Paper Excellence Prince Albert : le point sur la modernisation de l’usine

De l’industrie
Outils
Typographie

Le projet de relance de l’usine de Prince Albert remonte à 2019 et prévoit une série de transformations pour faire des installations de Paper Excellence un chef de file sur le marché de la pâte kraft blanchie de résineux (NBSK), et ce au coût de 550 millions$.

Il s’agit de la première modernisation d’une usine de pâte kraft au Canada depuis le début des années 1990; une fois les travaux terminés, ce sera aussi la plus « high-tech ». Le projet se déroule en ce moment sur trois fronts : l’ingénierie, avec une équipe travaillant sur les aspects techniques du projet; les Premières Nations, et différent scénarios impliquant 16 Premières Nations de la Saskatchewan dans le projet; et le cadre réglementaire avec lequel l'usine devra composer au cours des prochaines années.

Le bois, en tant que matériau de choix, est appelé à prendre la place de l'acier et du béton. Or, la production de bois d’œuvre génère des quantités importantes de copeaux, d’écorces et de résidus de bois. Ces derniers constituent le combustible idéal pour les procédés de production de la pâte et viennent complémenter les activités de sciage. Lorsque les installations de Prince Albert reprendront du service, elles consommeront annuellement 1,849,000 mètres cubes de fibres annuellement pour une production de 350 000 tonnes de pâte. Le volume de fibres annuel disponible est évalué à 1,918,129 mètres cubes.

La nouvelle ligne de mise en pâte constitue le cœur de l’usine et accapare une bonne part de l’investissement de 550 millions$. Les nouvelles installations vont permettre de maximiser le recyclage de l’eau de procédé et réduire les rejets. La consommation d’eau devrait reculer de 40%, en plus d’améliorer l’efficacité énergétique, réduire les émissions dans l’atmosphère et accroître le rendement du bois utilisé. L’usine fera appel à un stade de délignification à l’oxygène pour préserver la force de la fibre à son entrée dans le procédé de blanchiment. Cela a aussi pour effet de réduire le recours aux produits chimiques nécessaires pour atteindre le niveau de blancheur demandé par les marchés.  

Paper Excellence rappelle que la production de pâte est une activité très exigeante au niveau de la demande énergétique. Heureusement, 88% de l’énergie consommée par l’entreprise provient de sources renouvelables.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier