiques. Par exemple, une étude a fait état d’un taux de contamination aux coliformes et à l’E.coli de 89 %[9] sur des serviettes à main en tissu utilisées dans des cuisines.

 


RÉFÉRENCES

[1] Patrick, D. R., Findon, G. and T. E. Miller, 1997. Residual moisture determines the level of touch-contact-associated bacterial transfer following hand washing. Epidemiol. Infect.,

[2] Knights, B., Evans, C., Barras, S. and B., McHardy, 1993. Hand drying. An assessment of efficiency and hygiene of different methods: a survey carried out by the Applied ecology research group for the association of makers of soft tissue papers. London, UK, University of Westminster.

[3] Patrick, D. R., Findon, G. and T. E. Miller, 1997. Residual moisture determines the level of touch-contact-associated bacterial transfer following hand washing. Epidemiol. Infect.,

[4] Blackmore, M. A., 1989. A comparison of hand drying methods. Cater Health, 1(1):189-198.

[5] Redway, K., and S. Fawdar, 2008. European tissue symposium. A comparative study of three different hand drying methods: paper towel, warm air dryer, Dyson airblade dryer.

[6] Redway, K., and S. Fawdar, 2008. European tissue symposium. A comparative study of three different hand drying methods: paper towel, warm air dryer, Dyson airblade dryer.

[7] Huang, C., Ma, W., and S. Stack, 2012. The hygienic efficacy of different hand-drying methods: a review of the evidence. Mayo Clin. Proc., August, 87(8), 791-798.

[8] Best, E. L., Parnell, P., and M. H. Wilcox, 2014. Microbiological comparison of hand-drying methods: the potential for contamination of the environment, user, and bystander. Journal of hospital infection. 1-8. Article in press.

[9] Gerba, C. P., Akrum, H.T., Maxwell, S., Sifuentes, L. Y., Hoffman, D. R. and D. W., Koenig, 2014. Bacterial occurrence in kitchen hand towels. Food protection trends, vol. 34, no. 5, 312-317.

 


Source : Cascades PRO

 

Nous utilisons des cookies sur notre site Web. Certains d'entre eux sont indispensables au fonctionnement du site, tandis que d'autres nous aident à améliorer ce site et l'expérience utilisateur (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non les cookies. Veuillez noter que si vous les refusez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.