Un parcours semé d’embuches pour le projet de Domtar Kingsport

De l’industrie
Outils
Typographie

Timesnews – Charlie Floyd ne pensait jamais avoir à louer lui-même un bateau pour transporter 43 pièces de séchoirs pesant 15 tonnes du port de Dalian, en Chine, afin de respecter la cédule des travaux de conversion à l’usine Domtar de Kingsport.

Mais les défis de la chaîne d’approvisionnement sont tels que M. Floyd n’avait pas le choix.

« Nous voyons en ce moment des délais de livraison de 30 à 180 jours sur certaines pièces. Notre cédule de travaux est très serrée. Nous devons faire ce qu’il faut chaque jour pour pallier à ces retards de 30, 60 et 90 jours, » de préciser M. Floyd, VP Emballages.

L’initiative de M. Floyd pour rapatrier ces équipements plus rapidement s’inscrit dans le cadre du projet de transformation de l’usine de Domtar, au coût de 350 millions$, pour en faire un manufacturier de carton-caisse, un changement de vocation dicté par la croissance de 18 à 25% par année du commerce électronique. Le projet de Domtar comprend la démolition de quatre bâtisses ainsi que la conversion des chaudières au gaz en chaudières à biomasse. « Depuis un certain temps nous visons la date du 28 août pour la fin des travaux et nous tentons de respecter cette date autant que possible, » ajoute M. Floyd.

Le projet de conversion comprend aussi un entrepôt de 150 000 pieds carrés pour les matériaux bruts utilisés dans la confection de carton-caisse ainsi qu’un autre entrepôt de 30 000 pieds carrés à l’usine de Kingsport.

Autour de 300 employés ont été licenciés en 2020 à cause de la pandémie de COVID-19. Avec le projet de conversion qui tire à sa fin, ces employés sont progressivement rappelés et doivent être formés avant que l’usine ne produise du carton-caisse. Domtar convertira environ 680 000 tonnes par année de vieux carton ondulé (OCC) en carton-caisse.


Jaclin Ouellet, Journaliste, Le Maître papetier