Un mandat de deux ans pour le Canada au sein de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables

De l’industrie
Outils
Typographie

Le 21 janvier 2021 - Ottawa (Ontario) - Le gouvernement du Canada demeure déterminé à bâtir un avenir fondé sur l’énergie propre pour renforcer l’économie, créer de bons emplois dans la classe moyenne et soutenir le secteur des ressources naturelles.

Cet engagement est d’ailleurs plus important que jamais, maintenant que nous rebâtissons une société meilleure et relançons l’économie dans la foulée de la COVID-19.

Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Seamus O’Regan Jr., a annoncé aujourd’hui qu’au terme d’un vote, le Canada avait été nommé membre officiel du conseil de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (International Renewable Energy Agency ou IRENA).

Annoncé pendant la 11e Assemblée de l’IRENA, ce mandat de deux ans au conseil verra le Canada aider à assurer la coopération et à faciliter les discussions sur l’avenir énergétique propre du monde entre les 163 pays membres.

En accord avec le thème de l’Assemblée de cette année, Covid-19 – Transition énergétique, le ministre O’Regan a souligné l’importance d’intégrer la carboneutralité à nos plans de relance pour l’après‑pandémie. Il a mentionné qu’une transition vers l’énergie propre nous aidera à affronter l’urgence climatique et à stimuler l’économie mondiale tout en créant des emplois durables pour les générations à venir.

Il a aussi souligné que les énergies renouvelables sont une pierre angulaire du plan élaboré par le gouvernement pour honorer les objectifs climatiques du Canada. Ceci fait ainsi écho au nouveau plan climatique renforcé du Canada, doté d’un budget de 15 milliards de dollars, qui comporte un ambitieux programme de soutien des énergies renouvelables, notamment des filières éolienne, marémotrice et solaire. Le plan prévoit des investissements additionnels de 964 millions de dollars sur quatre ans pour faire progresser des projets axés sur l’énergie renouvelable intelligente et la modernisation du réseau, ainsi que 300 millions de dollars de plus pour assurer un approvisionnement en énergie propre et fiable à des populations rurales, éloignées et autochtones qui dépendent aujourd’hui du diesel.

Pendant cette assemblée d’une durée de quatre jours, le ministre O’Regan a aussi annoncé que le Canada et l’IRENA unissaient leurs forces pour aider les collectivités éloignées à opérer la transition vers des sources d’énergie renouvelable. À partir des enseignements tirés de l’expérience de son programme Énergie propre pour les collectivités rurales et éloignées ainsi que des commentaires des communautés autochtones, le Canada contribuera à guider l’élaboration d’une nouvelle initiative.

Comme le souligne son plan climatique renforcé, Un environnement sain et une économie saine, le Canada est un partenaire volontaire et actif sur la scène internationale et il entend continuer à travailler avec ses alliés de par le monde pour réussir la transition vers un avenir carboneutre inclusif.

Citations

« Le gouvernement du Canada tient à ce que la transition vers l’énergie propre soit juste et inclusive. Sa mission concorde avec celle de l’IRENA : une économie mondiale qui poursuit sa croissance, la carboneutralité d’ici 2050 et un avenir énergétique sans laissés-pour-compte. »

Seamus O’Regan Jr.
Ministre des Ressources naturelles du Canada

« La transformation énergétique est un catalyseur de croissance inclusive qui favorise la création d’emploi, la résilience de l’économie et des résultats plus équitables pour les individus et les collectivités du monde entier. Le Canada partage cette vision des choses. Nous saluons son rôle actif au sein du corps administratif de l’IRENA, son attachement à la carboneutralité et son appui à des initiatives destinées à assurer un avenir juste et durable pour tous. »

Francesco La Camera
Directeur général de l’IRENA

Faits en bref

  • L’IRENA est un regroupement quasi universel de chefs d’État, de ministres, de décideurs du domaine de l’énergie et d’autres parties intéressées à discuter de la transition énergétique en tant qu’investissement dans notre avenir collectif. Le Canada y est entré officiellement en 2019, mais c’est la première année qu’un ministre canadien assiste à l’Assemblée. 

  • Le 18 janvier, date du début de la 11e Assemblée de l’IRENA, a été désigné Journée mondiale de la transition énergétique.

Liens connexes


Source : Gouvernement du Canada