Québec invité à décarboniser ses industries lourdes avant tout

Dans l’industrie, l’hydrogène peut servir dans bien des cas à remplacer le diesel ou le mazout utilisé massivement par des aciéries, des alumineries, des cimenteries et des exploitations minières. Sur notre photo: la cimenterie de Port-Daniel–Gascons. Photo: Catherine Legault Archives Le Devoir

De l’industrie
Outils
Typographie

La voiture carburant à l’eau n’est pas pour demain. En transformant son eau en un hydrogène vert très peu polluant, le Québec devrait tenter de réduire urgemment les émissions de gaz à effet de serre de ses industries les plus sales plutôt que de cibler le secteur des transports, plaident des experts.

Créer une industrie québécoise de l’hydrogène aurait ainsi le double avantage d’être bénéfique à la fois pour l’économie et l’environnement, une dualité chère au gouvernement Legault.

Lire la suite de l'article

Source : Le Devoir

 

Note: Le Maître papetier n'est pas responsable de l'exactitude ou de la disponibilité du contenu sur les sites Web externes.