S'adapter au changement climatique

De l’industrie
Outils
Typographie

Dans 140 ans de gestion des forêts, un milliard d'arbres plantés sur près de six millions d'acres de terres possédées ou gérées. En tant qu'entreprise familiale, nous avons un lien étroit avec le passé et nous dépendons de la forêt pour toutes nos activités.

Les forêts et les produits forestiers sont essentiels à la qualité de l'air et de l'eau, au climat et à l'économie. Nous avons donc le devoir de nous adapter de manière proactive. À l'occasion de la Semaine nationale de l'arbre et des forêts, nous aimerions partager les moyens que nous mettons en œuvre pour atténuer le changement climatique au sein de nos collectivités. 

Si nous prenons soin de la forêt, la forêt prendra soin de nous. Notre équipe collabore avec des chercheurs experts pour comprendre le risque physique associé au changement climatique, et pour mieux comprendre les effets du climat sur nos forêts et les stratégies d'adaptation potentielles. Les menaces naturelles telles que les incendies ou les ravageurs mettent en péril le dur labeur de notre équipe et l'absorption de carbone par nos forêts. C'est pourquoi nous investissons chaque année pour que notre personnel soit formé à la lutte contre les incendies et à l'identification des ravageurs forestiers sur le terrain. Notre flotte personnelle d'équipements de lutte contre les incendies atténue rapidement l'incidence des feux de forêt sur l'ensemble des terres que nous gérons. 

Nous nous appuyons sur la technologie pour nous assurer que nos forêts sont saines et dynamiques, ainsi que pour soutenir nos entreprises et nos valeurs environnementales à la fois, et cela commence par un programme de sélection traditionnel. Nos recherches montrent que les arbres plantés produisent quatre fois plus de bois que les forêts de résineux qui se régénèrent naturellement. Cela signifie que nous faisons pousser plus de bois que nous n'en récoltons, ce qui réduit notre empreinte carbone. Nos opérations de récolte sont également fondées sur la science et la recherche et utilisent les dernières bases de données du système d'information géographique (SIG), ainsi que les technologies GPS et de détection et de télémétrie par ondes lumineuses (LiDAR). Cela nous permet de localiser avec précision les habitats fauniques critiques et sensibles sur le plan environnemental, tels que les zones tampons autour des étendues d'eau et des zones humides, les zones protégées et les habitats de forêts anciennes.

Ces espaces sensibles et critiques sont enregistrés dans notre base de données de conservation et ajoutés à notre programme de conservation volontaire primé. De 29 sites dans les années 1980 à près de 1 900 à ce jour, nous accordons une grande valeur aux partenariats que nous entretenons avec de nombreux groupes environnementaux et communautaires, ainsi qu'avec des universités locales, visant à identifier, conserver et étudier ces lieux exceptionnels. Parmi nos sites, se trouvent des lieux comme les chutes de Brook Falls, la plus haute chute d'eau continue du Nouveau-Brunswick, le cimetière historique de Crowe, et des animaux comme le grand héron, la salamandre à taches jaunes et l'orignal! Près de 25 % de nos terres forestières sont principalement dédiés à la conservation, et nous avons constaté une augmentation de 32 % du nombre de sites dans notre programme au cours des cinq dernières années. 

L'atténuation du changement climatique par la foresterie durable est une question d'équilibre. Cela signifie qu'il faut investir à long terme et disposer d'un plan opérationnel solide de 80 ans qui est révisé tous les cinq ans. La révision du plan nous permet d'intégrer les nouvelles connaissances, les changements climatiques et l'évolution des valeurs publiques afin de mettre en place une gestion flexible et adaptable pour l'avenir. Notre engagement en faveur de l'équilibre se retrouve également dans nos techniques de récolte. Récolter durablement signifie récolter moins de 1,6 pour cent de la superficie forestière chaque année, et nous exerçons nos activités en fonction d’une rotation moyenne de 60 ans entre les récoltes pour nous assurer de ne jamais manquer d'arbres. En 2021, nous avons consacré 21 millions de dollars à des investissements en sylviculture, avec entre autres une nouvelle installation de maintien des semis pouvant contenir notamment jusqu'à trois millions de jeunes plants. 

Depuis 140 ans, à travers le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et le Maine, notre industrie forestière est bien placée pour avoir un effet positif sur le climat et l'économie, et nous vous encourageons à le découvrir par vous-même. Des visites des opérations forestières sont possibles tout au long de l'année, dans le cadre desquelles vous et votre groupe pouvez vivre une journée de la vie d'un forestier et en apprendre davantage sur la façon dont nous gérons notre ressource de façon durable. Rendez-vous sur https://www.irvingwoodlands.com/jdi-woodlands-about-book-an-operations-tour.aspx pour commencer!


Source : JD Irving